Publicité

En Chine, les restaurants "intelligents" en plein développement

Par
Dans ce restaurant de fondue chinoise de Pékin, les repas, préparés par des robots, sont ensuite livrés à table par d'autres robots
Dans ce restaurant de fondue chinoise de Pékin, les repas, préparés par des robots, sont ensuite livrés à table par d'autres robots
© Radio France - Sébastien Berriot

Reportage. Ce sont des robots qui préparent les plats et qui font ensuite le service. La Chine connait un véritable boom des restaurants dits "intelligents". Le pays en compte aujourd'hui une centaine. Découverte de l'un d'entre eux à Pékin.

Le ton est donné. Lorsque l'on arrive dans ce restaurant de fondue chinoise du district de Chaoyang, à Pékin, une grande vitrine dans le couloir permet de voir ce qui se passe en cuisine. Il y a très peu de personnel et, à la place, des robots qui travaillent à la préparation des plats. Neuf bras de robots sont déployés sur deux rangées. Yu Zhong, l’un des responsables du restaurant, explique que les machines préparent les assiettes en séparant bien, de manière automatique, les légumes et la viande.  "Les plats sont placés sur un tapis roulant. Les robots choisissent la trajectoire optimale en fonction des ingrédients__. Les plats ne sont presque pas touchés par des personnes, ce qui renforce la sécurité alimentaire. Notre entreprise est à l’avant-garde de la restauration".

La préparation automatisée des soupes pour la fondue chinoise
La préparation automatisée des soupes pour la fondue chinoise
© Radio France - Sébastien Berriot

Un gain de temps

Un peu plus loin, c’est la préparation des soupes pour les fondues et là aussi des robots sont à la manœuvre. Le responsable détaille le dispositif : 

Publicité

Le client fait sa commande sur une tablette. L'instruction est ensuite transférée directement à un robot. Vous voyez ces têtes d’injection, elles versent la soupe avec la quantité exacte désirée. Ce système permet de remplir six services de fondue en même temps. Ça prend vingt secondes pour chaque marmite. À coté, regardez, c’est notre ancienne plateforme de travail manuelle. Avant, ça prenait une à deux minutes par employé pour remplir une marmite. C’est un réel gain d'efficacité. 

La fondue est ensuite servie par des robots mobiles dans une immense salle de 1 000 m2, où il y a tout de même du personnel. L'établissement récuse toute volonté de faire disparaître l'humain. "Les employés qui lavent ou qui coupent les légumes font un travail très très dur. Les robots les remplacent dans ces tâches. Ça nous a permis de sortir ces employés des cuisines et de les envoyer travailler dans la salle pour rendre service aux clients. Car nous sommes un restaurant chaleureux. Le sourire d'un serveur ne peut être remplacé par un robot", tient à préciser Li Ying, responsable des relations publiques.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les robots dans les cuisines, cela ne choque plus

La plupart des clients habitués à ce genre de restaurant - de plus en plus nombreux dans les grandes villes chinoises - approuvent la formule. Et l'idée d'avoir son repas préparé par un robot ne choque pas vraiment, à l'image de cette femme de 33 ans : 

J'étais très curieuse lors de ma première visite et j'ai regardé le bras robotique pendant un long moment. Mais maintenant, c’est devenu courant à Pékin, Canton et à Shanghai. Pour nous, ce n’est pas une chose très fantastique. Ça permet de réduire les coûts de main-d'œuvre. Et depuis l’épidémie, c’est devenu encore plus une tendance.

La Chine va profiter des Jeux olympiques de Pékin pour montrer son savoir-faire en la matière. Le restaurant du centre des médias des JO sera lui aussi entièrement robotisé, pour la préparation des repas et le service destiné à plusieurs milliers de journalistes étrangers.