Publicité

Entrez dans la danse chez vous à l’invitation d’Anne Teresa De Keersmaeker !

Par
Rosas danst Rosas, une chrorégraphie d'Anne Teresa de Keersmaeker à faire ses soi
Rosas danst Rosas, une chrorégraphie d'Anne Teresa de Keersmaeker à faire ses soi
- Capture AND

Culture Maison. « Tout ce dont vous avez besoin, c'est de vous-même et d'une chaise ». Voilà les mots de la chorégraphe flamande qui lance à chacun le défi de danser la célèbre « scène des chaises » issue de sa pièce Rosas danst Rosas, d’en faire un film et de le poster sur YouTube.

Suivez les pas chassés d’Aude Lavigne, productrice des Carnets de la création sur France Culture, et rendez vous sur www.rosasdanstrosas.be , où vous trouverez quatre petits films dans lesquels Anne Teresa De Keersmaeker et Samantha van Wissen expliquent, en anglais, pas à pas, les différents mouvements de la « scène des chaises », second mouvement de sa deuxième pièce Rosas danst Rosas créée en 1983 au Kaaitheater Festival à Bruxelles, dansée alors par Anne Teresa De Keersmaeker, Michèle Anne De Mey, Fumiyo Ikeda et Adriana Borriello. Un spectacle devenu un classique international toujours au répertoire de la compagnie, et interprété aujourd’hui par quatre danseuses qui n’étaient pas nées à la création. Si la pièce est écrite pour 4 danseuses sur la musique de Thierry de Mey et Peter Vermesh,la chorégraphe invite à créer « sa propre et libre interprétation : dans un autre décor, avec les enfants, tout seul ou avec un colocataire, avec la musique originale ou pas,… tout est possible ! » Mais voici tout de même la musique originale :

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les gestes ont la parole

A l’origine, ce projet est le fruit d’une collaboration de la compagnie Rosas avec Fabuleus, incubateur pour jeunes talents basé à Louvain, avec le « souhait de sensibiliser un large public à la danse contemporaine, enthousiasmer les jeunes et les inciter à danser eux-mêmes, leur donner à comprendre la finesse du matériel chorégraphique sans oublier le plaisir de jouer avec les structures chorégraphiques ». Alors que sur le net circulaient déjà une série de versions drôles et originales de cette séquence, Anne Teresa De Keersmaeker a donc eu l’idée de restituer le matériel dansé au domaine public.

Publicité

C’est une occasion très rare et très enrichissante pour comprendre l’écriture chorégraphique d’Anne Teresa De Keersmaeker, et de manière plus générale pour approcher ce qui innerve le mouvement dansé. Une nécessaire « explication de texte » pour un art dont la grammaire semble parfois lointaine aux spectateurs qui manifestent leur incapacité à déchiffrer la signification des chorégraphies contemporaines. Percevoir la danse comme un langage, avec son vocabulaire, sa grammaire, son style c’est tout l’enjeu pédagogique de ce tutoriel. En décortiquant cette séquence et surtout en nous proposant de l’utiliser comme une succession d’échantillons, de samples que nous pouvons ré-agencer pour imaginer notre propre remix, elle offre des outils d’écriture. Il n’est pas question ici de mimer ce que l’on nous montre, de copier un modèle, de se regarder devant un miroir … c’est précisément l’inverse, c’est l’apprentissage d’un langage dont elle dévoile le système pour libérer les imaginaires. Anne Teresa De Keersmaeker, ne l’oublions pas, est aussi une grande pédagogue qui dirige depuis 1995 une des plus prestigieuses écoles de danse contemporaine P.A.R.T.S (performing Arts Research and Training Studios).

Une danse qui parle aux jeunes

Comment expliquer le succès de la «réappropriation» spontanée de cette danse par de jeunes adolescentes du monde entier ? Peut-être d’abord dire que les gestes sont simples, il n’est pas question ici de virtuosité technique. Les mouvements et les attitudes sont repris de la vie quotidienne plutôt que du langage traditionnel de la danse. La chaise évidement souligne cet effet « domestique ».

C’est ce que l’on découvre dans le deuxième film qui explique geste après geste :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ensuite, il faut rappeler que la chorégraphe a 23 ans quand elle compose ce qui deviendra un de ses chef d’oeuvres. Pour dire sa danse, on évoque à l’époque « le tracé de véhémence ». C’est une danse jeune et fougueuse. Regardez bien le tutoriel, la tension est permanente, entre deux épanchements lyriques d’un bras ou de la nuque, les gestes sont secs, aiguisés, tranchants. Si le relâchement intervient, il est vite rattrapé par une attention aux aguets. C’est un corps énergique et tonique, c’est aussi un corps sensible, sensitif, fragile, traversé de pensées contradictoires.

Enfin c’est une danse qui se nourrit d’elle-même, une danse qui puise dans ses ressources, un manifeste d’autonomie. Le titre du spectacle est significatif « Rosas danse Rosas », la dynamique est interne. Elle est portée par l’utilisation de la boucle, de la répétition qui redouble les forces d’un corps. On peut être une puissance pour soi-même, mais aussi une puissance redoublée en des variations infinies avec celles et ceux qui sont à nos côtés. Dans le tutoriel la partie consacrée à la structure de la danse éclaire sur cette physique des forces : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On ressent alors l’énergie en spirale qui monte avec une sorte d’électricité qui contamine les corps. La danse semble infinie puisqu’elle se nourrit d’elle-même. Quelques gestes simples pour une infinité de possibles : la leçon est magistrale.

A vous de danser maintenant ! Ceux qui le souhaitent peuvent télécharger leur propre vidéo sur www.rosasdanstrosas.be

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

► Pour poursuivre la découverte de l’écriture de ATDK : « Incarner une abstraction », conférence d'Anne Teresa De Keersmaeker au Collège de France (intégralité en français) : 

59 min

► Mais aussi le portrait d'Anne Teresa de Keersmaeker par les critiques de La Dispute sur France Culture : 

55 min

"Culture Maison", un rendez-vous quotidien et une newsletter

Retrouvez chaque jour une proposition culturelle avec Culture Maison, et abonnez-vous à la newsletter pour la recevoir dans votre boite email avec deux autres suggestions : une fiction audio signée France Culture et une émission de savoirs pour votre culture générale..

Pour afficher ce contenu Qualifio, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.