Publicité

Etat islamique et géopolitique : cinq cartes pour comprendre

Par

Les réactions internationales à l'expansion de l'Etat islamique Carte mise à jour le 02/12/2015

L’"assemblage hétéroclite d'Etats" qu’est la coalition selon la politologue Myriam Benraad ne résiste pas depuis sa création en septembre 2014 à la pression des intérêts individuels de chacun, focalisé sur son partenaire privilégié : gouvernement irakien pour les Etats-Unis, milices chiites pour l'Iran, front Al-Nosra pour la Turquie ou l'Arabie saoudite, Kurdes, tribus sunnites... Ces ambitions stratégiques frontalement opposées compromettent tout projet politique alternatif en Syrie et en Irak, qui, seul, permettrait d’affaiblir durablement l’"Etat Islamique". Suite aux attentats de Paris le 13 novembre, l'intensification de la mobilisation militaire et diplomatique (France, Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, Allemagne...) pourrait néanmoins modifier le jeu stratégique des alliances.

Publicité

Survolez ou cliquez sur les Etats dans la carte pour obtenir des informations sur l'engagement de chacun d'entre eux. Zoomez avec le bouton "+/-" pour parcourir des zones en particulier :

Sources : ONU, AFP, ministère des Affaires étrangères

La riposte contre l'"Etat islamique" : qui intervient où depuis les attentats Offensive aérienne française depuis dimanche en Syrie, intensification ce mardi des frappes russes, opérations canadiennes en Irak, combats menés par les Etats-Unis... : qui frappe où en Syrie et en Irak pour lutter contre l'"Etat islamique" depuis les attentats du 13 novembre ? Quelles perspectives pour une action diplomatique et militaire collective ?

Carte mise à jour le 03/12/2015

*Déplacez-vous dans la carte, zoomez et dézoommez avec le bouton +/-, passez sur les zones d'intervention pour obtenir des précisions : *

**L'influence régionale de l'"Etat islamique" ** Juin 2014 : en proclamant son "califat", le chef de l'organisation "Etat islamique" Al-Baghdadi s'adresse aux organisations djihadistes : "Vous n'avez aucune excuse religieuse pour ne pas soutenir cet État. Sachez qu'avec l'établissement du califat, vos groupes ont perdu leur légitimité. Personne ne peut ne pas prêter allégeance au califat. "Novembre 2015 : des dizaines de groupes et groupuscules djihadistes, répartis sur 18 États, ont prêté allégeance à l'État islamique . Comment expliquer le crédit de l'idée de califat auprès de ces groupes terroristes ? Assiste-t-on à une “internationale djihadiste” aux couleurs de l'État islamique ?

*Survolez ou cliquez sur les États dans la carte pour obtenir des informations sur les allégeances des groupes jihadistes dans chaque pays. Zoomez avec le bouton "+/-" : *

Sources : ISW (Institute for the study of war), Pieter Van Ostaeyen, New York Times, Eric Biegala (France culture), Romain Caillet

Les attentats revendiqués par l'"Etat islamique" dans le monde 47 attaques meurtrières hors d'Irak et de Syrie ont officiellement été revendiquées par l'"Etat islamique", réparties dans 14 pays, et provoquant la mort de 1.212 personnes ainsi que des milliers de blessés.

**Carte mise à jour le 24 novembre, suite aux revendications de deux attentats, à Tunis et dans le Sinaï égyptien. **

Cliquez ou survolez les points pour obtenir des précisions dans les infobulles (nombre de victimes, date, lieu et contexte), zoomez et dézoomez avec le bouton +/-, déplacez-vous dans la carte avec votre souris :

  • Sources : New York Times, Le Monde, AFP, Reuters, Institut for the Study of war , Djihadology.net*

L'"Etat islamique" acculé en Syrie et en Irak avant les attentats Alors que l'organisation "Etat islamique" a revendiqué en deux jours les trois attentats meurtriers de Paris, de Beyrouth et de Bagdad, la semaine passée a vu les combattants en Syrie et en Irak remporter plusieurs offensives contre le groupe djihadiste. A l'Ouest, en Syrie , 1ère victoire de l'armée syrienne soutenue par les Russes à Alep. A l'Est, en Irak , attaque du fief de Ramadi par l'armée irakienne . Et au Nord, dans les deux pays, reconquête par les peshmergas kurdes de villes stratégiques. Cette carte fait le point sur la situation des forces qui luttent contre l'"Etat islamique" au Proche-Orient.

Cette carte est dynamique, zoomez, dézoomez, déplacez-vous avec votre souris et le bouton +/- :

  • Sources : Institut for the Study of war, New York Times, AFP, Thomas von Lingue, Eric Biegala*