Publicité

Etat islamique : la carte des attentats dans le monde

Par

47 attaques meurtrières hors d'Irak et de Syrie ont officiellement été revendiquées directement par le groupe "Etat islamique", réparties dans 14 pays, et provoquant la mort de 1.212 personnes ainsi que des milliers de blessés. Données mises à jour le 24 novembre 2015.

Sources : New York Times, AFP, Reuters, Le Monde, ISW, Djihadology.net

  • Egypte, Yémen, Libye : les trois pays les plus touchés Depuis un an, douze attaques sur le sol égyptien, neuf en Libye et sept au Yemen ont été revendiquées par l'organisation Etat islamique. Le groupe djihadiste déclare dans ces trois pays une contrôler une province ("wilaya").
  • En Egypte, attentats et massacres ont provoqué la mort de 137 personnes. La plupart des attaques, perpétrées par le groupe l'Etat islamique dans le Sinaï ("Province du Sinaï"), ont visé des forces de l'ordre dans le Sinaï ou au Caire, provoquant la mort d'une ou deux personnes ciblées à chaque attaque. Officiellement reconnu comme un attentat par Moscou ce 17 novembre, le crash d'un Airbus russe dans la péninsule du Sinaï le 31 octobre élève le nombre total de morts sur le sol égyptien à 354. Les 224 passagers, touristes et membres de l'équipage ont péri dans l'explosion de l'appareil.
  • En Libye, parmi les neuf attaques qui ont provoqué la mort de 140 personnes sur un an, deux massacres perpétrés à l'encontre de Chrétiens sont spécifiques des violences commises par l'Etat islamique dans ce pays en guerre civile : le massacre de 21 Egyptiens coptes le 15 février, et celui de 28 Ethiopiens chrétiens le 19 avril.
  • Au Yémen, huit attaques ont provoqué la mort de 235 personnes et des centaines de blessés dans la seule Sanaa. Les cinq attentats perpétrées dans la capitale yéménite l'ont été devant ou à l'intérieur de mosquées chiite et visaient les Houtis, qui contrôlent la ville depuis plus d'un an. L'attentat du 20 mars est le plus meurtrier à ce jour revendiqué par l'Etat islamique, provoquant la mort de 142 personnes réunies pendant la grande prière du vendredi dans deux mosquées chiites de Sanaa. Ce massacre signe l'entrée en scène de l'Etat islamique au Yémen.

Paris est ainsi la deuxième ville la plus touchée en nombre de morts après la capitale yéménite.

Publicité
  • L'Arabie saoudite a été touchée cinq fois, provoquant la mort de 48 personnes.
  • La Tunisie a subi trois attaques : deux attentats ont visé l'économie touristique, secteur vital pour le pays, en provoquant la mort de 62 personnes au musée du Bardo de Tunis, et 37 dans un hôtel près de Sousse. La troisième attaque revendiquée par le groupe « Etat islamique » a été perpétrée le 24 novembre contre un bus de la garde présidentielle (13 morts, dont le kamikaze).
  • La France a subi deux attaques : 143 morts dans les deux attaques revendiquées par l'Etat islamique, à Paris en janvier, l'attaque de l'Hyper Cacher, et le 13 novembre.
  • Huit pays ont subi une attaque : Afghanistan (33 morts le 18 avril, la revendication par l'EI faisant polémique parmi les experts), Pakistan (45 morts le 13 mai), Koweït (27 morts le 26 juin), Turquie (28 morts le 20 juillet), Liban (44 morts le 12 novembre), Canada, Australie, Etats-Unis (attentats de "loups solitaires" assumés en novembre par l'"Etat islamique" dans leur revue).

Les villes touchées par les attaques meurtrières revendiquées officiellement par l'Etat islamique

Cliquez ou survolez les points pour obtenir des précisions dans les infobulles (nombre de victimes, date, lieu et contexte), zoomez et dézoomez avec le bouton +/-, déplacez-vous dans la carte avec votre souris :

Sources : New York Times, AFP, Reuters, Le Monde, ISW, Jihadology.net

Plusieurs attentats ont été déjoués et des cellules affiliées à l'Etat islamique ont été démantelées au fil des mois dans de nombreux pays : Belgique (15 juin), Allemagne (janvier 2015), Kosovo (juillet 2015), Etats-Unis (février, avril, mai, juin 2015), Canada (octobre 2014), Australie (septembre 2014), France (janvier, février 2015), Espagne (janvier 2015), Italie (juillet 2015), Royaume-Uni (juillet 2015)...

Méthodologie :

Ont été comptabilisées les attaques perpétrées hors des territoires syrien et irakien ayant provoqué au moins un mort, et ayant été revendiquées officiellement par l'organisation Etat islamique (vidéo, revue, annonce sur les réseaux sociaux ou par un leader, relayé ensuite dans l'espace public). N'ont pas été comptabilisés les attentats de jihadistes se revendiquant de l'Etat islamique, ou inspirés par l'organisation terroriste, attaques qui n'ont pas été officiellement revendiquées par l'EI. "Attaque" correspond aussi bien à des massacres par balle ou décapitation (Chrétiens en Libye par exemple) qu'à des attentats à la bombe ou kamikaze. Les djihadistes tués au cours de leurs attaques sont comptabilisés dans le nombre de morts provoqué.

Merci de nous signaler toute attaque qui n'aurait pas été comptabilisée sur ces cartes, nous y rémédierons au plus vite.