ETRE FRANCAISs

Publicité

Être français, c'est quoi ? pour Gary, Duras, Delon, Aznavour...

Par

Archives | L'hymne national chanté près du drapeau tricolore. Voilà comment commence une journée du "Service national universel" voulu par Emmanuel Macron. L'occasion de s'interroger sur ce qui fonde le sentiment national : c'est quoi, être français ? Des artistes, intellectuels ou politiques répondent.

Alors que le débat est vif autour des modalités du Service national universel voulu par le gouvernement, on se questionne sur les fondements du sentiment d'appartenance à la nation. Au fond, qu'est-ce qu'être français ? Chanter l'hymne national ? Arborer le drapeau tricolore ? Une quinzaine de personnalités donnent leur réponse, subjective, piochée dans les trésors de l'INA, à cette vaste question. 

Charles Aznavour  1964

Publicité

J’ai choisi la France. Maintenant tout ce que je fais est français. Ma langue est le français, je rêve et je pense en français.

Marguerite Duras 1976

C’était faux cette appartenance à la nationalité française. On était plus des vietnamiens que des français. En somme, j’ai appris que j’étais française. Ma mère me le répétait souvent : « vous qui êtes français ». Un jour elle est allée à Saïgon, elle a ramené des pommes reinettes, elle nous a forcés à en manger on ne pouvait pas les avaler. On ne pouvait pas manger la nourriture française. On était de là-bas, de la brousse.

Fadela Amara 2009

Etre français pour moi c’est évidemment aimer par exemple la potée auvergnate, mais boutade à part. Etre français pour moi c’est adhérer aux valeurs de la république, c’est parler une langue commune le français, c’est une culture, c’est être héritier d’une histoire, l’histoire de France, la révolution française donc des valeurs universalistes mais c’est aussi Edith Piaf, Yves Montand.

Une Américaine 1976

J'imagine tous les Français comme Maurice Chevalier ou Charles de Gaulle. Il y a une espèce de manière française très élégante, très sophistiquée mais il y a une espèce d'humeur aussi.

Abd Al Malik 2006

Pour moi il n’y a pas plusieurs manières d’être français. Cela signifie adhérer aux valeurs philosophiques de notre pays. Les notions de liberté, d’égalité de fraternité. 

Stéphane Hessel 2006

Devenir français et choisir de devenir français. C’est quand même quelque chose qui vous donne une responsabilité à l’égard de cette culture, de ce pays de tout ce que ce pays vous apporte, vous en faites votre richesse. C’est la raison pour laquelle je suis très très attaché à ce que cette belle langue française garde sa présence dans le monde.

Lilian Thuram 2006

Ça veut dire que français ce n’est pas être d’une couleur de peau ou pas. C’est de vivre en France, de grandir en France. Et comme je dis, ce mot n’est peut-être pas beau, c’est d’être formaté français c’est tout.

Léonora Miano 2016

Ça veut d’abord dire se sentir concerné par ce qui se passe ici, se sentir attaché aux gens d’ici. Ça veut dire aussi vouloir participer au projet qu’est la France, ce qu’on désire en faire ce qu’on va tous en faire de toute façon gaulois ou pas.

Valéry Giscard d’Estaing 1977

Gaulois, Romains, Francs, Celtes, Vikings se sont établis tour à tour sur notre sol. Notre culture commune est la fusion de leur culture. Acceptons que le même arbre conserve plusieurs racines.

Ségolène Royal 2006

Jusqu’à quand parlera-t-on de français de souche comme si les autres étaient de feuillage ou de branchage ?

Romain Gary 1960

Il est difficile, je crois, pour un Français de souche de comprendre ce que la France représentait en Pologne, en Russie, en Roumanie, en Hongrie. Je crois qu'on peut le résumer en un seul mot : "liberté". Mais une liberté pas blasée, pas fatiguée, mais une liberté qui était ancrée dans le cœur de ces êtres et qui en rêvaient.

Un yougoslave 1965

Tous les Français étaient pour moi, les "Julien Sorel" ou les "Eugène de Rastignac" et les françaises étaient les Manon Lescaut. Alors quand je suis venu, j'ai eu un petit choc parce que, en fait, il y a très peu d'Emma Bovary dans la vie quotidienne française. Il y a beaucoup plus de Princesses de Clèves que d'Emma Bovary.

Louis Malle 1970

Moi je ne me suis jamais considéré comme français. Je ne suis pas certain que j’aime tellement la France. Je trouve que c’est un pays qui vit au XIXe siècle. Je n’aime pas son gouvernement, au fond, l’idée de nation, l’idée d’être français, d’être définit comme français c’est une chose qui m’agace beaucoup.

Une japonaise 1981

Pour moi, la France c’est Alain Delon.

Alain Delon 1973

On me traite de cocorico, mais j’en suis fier. D’abord parce qu'il faut savoir que je suis né pendant la guerre. J’ai assisté à la libération de la France, j’ai assisté à la libération de mon pays. Et je me souviens avoir grandi, avoir vécu dans les mots de : "Vive La France". Je suis très sensible à ça et j’en suis très fier.

John Ardagh 1996

La plupart des britanniques disent : « J’aime tout en France sauf les Français ».

Un Suisse 1985

Ils sont charmants, mais c’est un peuple impossible à gouverner.

Georges Pompidou 1971

Soyons fiers d’être nous-mêmes, cela ne nous empêche nullement de construire l’Europe de nous entendre avec tout le monde mais soyons d’abord et avant tout français. C’est d’ailleurs en étant français que nous sommes le plus utiles à l’Europe et au monde.