35ème édition des Rencontres de Pétrarque en direct et en public du Rectorat de Montpellier

Publicité

35ème édition des Rencontres de Pétrarque en direct et en public du Rectorat de Montpellier

Du 5 au 9 juillet 2021
35èmes Rencontres de Pétrarque
35èmes Rencontres de Pétrarque
- Plantu

En partenariat avec le Festival Radio France Occitanie Montpellier et Courrier international. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Pour cette 35e édition des Rencontres de Pétrarque, France Culture s’installe à nouveau dans la cour du rectorat de Montpellier et retrouve le public pour une semaine de débats qui franchiront toutes les frontières et aborderont l’avenir, le regard tourné vers le continent africain.

Devançant le sommet Afrique-France qui se tiendra à Montpellier les 8, 9 et 10 octobre prochains, grands intellectuels et meilleurs experts questionneront, autour d’Hervé Gardette, mémoires et identités, appropriation culturelle et restitution du patrimoine africain, gestion des pandémies, jeunesses et nouvelles technologies, changement climatique.

Publicité

Avec le Festival Radio France Occitanie Montpellier et en partenariat avec Courrier international.

Sommes-nous dépassés par l’Afrique ?   

Du lundi 5 au vendredi 9 juillet 2021 de 18h15 à 19h en direct sur France Culture   Rencontres animées par Hervé Gardette - Réalisées par Nathalie Salles   Réservation gratuite possible dés le lundi 28 juin ICI
 

Lundi 05 juillet / 18h15-19h / Dialogue inaugural : Afrique-France : la réparation?
L'histoire des rapports entre la France et l'Afrique croise celle de l'esclavage et de la colonisation. Comment transmettre cette mémoire ? Et comment réparer les liens brisés par cette double tragédie ?
Avec Souleymane Diamanka, poète et slameur. Bercé depuis sa jeunesse bordelaise à la musique hip-hop, il a créé un univers poétique où s’entremêlent ses inspirations venues de ses racines françaises, sénégalaises… et peules à l’image du titre de son dernier recueil de poèmes : Habitant de nulle part, originaire de partout, et Mansour Ciss Kanakassy, artiste plasticien sénégalais, il s'est établi à Berlin et travaille entre l’Europe et l’Afrique. Ses créations mettent en perspective l’héritage de la colonisation. Avec trois autres artistes africains (Barthélémy Toguo, Mostapha Romli et Vitshois Mwilambwe Bondo) il a conçu l’installation Wake Up Africa, pour le festival United States Of Africa, à Montpellier jusqu’au 11 juillet.

Mardi 06 juillet / 18h15-19h / Pandémies : les leçons africaines ?
Les pays africains ont mieux surmonté que d'autres la pandémie de Covid-19. Il est vrai que le continent a eu à gérer de nombreuses autres crises sanitaires par le passé, notamment celle liée au virus Ebola. Un atout pour affronter celle-ci ?
Avec Marie Jaspard, Médecin, infectiologue pour Médecins Sans Frontières, la Croix Rouge française et l’ONG Alima, elle a eu à gérer dans des contextes d'urgence humanitaire plusieurs épidémies : Ebola en Guinée, le choléra, la fièvre de Lassa et le VIH/Sida lors de ses missions en Haïti, Sud-Soudan, et en République Centrafricaine, Thierry Lefrançois, premier vétérinaire à intégrer le Conseil scientifique Covid-19. Inspecteur en chef de la santé publique vétérinaire, il travaille depuis plus de 20 ans au Cirad sur le diagnostic, l'épidémiologie et le contrôle des maladies animales tropicales. Il a exercé notamment au Burkina Faso, au Kenya et en Guadeloupe, et Alpha-Kabinet Keita, médecin et microbiologiste, il est chercheur à l’université de Montpellier, à l’IRD et à l’Inserm. En Guinée où il est établi depuis 2015, il est directeur adjoint du Centre de recherche et de formation en infectiologie. Ses recherches portent sur les virus responsables de zoonose : Ebola, fièvre jaune, Dengue, Chickungunya et Coronavirus.

Mercredi 07 juillet / 18h15-19h / L'Afrique est-elle la nouvelle start-up nation ?
La crise sanitaire mondiale, en réduisant les échanges commerciaux, a fragilisé les économies africaines. La situation reste fragile. Mais le continent, doté d'une population jeune, est aussi une terre d'innovation. Au point de concurrencer l'Europe ?
Avec Estelle Brack, économiste, spécialiste des questions bancaires et financières internationales, consultante et fondatrice du Réseau pour l’Afrique des Spécialistes en Education Financière, elle fait également partie des think tanks Financial Afrik et African Fintech Forum et elle enseigne à l’IReMMO, **Sylvie Brunel,  **géographe, économiste et écrivaine. Après avoir travaillé dans l’humanitaire (à MSF et ACF) elle devient universitaire. En 2014 elle publie L’Afrique est-elle si bien partie ? ouvrage dans lequel elle s’attaque aux idées reçues sur les enjeux du développement économique sur le continent africain, et Monique Ntumngia, juriste et entrepreneuse camerounaise, elle créé l’ONG panafricaine « Green Girls » sur le modèle des startups pour sensibiliser les jeunes femmes en milieu rural à l’utilisation des énergies renouvelables. Ses initiatives en faveur de l’environnement et de l’émancipation des femmes lui ont valu le prix WWF International President’s Youth Award en 2019.

Jeudi 08 juillet / 18h15-19h / L'art africain doit-il rester en Afrique ?
La restitution du patrimoine culturel africain reste un sujet d'actualité. Mais les rapports entre l'Afrique et l'Europe en matière d'art ne se résument pas à la seule question des spoliations. Les œuvres circulent d'un continent à l'autre. Suffisamment ?
Avec Pap Ndiaye, historien, il est spécialiste des minorités afro-descendantes aux Etats-Unis et en France. Il a notamment publié La condition noire, essai sur une minorité française et Les noirs américains en marche pour l’égalité. Professeur à l’EHESS puis à Sciences Po Paris, il dirige depuis février 2021 le musée de l’histoire de l’immigration de la Porte Dorée, à Paris, Marie-Cécile Zinsou, présidente de fondation, franco-béninoise, elle milite pour la restitution des œuvres d’art africaines à leurs pays d’origine. Au Bénin elle a créé la Fondation Zinsou (à Cotonou) et un musée d’art contemporain (à Ouidah). Cet été 150 œuvres de la collection Zinsou seront présentées au MO.CO. à Montpellier : « Cosmogonies. Zinsou, une collection africaine», et Philippe Dagen, historien de l’art, et critique au journal Le Monde. Il a notamment publié deux essais : Primitivismes, une invention moderne et Primitivismes II, une guerre moderne, dans lesquels il interroge la perception occidentale de l’art issu des pays colonisés. Il est commissaire scientifique de l’exposition « Ex Africa », jusqu’au 11 juillet au Musée du Quai Branly. 

Vendredi 09 juillet / 18h15-19h / Climat : l’Afrique en première ligne ?
Davantage de chaleur, d'épisodes de sécheresse, de catastrophes naturelles : le changement climatique menace la planète entière. Un phénomène global qui ne touche pas tout le monde de la même manière. Les pays en développement sont aux avant-postes…
Avec Bernard Soulage, secrétaire général de l’association Climate Chance, collectif créé en amont de la COP21. Economiste, ancien chargé de mission au Commissariat général du plan, ancien vice-président de la région Rhône-Alpes, il est un acteur engagé des questions liées à la transition écologique, Aissatou Diouf, militante climatique sénégalaise, elle est chargée de plaidoyer de l’ONG Enda Energie, qui vise à accompagner les populations dans la transition vers le développement durable, elle est également membre du réseau Climat et développement, et Benjamin Sultan, directeur de recherche à l'IRD, il travaille sur le réchauffement climatique, ses impacts et les possibilités d'adaptation dans les pays du Sud, en particulier en Afrique. Il est auteur contributeur du sixième rapport d'évaluation du GIEC et membre du Comité Scientifique Français de la Désertification.