Publicité

CITEPHILO à Lille et dans les Hauts-de-France avec Les Chemins de la Philosophie d'Adèle Van Reeth

Du 8 au 1 décembre 2018
.
.
- .

Un temps de réflexion philosophique autour de questions d’actualité.

Chaque année depuis 20 ans, Citéphilo propose un temps de réflexion philosophique autour de questions d’actualité. 

Chaque mois de novembre, dans ce qui a aujourd'hui pour nom Hauts-de-France, est organisée une centaine de conférences-débats  en présence d’auteurs philosophes, sociologues, historiens,  économistes, géographes… et des tables-rondes et visites autour d’œuvres  artistiques. 

Publicité

Ce temps fort en automne est suivi de plusieurs autres rencontres qui s'échelonnent de décembre à juin.

Expression  d'une philosophie au sens large, les conférences abordent des  thématiques des sciences humaines et sociales, des questions  esthétiques, artistiques, historiques, politiques, culturelles…

La manifestation s’adresse à tous les publics  et s’invite dans une variété de lieux de la cité : musées, théâtres,  universités, lycées et collèges, médiathèques, lieux de culte,  équipements sportifs…

Participer à inscrire la réflexion critique et le goût de la pensée dans l'espace public, partager ce goût avec tous, est la seule finalité qui anime l’équipe de Citéphilo. 

C’est pourquoi la manifestation est entièrement libre d'accès et gratuite du 8 novembre au 1 décembre 2018

Les Chemins de la Philosophie d'Adèle Van Reeth au Palais des Beaux-Arts - grand auditorium - Place de la République – Lille

Vendredi 9 novembre

11h > 13h : Nancy Fraser et le féminisme

Estelle Ferrarese, professeure de philosophie morale et politique à l’Université de Picardie Jules Verne, actuellement en délégation au centre Marc Bloch de Berlin 

Nancy Fraser ouvre une réflexion philosophique majeure en articulant la question des femmes, de l’émancipation, avec celle de la reconnaissance de leur apport social dans un contexte de renouvellement de la critique sociale. Il faut aller vers une politique ou une société où les femmes sont des partenaires dans l’interaction sociale. Une politique de reconnaissance non identitaire dont l’exigence de parité est l’instrument de mesure. Estelle Ferrarese, philosophe, traductrice des œuvres de Nancy Fraser, offre une lecture critique de la théorie de la reconnaissance des femmes.

15h > 16h45 : Le plafond de verre chez les universitaires et chez les artistes : l'invisibilisation de la création intellectuelle et artistique des femmes

Nathalie Heinich, sociologue directrice de recherches au CNRS, a réalisé une enquête sur la place des femmes dans la production artistique a notamment publié : Le Paradigme de l'art contemporain (2014, Gallimard, bibliothèque des idées); Des valeurs,  une approche sociologique (2017 Gallimard) ; Ce que n'est pas l'identité (à paraitre en septembre chez Gallimard)

L'on sait depuis longtemps que les femmes artistes sont défavorisées en matière d'accès à la reconnaissance de leurs créations. L'on sait moins que, indépendamment des postes obtenus, les inventions conceptuelles dues à des intellectuelles ont souvent du mal à être prises en considération. Nathalie Heinich, sociologue au CNRS, éclaire à partir de témoignages ces phénomènes d'oublis ou de retards sélectifs, qui pénalisent les femmes auteurs et, avec elles, la vitalité du monde intellectuel et artistique.

Samedi 10 novembre

11h > 13h : Parler au féminin ?

Bernard Cerquiglini, linguiste, ancien élève de l’ENS, professeur de linguistique à Paris VII, membre de l’OULIPO, ancien recteur de l’agence universitaire de la Francophonie.

Ecriture inclusive, féminisation des noms de métiers, faux débats, instrumentalisation de la langue ou bien juste reconnaissance de la place du féminin dans nos façons de dire ? Linguiste et amoureux de la langue française, Bernard Cerquiglini lancera des pistes de réflexion à partir du rappel d’une histoire souvent conflictuelle du parler au féminin.

14h30 > 16h30 : Un philosophe féministe à l’époque de Louis XIV: Poulain de la Barre

Marie-Frédérique Pellegrin, a récemment publié : Poulain de la Barre : égalité, radicalité, modernité (Vrin)

Encore trop peu connu, François Poulain de la Barre (1647-1723) est un cartésien féministe critique et iconoclaste. En réclamant une égalité absolue entre femmes et hommes et en la démontrant par des arguments philosophiques, il est original dans son siècle. Mais le plus intéressant est que ses démonstrations sont toujours actuelles et Simone de Beauvoir s’y réfère d’ailleurs dans le Deuxième sexe. Il est donc important à l’heure d’un renouveau des discussions sur l’égalité, la différence et le respect entre sexes de redécouvrir Poulain.