Publicité

France Culture en direct de Sète pour le centenaire Georges Brassens

Du 31 juillet au 1 août 2021
Georges Brassens
Georges Brassens
© Getty - Jean Pimentel

Rendez-vous à Sète pour découvrir la série musicale de France Culture consacrée à Georges Brassens.

LES SÉRIES MUSICALES 

Georges Brassens
Les 31 juillet et 1er août   De 15h à 17h, en direct de Sète pour le centenaire Georges Brassens.
Une émission de Victor Macé de Lépinay

Publicité

Des textes à la fois savants et populaires, des mélodies apparemment simples mais souvent extrêmement élaborées, une culture imprégnée de classicisme autant que de pensée libertaire, une insatiable curiosité pour les mots et les musiques d’ailleurs… Derrière la pipe et la moustache d’une icône de la chanson se cache un homme paradoxal qui dit bien des choses de la France d’hier et d’aujourd’hui. A l’occasion du centenaire de la naissance de Georges Brassens, cette série musicale vient célébrer le génie et la poésie, la pensée libre en chanson.

Une émission en direct du Roquerols, le bateau-phare amarré dans le port de Sète. > 2021 marque le centenaire de la naissance de Georges Brassens. Pour l’occasion, la Ville de Sète, avec le soutien du ministère de la Culture, et de ses partenaires, organise de nombreux événements de juin à décembre sur le bateau du centenaire, Le Roquerols, amarré quai du Maroc ainsi que dans les lieux culturels sétois.

Emission 1 – Georges avant Brassens, un grand bain de chansons

De son enfance à Sète à ses premiers pas en public, la vie de Georges Brassens a été rythmée par les notes, les mots, et les chansons. Celles des autres d’abord et puis bien sûr les siennes.

Georges Brassens a toujours chanté. Les chansons napolitaines que sa mère fredonnait pour se rappeler sa jeunesse, les grands succès des années 1920 et 1930 – ceux de Lys Gauthy, de Ray Ventura, de Fréhel, puis de Mireille et de Charles Trénet – mais aussi les chansons populaires, les airs d’opérette, les chansons paillardes, et les premiers standards de jazz. Peut-être même a-t-il siffloté des marches militaires pour peu qu’elles aient été « bien fichues »… Cela lui a donné un sens inné de la musique, auquel la découverte des poètes à l’adolescence ajoutera le goût des mots.
La musique et les mots, donc. Il semblait destiné à faire des chansons. Pourtant cette vocation mettra du temps à s’affirmer. Avant de rencontrer le succès, à trente ans passés, Brassens sera passé par de longues années de maturation laborieuse et parfois douloureuse.
Retour aujourd’hui sur cette première moitié de la vie de Brassens.

Emission 2 – Tonton Georges en majesté, sans tambour ni trompettes

Georges Brassens a fait entrer dans l’imaginaire collectif la figure du chanteur à guitare (et à pipe et à moustache). Mais au-delà de ça, il a surtout renouvelé l’art français de la chanson, influençant toutes celles et tous ceux qui le suivront. 

Georges Brassens monte sur scène pour la première fois en 1952 et connaît un succès fulgurant. Trois ans plus tard à peine, il est unanimement considéré comme un des plus grands chanteurs français. Dans les cabarets qui fleurissent à cette époque, on le chante, on le copie, on s’en inspire. Bien des jeunes et moins jeunes en font une sorte de maître à penser.
Loin d’être grisé par le succès, Brassens ne va pas changer. Il va mener pendant trente ans une vie et une carrière presque monotone, faite d’écriture, de concerts, d’enregistrements et de moments avec les copains. Sans doute de bien d’autres choses encore mais qu’il gardait assez cachées. Et surtout, par-dessus tout, de chansons.