Publicité

"La dame aux camélias" d'Arthur Nauzyciel

Du 26 septembre au 5 octobre 2018
-

Découvrez le spectacle "La dame aux camélias" d'Arthur Nauzyciel, du 26 septembre au 5 octobre 2018 au Théâtre National de Bretagne

C’est le récit d’un drame  amoureux, celui d’un jeune bourgeois Armand Duval, subjugué par la beauté de Marguerite Gautier, courtisane.

C’est un récit hanté par ce qui a été, ce qui aurait pu être. Dans  cet espace ambigu entre vérité et mensonge, réalité et illusion, Arthur  Nauzyciel a souhaité mettre en scène La Dame aux camélias sans pathos, avec âpreté même, pour en faire émerger des dimensions parfois  masquées : la place de l’argent dans les rapports d’oppression et de  soumission entre les hommes et les femmes ; la dimension triviale du  dialogue derrière un langage fleuri et romantique ; comment une classe  sociale, la bourgeoisie de l’époque (le Second Empire), a conçu pour ses  propres divertissements cette machine infernale, la marchandisation du  corps et en même temps sa moralisation. Où l’on retrouve un Dumas fils,  au complexe roman familial, tour à tour défenseur des filles perdues et  pourfendeur de la dissolution des mœurs. Par la force sensuelle et  poétique de son écriture scénique, Arthur Nauzyciel ouvre ainsi des  espaces pour donner voix aux absents, corps aux disparus.

Publicité

Pour cette première création au TNB, depuis qu’il en assure la  direction, Arthur Nauzyciel retrouve des acteurs fidèles : Marie-Sophie  Ferdane et Mounir Margoum (La Mouette), Pierre Baux (Ordet).  Et en invitera d’autres qu’il dirigera pour la première fois comme  Joana Preiss et Hedi Zada. Il retrouve également des complices  artistiques : Valérie Mréjen à l’adaptation, Pierre-Alain Giraud à  l’image, Damien Jalet à la chorégraphie, Riccardo Hernandez à la  scénographie, Scott Zielinski à la lumière, Xavier Jacquot au son, José  Lévy aux costumes.

La Dame aux camélias ouvre la saison 2018-2019 dont l’un des  fils rouges pourrait être l’analyse des rapports du pouvoir et du  corps. Dans le prolongement de son travail sur le texte et les corps,  Arthur Nauzyciel propose une lecture peut-être plus subversive du roman  d’Alexandre Dumas fils, en tissant le roman et la pièce, avec un  troisième niveau, le cinéma, dans la continuité du travail qu’il avait  entrepris sur L’Empire des lumières, présenté la saison passée.

France Culture en parle 

Réécoutez l'émission Une saison au théâtre de Joëlle Gayot du dimanche 2 septembre 2018 de 15h30 à 16h