Publicité

L'exposition du musée Carnavalet "Marcel Proust, un roman parisien" à la Gare Paris Saint-Lazare

Du 20 au 20 janvier 2022
Blanche Jacques-Emile (1861 - 1942). Paris, musée d'Orsay RF 1989-4
Blanche Jacques-Emile (1861 - 1942). Paris, musée d'Orsay RF 1989-4

Dans le prolongement de son exposition « Marcel Proust, un roman parisien », le Musée Carnavalet s’associe à SNCF Gares & Connexions pour une installation en libre-accès sur le parvis de la gare. Découvrez des reproductions de tableaux, de photographies, et d’objets du quotidien de l'écrivain.

Sur France Culture

À réécouter : Proust, le podcast

Au musée Carnavalet

Le 150e anniversaire de la naissance de  Marcel Proust (1871-1922) offre au musée Carnavalet – Histoire de Paris l’occasion de commémorer cet événement en approfondissant les liens qui unissent l’écrivain à Paris et la place de la ville dans son œuvre majeure, À la recherche du temps perdu. 

Proust est né et mort à Paris. Sa vie s’est déroulée au cœur d’un espace restreint, allant du Parc Monceau à la Concorde, d’Auteuil au Bois de Boulogne et à l’Étoile. La ville a une dimension décisive dans l’éveil de sa vocation littéraire, depuis ses premiers textes des années 1890 avec ses condisciples du Lycée Condorcet, jusqu’à ses débuts dans la haute société parisienne et la rencontre de personnalités déterminantes telles que Robert de Montesquiou qui lui donne accès aux milieux aristocratiques de la rive droite. Sa découverte des milieux artistiques et mondains parisiens, les amitiés et les amours qui y naissent affermissent sa personnalité et le mènent vers la révélation de sa vocation. 

Publicité

Au cœur de l’exposition, l’évocation de la chambre de Marcel Proust offre – grâce à un dispositif inédit – une plongée immersive dans l’univers de l’écrivain puisque c’est là, entre des murs capitonnés de liège pour s’isoler du bruit, qu’il a écrit À la recherche du temps perdu. Les éléments de mobiliers et les objets qui la composent, liés à sa vie intime et celle de sa famille, permettent de représenter l’espace de création et de rendre compte de la genèse de l’œuvre. Le parcours ouvre aussi sur le Paris poétisée par la fiction de Marcel Proust. En suivant l’architecture de son roman, en explorant des lieux parisiens emblématiques, l’exposition offre un voyage dans l’œuvre et dans l’histoire de la ville, en s’attachant aux principaux protagonistes de La recherche

Environ 280 œuvres (peintures, sculptures, œuvres graphiques, photographies, maquettes d’architecture, accessoires et vêtements), manuscrits et documents d’archives, provenant de collections publiques et privées, françaises et étrangères, évoquent l’univers parisien de Marcel Proust, oscillant entre réel et réinvention. De nombreux extraits de films d’archives, d’adaptations cinématographiques et de captations sonores d’À la recherche du temps perdu offrent une introduction sensorielle au roman et au monde proustien

Gare Saint-Lazare

Gare Saint-Lazare Paris
Gare Saint-Lazare Paris

La gare Saint-Lazare est un lieu propice pour relayer cette exposition inédite.  Marcel Proust a vécu en effet de 1906 à 1919, au 102 Boulevard Haussmann, où il a écrit la plus grande partie de son chef d’oeuvre. Auparavant, il a grandi, de 1871 à 1900,  dans l’appartement familial du 9 boulevard Malesherbes. Ces deux adresses sont situées à deux pas de la gare Saint-Lazare, d’où les trains partent pour la Normandie, une région qui lui est chère. Enfant, Marcel Proust passe ses étés à Trouville pour soigner son asthme. Plus tard, il séjourne dans le Grand Hôtel de Cabourg, qui est rebaptisée Balbec dans La Recherche. Enfin Houlgate est pour lui le berceau des « jeunes filles en fleurs » et des belles propriétés de Sodome et Gomorrhe.