Publicité

"Mircea Cantor : Vânătorul de imagini" au Musée de la chasse et de la nature

Du 15 janvier au 31 mars 2019
.
.
- .

Découvrez l'exposition "Vânătorul de imagini" du 15 janvier au 31 mars 2019 au Musée de la chasse et de la nature à Paris

Dans le cadre de la Saison France-Roumanie 2019 qui vient célébrer le centenaire de la création de la Roumanie moderne et coïncide avec la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, le musée de la Chasse et de la Nature offre une carte blanche à l’artiste Mircea Cantor.

Mircea Cantor, artiste de renommée internationale et figure majeure de l’art contemporain roumain a remporté le Prix de la Fondation d’entreprise Ricard en 2004, puis le prestigieux Prix Marcel Duchamp en 2011. 

Publicité

Vânătorul de imagini, le chasseur d'images

Pour sa « carte blanche » au musée de la Chasse et de la Nature, Mircea Cantor s’intéresse à la notion de « territoire ». L'artiste est très sensible à la relation très particulière que la tradition vernaculaire de son pays natal a développé avec les animaux sauvages. La faune abondante et diversifiée (ours, loups, oiseaux migrateurs…) qui habite les vastes étendues de la Roumanie, depuis les forêts des Carpates jusqu’aux terres marécageuses du delta du Danube, inspire certaines fêtes traditionnelles et la production d’objets qui leur sont destinés.  Les anciens rites païens vont également servir de fil conducteur à Mircea Cantor pour l’exposition qu’il organise à travers les salles du musée. En «  chasseur d’images » ou vânătorul de imagini, il collecte des objets et des œuvres et les dispose d’une manière qui leur donne un sens nouveau. Empruntant des objets d’art populaire au Musée du Paysan roumain de Bucarest, commandant à ses amis artistes de Roumanie des œuvres sur le thème de la chasse, il mélange ces « ready-made » d’un genre particulier à ses propres œuvres dans une scénographie qui vient  jouer avec les collections permanentes du musée.

Les œuvres exposées

Les œuvres contemporaines des artistes issus de l’École de Cluj, en Transylvanie, qui héberge un foyer artistique actif avec la présence de l’Université d’Art et d’esthétique de Cluj-Napoca. Celle-ci a maintenu une tradition académique que certains artistes qui en sont issus (comme Mircea Cantor) ont su mettre à profit pour une création originale. Dans son exposition, dans l’espace « Camera de oaspeți » (Chambre d’amis) situé au dernier étage, Mircea Cantor a demandé à ses collègues qui forment cette scène effervescente de Cluj, de produire des œuvres en lien avec les thèmes du musée de la Chasse et de la Nature. Il a ainsi invité différentes générations d’artistes telles que Marius Bercea, le maître Corneliu Brudașcu, Dan Beudan, Mi Kafkin, Alin Bozbiciu, Sorin Câmpan, Gheorghe Ilea, Ciprian Mureșan, Radu Oreian, Eugen Roșca, Șerban Savu, Gabriela Vanga, à rejoindre la parade. Disséminées dans les salles du musée, leurs œuvres viendront s’insérer parmi les peintures de Chardin, Desportes, Oudry et celles des grands artistes français qui ont illustré la chasse.