Publicité

Sonoma - La Veronal de Marcos Morau au Théâtre National de Chaillot

Du 20 au 28 janvier 2022
Sonoma - La Veronal
Sonoma - La Veronal
© Radio France

Retour au sommet de Marcos Morau, l’âme dansante de La Veronal. Sonoma est un télescopage saisissant entre tradition et modernité. Un ballet pour le 21e siècle.

Chaillot a tissé des liens serrés avec Marcos Morau et son art protéiforme. Sa danse se gorge d’images et de mots, inventant un langage corporel à nul autre pareil. Les récompenses tombent, les commandes affluent, faisant du chorégraphe de La Veronal un des plus en vue de la scène européenne. Sonoma devrait, une fois de plus, affoler nos pupilles. Marcos Morau embrasse ici l’histoire de l’art, de Pablo Picasso à Luis Buñuel, ose l’hommage distancié aux Ballets russes, emporte sa troupe de danseurs dans des contrées nouvelles. Vague de corps virtuose, ensembles chorégraphiés au cordeau, travail sur le rythme : tout est empreint d’une folle énergie. Le chorégraphe revisite les processions de son Espagne natale comme le sacré des corps. De son inventivité, doublée d’un goût pour les tableaux vivants, résulte une transe à la beauté léchée, peut-être la plus belle de son répertoire. Un spectacle magistral. « Soma » en grec signifie « corps », « sonum » en latin « son ». Sonoma, ballet-monde, est riche de ces racines.

Sonoma - La Veronal
Sonoma - La Veronal
- Alfred Mauve

Aujourd’hui, nous vivons l’histoire à toute vitesse, si rapidement et à un rythme si effréné que nous parvenons à peine à la suivre. Plus personne ne sait vraiment ce qui se passe. Nous tombons en avant et, au cours de cette chute accélérée, comme sur des montagnes russes, nous crions. Sonoma serait alors ce son du corps en train de chuter, notre rage pour continuer à croire que nous sommes vivants, que nous sommes éveillés. Sonoma est le cri de l’homme soumis à ce rythme, limite de son existence, duquel provient le hurlement primitif du corps, le pouls de l’humanité pour survivre et se sentir vivante. Sonoma est la certitude que le virtuel et le numérique ne peuvent être dépassés que par un retour à l’origine. Sonoma est né de la nécessité de revenir à l’origine, au corps, à la chair. Puis de la chair et de la matière organique, se perdre en un voyage entre songe et fiction, dans lequel l’humain rencontre l’extraordinaire. Rendre étranges les choses les plus quotidiennes, en renonçant à construire des significations, en laissant les signes germer et proliférer par eux-mêmes ; en communiquant avec les couches les plus irrationnelles de tout être humain, là où ce qui est uni demande à grands cris à être séparé, et là où ce qui est séparé cherche à s’unir à nouveau.

Publicité

Découvrez un extrait

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.