Publicité

Exposition Sur les routes de Samarcande, merveilles de soie et d'or à l'Institut du Monde Arabe

Du 23 novembre 2022 au 4 juin 2023
Sur les routes de Samarcande à L'Institut du Monde Arabe
Sur les routes de Samarcande à L'Institut du Monde Arabe
© Radio France

Une collection d’œuvres uniques, exposées pour la première fois hors des musées d’Ouzbékistan, qui nous plongent dans l’histoire et les savoir-faire ancestraux d’un pays creuset de civilisations millénaires. Du 23 novembre au 4 juin 2023 à l'Institut du Monde Arabe à Paris.

Somptueux manteaux chapans et accessoires brodés d’or de la cour de l’Émir, selles en bois peintes, harnachements de chevaux en argent sertis de turquoises, précieuses tentures brodées suzanis , tapis, ikats de soie, bijoux et costumes de la culture nomade ainsi qu’une quinzaine de peintures orientalistes : au fil d’un parcours déployé sur plus de 1100 m² se déploient près de 300 pièces inédites, représentatives des trésors de l’Ouzbékistan.

Manteau d’homme, 1950, velours et broderies d'or. Musée d'État des arts d'Ouzbékistan, Tachkent.
Manteau d’homme, 1950, velours et broderies d'or. Musée d'État des arts d'Ouzbékistan, Tachkent.
© Radio France - Fondation pour le développement de l’art et de la culture de la République d’Ouzbékistan / Laziz Hamani

Des trésors d'artisanat constitutifs de l'identité ouzbèke

Publicité

« Sur les routes de Samarcande » magnifie la renaissance des splendeurs artisanales au XIXe et au début du XXe siècle, constitutives de l’identité ouzbèke. Le textile, à l’instar des puissances du monde islamique, y joue un rôle capital ; la broderie de Boukhara, notamment, occupe une place particulière parmi les nombreuses formes d’art d’Ouzbékistan.
Bien d’autres pièces sont à découvrir au fil de l’exposition, offrant une perspective plus large de la société de l’époque, dont les fameux ikats et leur florilège de couleurs, des tissages fruit de techniques ancestrales, et des spécificités stylistiques régionales du Khorezm, de la vallée du Ferghana ou de la région du Karakalpak, où des accumulations de bijoux prolongeaient le vestiaire féminin.

Partenaire
Institut du Monde Arabe