Publicité

Scène imaginaire avec Emmanuel Demarcy-Mota en public au Théâtre de la Ville-Espace Cardin

Le lundi 12 décembre 2022
Emmanuel Demarcy-Mota
Emmanuel Demarcy-Mota
- Jean-Louis Ferrnandez

A chacun des metteurs en scène invités, nous demandons de choisir et partager avec nous les œuvres qui ont fondé et jalonné sa vie d’artiste. Une production du service des Fictions de France Culture en partenariat avec le Théâtre de la Ville- Espace Cardin.

Lundi 12 décembre de 20h à 22h
En public au
Théâtre de la Ville-Espace Cardin à Paris

Fictions / Théâtre et Cie
1h 56

Entretien avec Emmanuel Demarcy-Mota par Arnaud Laporte
Textes choisis par Emmanuel Demarcy-Mota
Lectures par Valérie Dashwood, Maria de Medeiros, Alain Libolt, Serge Maggiani, Hugues Quester, Isis Ravel
Réalisation Sophie-Aude Picon

Publicité

A chacun des metteurs en scène invités pour cette série des « Scènes imaginaires », nous demandons de choisir et partager avec nous les œuvres qui ont fondé et jalonné sa vie d’artiste. Il s’agit finalement de s’interroger sur un « art d’hériter » et sur la nature d’une forme de transmission livresque pour des metteurs en scène qui ont choisi de mettre le texte au cœur de leur pratique artistique.

Sur scène, Emmanuel Demarcy-Mota invite Maria de Medeiros, Alain Libolt, Serge Maggiani, Hugues Quester, (distribution en cours) à lire des extraits de textes qui lui sont essentiels : Cent ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez, Le Solitaire d’Eugène Ionesco, Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau, De l'autre côté du miroir de Lewis Carroll, L'Erreur de Descartes : la raison des émotions d’Antonio Damasio, un article de la neurochirurgienne Carine Karachi, un poème de la poétesse portugaise Sophia de Mello Breyner Andresen, L'Homme révolté d’Albert Camus.

Emmanuel Demarcy-Mota, nous dira comment ces œuvres ont façonné son imaginaire et son esthétique, comment il dialogue secrètement avec elles, quelle connaissance intime il en a aujourd’hui et de quelle manière elles ont contribué à constituer son imaginaire et sa pratique de metteur en scène.

Diffusion sur France Culture le dimanche 18 décembre à 20 h dans Théâtre & Cie

Emmanuel Demarcy-Mota
Rêver, créer, bâtir, franchir les frontières, Emmanuel Demarcy-Mota a conjugué de toujours ces verbes d’un même élan. Il est de ces hommes de théâtre qui aime être l’hôte d’une maison large ouverte aux autres créateurs, à tous les publics, au beau souci du monde. Ses choix du metteur en scène témoignent de sa liberté et de sa fertile inquiétude : Ionesco, Camus, Pirandello, Vitrac, Horváth, Balzac… Il interroge leurs œuvres, en révèle la moderne acuité, les remet sur l’ouvrage, en fait répertoire de troupe avec un collectif d’acteurs qu’il entraîne dans les vastes tournées internationales du Théâtre de la Ville de Paris, dont il prend la direction en 2008.

Les chantiers ouverts racontent son attention aux plus petits - Parcours Enfance & Jeunesse, à la diversité des langues et la jeune génération européenne avec Chantiers d’Europe et le projet 18-XX1 (autour de la nécessité de souhaiter la bienvenue à la jeunesse du XXIe siècle. ll ne craint pas les défis, il garde le cap du Théâtre de la Ville fermé pour travaux mais toujours présent. Il transforme l’Espace Cardin en laboratoire et crée de nouvelles alliances avec la science, la santé, l’éducation. Pendant la période de confinement il imagine Tenir Parole, un programme solidaire pour le temps présent avec cinq propositions unissant un ensemble d’acteurs venus du monde de la santé, de la culture, de l’éducation et de la justice : la Troupe de l'Imaginaire. Les 150 artistes de nationalités multiples réunis pour aller à la rencontre de la population dans les hôpitaux, les centres sociaux et les associations partageant la conviction que faire du théâtre, de la danse, de la musique n'est pas un métier comme les autres, mais pour les autres.

Ses mises en scènes 
Caligula de Camus au lycée Rodin (1988), Le Suicidé de Nicolaï Erdman à l’université de Paris V (1990), L’Histoire du soldat de Ramuz au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers (1993-94), Léonce et Léna de Büchner, traduction de François Regnault au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers puis en tournée (1995-96), Peine d’amour perdue de Shakespeare (1998,repris au Théâtre de la Ville en 1999), Marat Sade de Peter Weiss au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers (2000), Six Personnages en quête d’auteur de Pirandello au Théâtre de la Ville, qui tournera par la suite en France et à l’étranger (2001), Le Diable en partage et L’Inattendu de Fabrice Melquiot (2002), Ma vie de chandelle de Fabrice Melquiot au CDN de Reims et aux Abbesses qui obtient une nomination aux Molières, (meilleur spectacle créé en région), Rhinocéros de Ionesco au Théâtre de la Ville, puis tournée de deux saisons en France et en Europe (2004), Marcia Hesse de Fabrice Melquiot, créé au CDN de Reims et aux Abbesses qui tournera pendant deux saisons et obtiendra une nomination aux Molières (2005), L’Autre Côté , création pour l’ouverture du Festival Musica, opéra de Bruno Mantovani, à l’Opéra national du Rhin (2006), Tanto Amor desperdiçado de Shakespeare en version bilingue au Teatro Nacional Dona Maria II de Lisbonne, au festival international de Naples et tournée, Homme pour homme de Brecht au Théâtre de la Ville (2007), Casimir et Caroline d'Horváth au Théâtre de la Ville et en tournée française, Wanted Petula  de Fabrice Melquiot aux Abbesses (2009-10), Bouli année zéro de Fabrice Melquiot, création aux Abbesses (2010), Rhinocéros de Ionesco, re-création au Théâtre de la Ville et tournée aux Etats-Unis, en Europe puis en Asie (2011-16), Victor ou les Enfants au pouvoir de Roger Vitrac, création en mars au Théâtre de la Ville (2012), Ionesco Suite d’après Eugène Ionesco, création en janvier au Théâtre des Abbesses, Les Cygnes sauvages & autres contes de Hans Christian Andersen, création pour les écoles élémentaires de la Ville de Paris à l’automne (2013), Le Faiseur d’Honoré de Balzac, création au Théâtre des Abbesses (2014), Ionesco Suite en tournée internationale (2015), Alice et autres merveilles de Fabrice Melquiot, création au Théâtre de la Ville (2015-18), L’Etat de siège d’Albert Camus, création à L’Espace Cardin, tournée en Amérique du Nord puis en Asie (2017-18), Les Séparables de Fabrice Melquiot, création à l’Espace Cardin (2018), Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller, création à l'Espace Cardin, Alice traverse le miroir de Fabrice Melquiot d'après Lewis Carroll, création à l'Espace Cardin (2019), Tenir Paroles , création collective pour la sortie du premier confinement en juin à l'Espace Cardin (2020), Zoo ou l’assassin philanthrope  de Vercors, première version au musée d’Orsay en 2021 et seconde version en mars 2022 à l'Espace Cardin, La Grande Magie de Eduardo de Filippo, création en décembre 2022 à l'Espace Cardin.