Publicité

Extatiques ou ombrageux, quand les chanteurs s'emparent de l'énergie atomique

Par
Kraftwerk en concert à Berlin en 2014.
Kraftwerk en concert à Berlin en 2014.
- Jens Kalaene

Connaissez-vous "Tchernobyl Blues" par Dick Annegarn ou "La Java des bombes atomiques" chez Boris Vian ? Voici deux chroniques de Bertrand Dicale sur la façon dont la musique s'est emparée du nucléaire, pour clore une semaine d'archives à l'occasion de 30 ans de Tchernobyl.

Aucune trace sur l'antenne de France Culture de la plupart de ces titres musicaux improbables vantant les mérites de l'atome ou l'avenir enivrant du tout nucléaire. Tout juste cet invité de la "Marche des sciences", Jean-Damien Pô, qui se référait à Boris Vian et sa chanson "La Java des bombes atomiques" pour dessiner en 2010  l'épopée du CEA, le commissariat à l'énergie atomique.

En revanche, on trouve dans les archives de Radio France cette double chronique de Bertrand Dicale,  diffusée en 2015 sur France Info, qui raconte comment les musiques populaires ont beaucoup fréquenté l'atome, de la terreur d'un nouvel Hiroshima à la peur de Tchernobyl. Cette archive est la dernière d'une sélection justement concoctée à l'occasion des trente ans de la catastrophe de Tchernobyl, pour revisiter la manière dont le nucléaire a irrigué (irradié ?) notre imaginaire commun jusque dans la sphère de la création.

Publicité

Première chronique de Bertrand Dicale : la fascination pour le nucléaire. Vous pourrez y entendre les titres suivants :

  • Ah la danse atomique par Henri Decker (1947)
  • Bikini par Rose Mania (1946)
  • La Bombe atomique par Blond Blond (1947)
  • Nuclear Weapon par The Skatalites (1965)
  • Nuclear War par Sun Ra and His Outer Arkestra (1982)
  • Radioactivity par Kraftwerk (1975)
  • Radioactivity par Kraftwerk (version live, 2005)
  • La Bombe atomique par Blond Blond (1947)

Le nucléaire en chansons : fascination le 14/03/2015 sur France Info

5 min

La seconde chronique est consacrée cette fois à l'angoisse générée par le nucléaire - après Tchernobyl notamment. Avec en playlist commentée par le journaliste-historien de la musique :

  • "La Bombe" par Les Francs Garçons (1969)
  • "Il y avait une ville" par Claude Nougaro (1964)
  • "Les Centrales" par Castelhémis (1982)
  • "La Centrale" par Gérard et les Stars (2006)
  • "Les Enfants de la centrale" par Les Fouteurs de joie (2013)
  • "La Ballade de la centrale" par Gilles Servat (1985)
  • "CCCP atomique" par Parabellum (1990)
  • "Cette ville n’est pas une ville" par Jeanne Cherhal (2006)
  • "Tchernobyl Blues" par Dick Annegarn (1990)
  • "La Java des bombes atomiques" par Boris Vian (1955)

Nucléaire en chansons, angoisse le 14/03/2015 sur France Info

5 min