Publicité

Fantasmes et sexualité, des "Mille et Une Nuits" au "mâle décolonisé"

Par
Le Harem, choix de la concubine
Le Harem, choix de la concubine
- Giulio Rosati / Wikimedia Commons

Depuis le début de l’époque moderne, la vision d’un Orient des plaisirs a nourri un imaginaire occidental que la découverte des "Mille et Une Nuits" a développé plus encore. Comment ces fantasmes perdurent-ils, ou non, jusqu’à aujourd’hui ?

La colonisation a mis à l’épreuve ces fantasmes lointains en faisant vivre Européens et colonisés côte à côte. Quels fantasmes nouveaux sont-ils nés de cette cohabitation ? 

La révolution sexuelle des années 1960 et 1970 fut intimement liée à la guerre d'Algérie, à la décolonisation et à l immigration. Après l'indépendance, loin d'être un tabou, la figure de l'"Arabe" irrigue tous les débats publics : discours de l'extrême droite, du mouvement homosexuel, du catholicisme social, débats sur la prostitution, "vogue"  de la sodomie dans les années 1970, fantasme de la traite des Blanches, ou question du viol, centrale pour l'extrême gauche et chez les féministes. Todd Shepard

Publicité

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une table ronde enregistrée en mai 2018.

Todd Shepard, professeur d’histoire contemporaine à la Johns Hopkins University, auteur de Mâle Décolonisation l'"homme arabe" et la France, de l'indépendance algérienne à la révolution iranienne

Jocelyne Dakhlia, historienne, directrice d’études à l’EHESS

Christelle Taraud, professeure dans les programmes parisiens de NYU et de Columbia University et chercheuse au Centre de recherches en histoire du XIXe siècle 

Emmanuel Laurentin, producteur de l'émission La Fabrique de l’Histoire sur France Culture.

51 min
34 min