Publicité

Fauve d'Or du festival d’Angoulême : "L’Accident de chasse", mélange parfait de roman noir et de poésie

Par
D'une histoire vraie d'un père aveugle, ancien délinquant, qui veut éviter la prison à son fils, Carlson et Blair tissent un roman graphique époustouflant. Ed Sonatine
D'une histoire vraie d'un père aveugle, ancien délinquant, qui veut éviter la prison à son fils, Carlson et Blair tissent un roman graphique époustouflant. Ed Sonatine

Premier roman graphique des Américains David L. Carlson et Landis Blair, "L’Accident de chasse" a séduit le jury du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême qui lui a décerné le prestigieux Fauve d’Or.

Chicago, 1959. Le petit Charlie a 11 ans quand sa mère meurt et qu’il doit retourner vivre avec son père qu’il ne connaît presque pas. Celui-ci habite une pièce unique à peine meublée, avec des livres et une machine à écrire. Il est aveugle. A son fils qui lui demande pourquoi, il raconte l’histoire d’une partie de chasse entre copains, à l’adolescence, qui aurait mal tourné. 

L’expérience carcérale constitue le cœur du livre

Charlie grandit et arrive à l’âge des bêtises. Il a de mauvaises fréquentations. Quand il se fait arrêter pour cambriolage, son père décide de lui parler sérieusement et de lui dire la vérité : il n’y a pas eu d’accident de chasse. En réalité, il a lui-même été une petite frappe de la mafia et c’est lors d’un casse qu’il a perdu la vue, avant d’être envoyé pour quatre ans à la prison de Stateville. 

Publicité
La vie de Matt en prison. C'est le coeur du roman graphique. Ed Sonatine
La vie de Matt en prison. C'est le coeur du roman graphique. Ed Sonatine

Ce récit de l’expérience carcérale constitue le cœur du livre : aveugle, enfermé dans les neuf mètres carrés de se cellule, le jeune Matt va néanmoins trouver en prison la lumière et l’espérance. Elles lui viendront des livres, et d’un homme, qui lui apprend à lire le Braille. Et cet homme n’est pas n’importe qui : il s’agit de Nathan Leopold, condamné à perpétuité avec son ami Richard Loeb pour l’assassinat atroce et gratuit d’un enfant de quatorze ans – une affaire que les médias d’alors avaient qualifié de "crime du siècle". Avec Nathan, mais surtout avec Homère, Shakespeare, Yeats et surtout Dante, Matt va se sauver et devenir un autre homme. Il veut maintenant sauver son fils. 

Le Rayon BD
28 min

Une œuvre époustouflante inspirée d'une histoire vraie 

Cette histoire est vraie. Quand le dessinateur Landis Blair l’a racontée au scénariste David L. Carlson, celui-ci a décidé d’en faire "quelque chose". L’un et l’autre n’avaient jamais fait de bande dessinée ; ils n’avaient jamais travaillé ensemble… Mais l’alchimie opère : de leur collaboration va naître cette œuvre époustouflante ! Mélange parfait de roman noir et de poésie, d’une grande force expressionniste et chargé de symboles et de trouvailles graphiques, "L’accident de chasse" est un véritable coup de maître.

En presque 500 pages pleines de noirceur et de lumière, au dessin fouillé, les auteurs nous immergent complètement dans ces histoires enchâssées qui abordent de grands thèmes universels : la relation père-fils, le mal, la puissance de la littérature, et la rédemption.

Le palmarès complet du festival d'Angoulême

Le jury, présidé cette année par Benoît Peeters, a distingué des œuvres fortes et personnelles, autant par les thèmes abordés que par les traitements graphiques adoptés.

"Dragman" le super héros transsexuel de Steven Appleby (là encore un premier roman graphique) reçoit le prix spécial du jury. D’autres œuvres récompensées abordent elles aussi, plus ou moins directement, des questions liées au genre et à la sexualité : "Peau d’homme", d’Hubert et Zanzim, "Tanz" de Maurane Mazars, ou "Anaïs Nin sur la mer des mensonges" de Léonie Bischoff.

A noter également, pour tous les curieux du 9eme art, l’attribution du Fauve Patrimoine à la magnifique édition des œuvres de Lynd Ward (1905 – 1985), qui fut, avec ses récits muets en gravures sur bois, un des grands précurseurs du roman graphique.

  • Fauve - Prix spécial du jury : Dragman de Steven Appleby (Denoël Graphic)
  • Fauve - Prix de la série : Paul à la maison de Michel Rabagliati (La Pastèque)
  • Fauve - Prix de l’audace : La Mécanique du sage de Gabrielle Piquet (Atrabile)
  • Fauve - Prix révélation : Tanz ! de Maurane Mazars (Le Lombard)
  • Fauve - Prix des lycéens : Peau d’homme de Hubert et Zanzim (Glénat)
  • Fauve - Prix du public France Télévisions : Anaïs Nin, sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman)
  • Fauve - Prix du patrimoine : L’Éclaireur de Lynd Ward (Monsieur Toussaint Louverture)
  • Fauve - Polar SNCF : GoSt111 de Mark Eacersall, Henri Scala et Marion Mousse (Glénat)
  • Fauve - Prix Jeunesse 12-16 ans : Middlewest / Tome 1 de Skottie Young et Jorge Corona (Urban Comics)
  • Fauve - Prix Jeunesse 8-12 ans : Le club des amis de Sophie Guerrive (2024)
  • Fauve - Prix de la BD alternative : The Thick book of KUTI (Finlande)