Publicité

Femmes et jeux vidéo : c'est pas gagné

Par
Femmes et jeux vidéo
Femmes et jeux vidéo
© Getty - Matei Alexandru Marcu / EyeEm

Le jeu vidéo est issu d’une double culture, celle de la création artistique et celle de la technologie. Dans ces domaines, les femmes sont sous-représentées. Elles y occupent le plus souvent des fonctions liées à l’image, à l’édition et au support et sont peu présentes au niveau de la programmation.

Peu de femmes choisissent de suivre des formations scientifiques et technologiques après leur baccalauréat et seulement 27 % sont présentes dans les filières liées au numérique. Les stéréotypes de genre sont une des raisons de cette faible représentation. Les cursus liés aux métiers du jeu vidéo comptent peu d’étudiantes. En 2020, les 25 % de femmes qui composent l’effectif des écoles de jeu vidéo, se répartissent dans trois sous-domaines : le design, l’image et la technologie. Elles ne sont que 5 % à encadrer une équipe. Selon l’association Women in Games France, plusieurs facteurs peuvent expliquer ces chiffres. Les métiers du jeu vidéo sont méconnus des femmes. Le jeu vidéo véhicule une image très masculine du secteur, liée notamment à la partie programmation et développement. Il y a également un manque d’information sur les formations existantes dans l’industrie du jeu vidéo. Avec l’arrivée d’une nouvelle génération de joueuses, la tendance est en train de changer. Des femmes se font une place et un nom dans les domaines du game design et de la production artistique. On peut citer Céline Tellier, directrice et cofondatrice de Wild Sheep Studio et game designer sur Dofus Arena et Wakfu ou Gabrielle Schrager pour son travail sur Beyond Good and Evil 2 et Assassin’s Creed Syndicate.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en septembre 2020.

Publicité

Sophie Agié-Carré, responsable de la médiathèque Flora Tristan, ville de Nanterre

Nicolas Perisse, référent jeux vidéo en médiathèque, responsable Jeuxvideotheque.com

Retrouvez sur notre webmagazine Balises notre dossier "La féminisme a de l'avenir