Publicité

Festival de Cannes, Virginie Despentes et Keziah Jones : la Session de rattrapage

Par
Le citron, Jimmy Fallon, Jean-Henri Fabre
Le citron, Jimmy Fallon, Jean-Henri Fabre
© AFP - Wikicommons / Reuters

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir chaque semaine la Session de rattrapage par e-mail

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Tapis rouge, Croisette et montée des marches... Aux premières loges, France Culture a émis en direct du 70e Festival de Cannes et remis ses prix annuels à trois réalisateurs remarquables. Avec les pages du journal de Thierry Frémeaux, l’actuel directeur général, vous avez pu également plonger dans cette grande machine cinématographique, et dans l'élaboration de la Sélection officielle, des 1800 films visionnés jusqu'aux 20 actuellement en lice. Nouveaux formats, nouveaux entrants dans la compétition avec l'arrivée de Netflix : le cinéma, art ou industrie ? Et après Ken Loach en 2016, à qui la Palme cette année ? En attendant la réponse, vous pouvez vous remémorer les films sélectionnés avec les séances de Cannes d'Antoine Guillot ; revisiter l'histoire de cette fameuse Palme d'Or ; ou encore naviguer en terres cinématographiques, de Godard à Truffaut et Hitchcock grâce aux archives de France Culture. Bonnes écoutes ! Alisonne Sinard

COMPRENDRE

Barack Obama et Jimmy Fallon, l'animateur du Tonight Show sur la chaîne NBC, une émission de divertissement qui reçoit régulièrement des personnalités politiques sur un ton humoristique.
Barack Obama et Jimmy Fallon, l'animateur du Tonight Show sur la chaîne NBC, une émission de divertissement qui reçoit régulièrement des personnalités politiques sur un ton humoristique.
© Reuters - Jonathan Ernst

Certains l’aiment show. Du très politique John Oliver sur HBO au célèbre Ellen DeGeneres Show, les émissions de divertissement à la télévision se sont largement politisées depuis l’élection de Donald Trump. Quels sont ces présentateurs qui transforment le talk-show en information ? (CulturesMonde, 1h)

Falcone contre Cosa nostra. C’était le 23 mai 1992. La voiture du juge Falcone était pulvérisée par une demi-tonne d’explosifs. Ses assassins, membres de Cosa nostra, ont été condamnés. 25 ans plus tard, l'assassinat de ce juge, symbole d'un homme qui avait sacrifié sa vie pour lutter contre la pieuvre, marque toujours les esprits en Sicile, réveillant tout un mouvement anti-mafia. (Le Choix de la rédaction, 5 min)

La Désintégration. Passé le choc, l’attentat de Manchester interroge le modèle britannique, ses écoles pilotées par des groupes confessionnels, ses initiatives pionnières en matière de "déradicalisation". Gardons-nous pourtant de rapprocher trop directement le multiculturalisme et le terrible drame de lundi soir, analyse Olivier Estèves. (La Question du jour, 7 min)

APPRENDRE

Le Citron, Edouard Manet, Musée d'Orsay, vers 1880
Le Citron, Edouard Manet, Musée d'Orsay, vers 1880
- Wikicommons

Cuisines et dépendances. Abricot, artichaut, safran, pastèque, sirop et limonade : ces mots et ces mets ont un point commun, ils viennent de la langue arabe. “Le matin, quand on prend une tasse de café, avec du sucre et un jus d’orange, on ne s’en rend pas compte, mais on parle arabe.” (On ne parle pas la bouche pleine, 29 min)

Mommy. Quand l’anthropologie se transforme dans les années 1960, et que le fait d’être une femme conduit à étudier nos sociétés plutôt que celles de l’ailleurs… Françoise Zonabend détaille son parcours, qui l’a conduite à devenir une importante spécialiste de la parenté. (A voix nue, 5 x 29 min)

Inception. Un feu rouge, la croix verte de la pharmacie, la carotte du bar tabac : autant de signes symboliques qui sont conçus pour être immédiatement compris par tous, sans même que nous nous interrogions. Il existe pourtant des défauts de compréhension. Que nous révèlent-ils sur la manière dont notre cerveau fonctionne et interprète le monde qui l'entoure ? (Les Discussions du soir avec Frédéric Worms, 44 min)

Retour vers le futur. Sans théorie de la relativité, pas de GPS. Didier Roux débute ses cours sur l’innovation au Collège de France par une description précise et réjouissante des rapports intimes entre découvertes, recherches fondamentales, innovation et croissance économique. (Les Cours du Collège de France, 59 min)

(RE)DECOUVRIR

Jean-Henri Fabre, "L' Homère des insectes"
Jean-Henri Fabre, "L' Homère des insectes"
© AFP - ANN RONAN PICTURE LIBRARY

Microcosmos. Son oeuvre fut en son temps proposée pour le prix Nobel de littérature. Il n’était qu’entomologiste et pourtant, Jean-Henri Fabre possédait une capacité à faire de la vie et des mœurs des insectes une épopée ardente et palpitante, égale en intensité aux romans d'Alexandre Dumas. (Les Emois, 4 min)

Femmes au bord de la crise de nerf. Dans cette fiction radiophonique, la rencontre de trois générations de femmes fait naître des questions métaphysiques. Recluse chez elle en pleine dépression, Daria soliloque sur le sens de la vie en cherchant en vain des réponses au fond de son réfrigérateur, dans les brefs non-échanges avec sa fille adolescente, et dans un dialogue imaginaire avec sa thérapeute. (Théâtre et Cie, 1h18)

A musical journey. En réalisant la fusion du blues et du funk, Keziah Jones, le chanteur et guitariste anglo-nigérian a créé le blufunk. Il revient ici sur ses influences artistiques, de James Baldwin à Fela Kuti et Carlos Jobim. "Il m'a fallu de nombreux voyages d'exploration pour découvrir et exploiter le pouvoir transformateur de la musique." (La Grande Table, 27 min)

LA CITATION

A l'occasion de la sortie du très attendu troisième tome de son roman Vernon Subutex, Virginie Despentes revenait sur le punk, énergie noire qui ne cesse de l'influencer et, aujourd'hui, atteint selon elle la société dans son ensemble (L'Invité des Matins, 19 min) :

La sensation que moi j’ai, c’est que le punk a envahi complètement toute la culture dominante dans son imagerie, dans son son, dans une désinvolture, dans un nihilisme. /…/ Le punk est devenu très mainstream parce qu'il y’a un côté no future, on l’a tous maintenant, et on le sait quelque part, que peut-être demain tout s’arrête.

C'est fini pour cette semaine ! Pour se quitter, on poursuit en musique en compagnie de Ryuichi Sakamoto (L’Actualité musicale, 5 min). Si le compositeur japonais a signé de nombreuses bandes originales de films, il livre cette fois un album solo, aussi méditatif qu'intrigant, mêlant le son de la foule et du vent aux cordes du shamisen, instrument du XVIIe siècle. Bon week-end à toutes et à tous !

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir chaque semaine par email