Publicité

Fidel Castro, le père de la révolution cubaine, est mort

Par
Fidel Castro
Fidel Castro
© AFP

Le "lider maximo" s'est éteint vendredi à 90 ans. Une page d'Histoire se tourne avec la disparition de celui qui avait cédé le pouvoir à son frère en 2008 à cause de la maladie, après avoir tenu Cuba d'une main de fer depuis la révolution de 1959, prêt à l'affrontement avec les États-Unis.

"Le commandant en chef de la Révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir". C'est par ces mots que le président cubain Raul Castro a annoncé la disparition de son frère, sans préciser les causes de sa mort. Et de conclure sa courte allocution d'un traditionnel : "Hasta la victoria, siempre" ("Jusqu'à la victoire, toujours !").

Fidel Castro a succombé à une hémorragie cérébrale et sa dépouille devrait être incinérée dès ce samedi, conformément à sa volonté. Neuf jours de deuil national ont été décrétés. Et ses funérailles auront lieu dimanche 4 décembre, à Santiago de Cuba, avant qu'une procession ne traverse le pays avec ses cendres pendant 4 jours.

Publicité

Célèbre pour ses discours enflammés pouvant durer des heures, son uniforme vert olive et ses cigares, Fidel Castro a mené tambour battant une révolution qui a inspiré des mouvements dans le monde entier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Avec 49 ans d’inamovibilité à la présidence et le cumul à partir de 1976 des fonctions de chef d'Etat, chef du parti communiste cubain et chef des armées. Nadine Epstain dresse son portrait :

Une des figures politiques du XXe siècle. Héros et tyran

1 min

Une page se tourne à Cuba et pour l'Histoire

Les 11 millions de Cubains ont appris la nouvelle dans la nuit et ce matin. Pierre-Marie Margot fait le récit de ces dernières heures depuis Cienfuegos, à Cuba :

Faute le plus souvent d'internet, les Cubains ont appris la nouvelle par la télévision

1 min

Manifestation de joie à Miami, où résident de très nombreux exilés cubains
Manifestation de joie à Miami, où résident de très nombreux exilés cubains
© AFP - Joe Raedle / Getty images

A Miami, un millier de Cubains exilés se sont eux réjouis de la nouvelle, aux cris de "Cuba libre", "liberté, liberté", avec des concerts de klaxons et casseroles, des embrassades. A Paris, la romancière cubaine en exil Zoé Valdès s'est néanmoins déclaré beaucoup moins optimiste pour l'avenir de l'île :

"Raul Castro est toujours là et je pense qu'il va suivre l'exemple de son frère !"

55 sec

Un rêve devenu cauchemar

Fidel Castro s'est fait connaître en renversant le régime dictatorial du général Fulgencio Batista en 1959, avant de porter avec le Che Guevara une révolution marxiste léniste qui rapprochera l'île de l'URSS.

Fidel Castro, à gauche, avec Che Guevara
Fidel Castro, à gauche, avec Che Guevara
© Getty - De Agostini / G. Sioen

En avril 1961, il affirme la nature "socialiste" de la révolution, peu avant le débarquement américain manqué de la Baie des cochons, et un an avant la crise des missiles. Ou comment, à la demande de Castro, Khrouchtchev aurait pu déclencher une guerre nucléaire avec les États-Unis. Le titulaire de trois doctorats en droit qui a résisté à 11 présidents américains a toujours empêché toute opposition politique, tenu tête au blocus économique américain quitte à appauvrir son peuple et coupé son île d'internet. Évocation de François-Xavier Freland, ancien correspondant de Radio France à Cuba :

"L'ambiance n'est pas la même à Miami qu'à Cuba. Avec un mythe qui s'est effrité."

2 min

En 2008, "el comandante" finissait ainsi sa lettre "d'adieu" aux Cubains, au moment où il laisse le pouvoir à son frère Raul Castro :

Je ne prends pas congé de vous. Je souhaite seulement combattre comme un soldat d'idées. Je continuerai à écrire sous le titre de "Réflexions du camarade Fidel". Ce sera une arme en plus dans l'arsenal avec lequel nous pourrons compter. Peut-être que ma voix sera entendue. Je serai prudent.

Notre dossier Fidel Castro, mort de l'homme de Cuba

En décembre 2014, 55 ans après la prise de pouvoir de Castro et des dizaines d'années de tensions entre les deux pays, Barack Obama et Raul Castro vont entamer un rapprochement historique, amorçant une progressive normalisation de la situation de l'île.

 Mosaïque représentant Fidel Castro à Wellington, en Nouvelle-Zélande
Mosaïque représentant Fidel Castro à Wellington, en Nouvelle-Zélande
© Getty - Oliver Strewe

Des réactions politiques contrastées

Le Président du Venezuela Nicolas Maduro a été le premier à réagir sur son compte Twitter, appelant tous les révolutionnaires à suivre l'héritage du comandante. Ce décès ne laisse aucun chef d’État indifférent dans le monde, mais les réactions sont contrastées. Vladimir Poutine parle d'"un homme d’État émérite" quand Barack Obama estime que "L'Histoire jugera l'impact énorme" de Fidel Castro. Le président bolivien, Evo Morales, évoque "un géant de l'Histoire" qui a défendu "la dignité des peuples du monde", alors que François Hollande y voit "une figure du XXe siècle. Il avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu’elle avait suscités puis dans les désillusions qu’elle avait provoquées". Tour d'horizon avec Ilan Malka et Jean-Didier Revoin, et en tweets :

Quelques réactions dans le monde, en particulier à Moscou

3 min

Et écoutez également la correspondance depuis New York de Charlotte Alix, alors que Donald Trump a qualifié Castro de "dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple". Avant de s'engager à tout faire pour contribuer à la liberté du peuple cubain :

Le contraste entre les commentaires de Barack Obama et de Donald Trump, sans visibilité réelle sur l'avenir de la relation américano cubaine

1 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La réaction beaucoup plus critique du nouveau président élu américain sur Facebook
La réaction beaucoup plus critique du nouveau président élu américain sur Facebook

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.