Publicité

France Culture s’engage pour le climat

France Culture s'engage pour le climat
France Culture s'engage pour le climat
© Radio France - Radio France

Dans le cadre de l'opération "Agir pour ma planète" Semaine spéciale du 26 au 30 novembre 2018

France Culture propose une semaine spéciale autour de ce thème central : le climat. Le réchauffement climatique sera traité dans LSD, la série documentaire, l’écologie dans Les Chemins de la philosophie, les Nuits de France Culture spéciales COP 24 et Justice pour la planète ! Quand la société civile fait face aux Etats de Cause à effets en direct et en public du 108.

Au programme

| DU 26 AU 29 NOVEMBRE

Publicité

7h – 9h LES MATINS DE FRANCE CULTURE – Guillaume Erner 

8h20 – 8h45 Rob Hopkins, professeur de permaculture à Totnes et fondateur du réseau des Villes en transition. Elles sont aujourd’hui plus de 2000, dans 50 pays, dont 150 en France, réunies dans le réseau International de la Transition.

10h-11h LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE Adèle Van Reeth
Philosophie de l’écologie

| Lundi 26 novembre
Aux origines de l’écologie Avec Anne Dalsuet, enseignante de philosophie, autrice de Philosophie et écologie aux éditions Gallimard

| Mardi 27 novembre
La démocratie est-elle à la hauteur de l’urgence écologique ?
Avec Fabienne Brugère, philosophe, professeure de philosophie de l’art, philosophie morale et politique à l’Université Paris 8, co-autrice de
La fin de l’hospitalité : l’Europe, terre d’asile ? Aux éditions Flammarion Champs Essais, et L’éthique du care aux éditions puf
Et Jean Jouzel, directeur de recherche émérite au CEA (Commissariat à l’énergie atomatique et aux énergies alternatives) et membre de l’Académie des sciences

| Mercredi 28 novembre
La catastrophe aura-t-elle lieu ?
Avec Jean-Pierre Dupuy, philosophe, professeur de science politique à l’Université Stanford, auteur de Pour un catastrophisme éclairé : quand l’impossible est certain aux éditions du Seuil
Et Hicham-Stéphane Afeissa, philosophe, auteur de La fin du monde et de l’humanité : essai de généalogie du discours écologique aux éditions puf

| Jeudi 29 novembre
La nature est-elle un sujet de droit ?
Avec Catherine Larrère, philosophe, professeure émérite à l'université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste de philosophie morale et politique, autrice de Penser et agir avec la nature : une enquête philosophique aux éditions La Découverte

| Vendredi 30 novembre
Profession philosophe : comment sauver l’enseignement de la philosophie au lycée ?
Avec Lauriane Adam, professeure de philosophie aux lycées Janson de Sailly et Jean-Baptiste Say à Paris
Marylin Maeso, enseignante de philosophie au lycée Voltaire d’Orléans
Denis Kambouchner, philosophe et professeur de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

17h – 18h LSD, LA SÉRIE DOCUMENTAIRE –Perrine Kervran
Le thermomètre monte : Comment se préparer au réchauffement climatique Réalisation de Doria Zénine Un documentaire de Lydia Ben Ytzhak

Malgré les bonnes résolutions prises, la main sur le coeur, lors des Cop 21, 22, et les suivantes... ces engagements pour la planète lors des "Conferences of the parties" restent souvent très théoriques. Quelles vont être les conséquences concrètes lorsque la moyenne de la température mondiale aura augmenté de 2° ou plus? Notre vie quotidienne va-t-elle être bouleversée, ou simplement adaptée? Pour ceux qui pensent que ces effets sont réservés aux générations futures, bienvenue dans notre monde actuel, où les symptômes observés au chevet de notre planète sont bel et bien préoccupants : Le thermomètre monte vraiment.

Fonte des glaces, avancée de déserts, îles ensevelies et disparition des espèces... Les premiers signaux de la hausse des températures sont déjà bien visibles dans la nature, mais pas seulement. Ce qui ne semblait jusqu'à présent qu'une menace a déjà fait de nombreuses victimes. Dans la nature et parmi les populations, qui vivent dans les déserts ou près des rivières, le réchauffement climatique est désormais perceptible partout.

| Lundi 26 novembre
Le Bengladesh déjà entre deux eaux.

Si la montée des eaux inquiète les îles du Pacifique, l'Asie, les Maldives, ou l'Ile de Sein, c'est au Bengladesh que la situation est déjà catastrophique : Plaine surpeuplée sujette aux inondations, le pays subit de plein fouet les conséquences du changement climatique.

Pour survivre, il va devoir s’adapter. C’est en effet l’un des pays au monde le plus fortement – et surtout le plus rapidement – affectés par les effets du réchauffement de l’atmosphère. Il y a tout d’abord un risque croissant d’inondations en provenance du Nord. Avec l’élévation des températures, la glace des sommets de l’Himalaya va fondre de plus en plus et l’eau de ruissellement va se jeter dans l’immense delta que forme le Bangladesh. Même si, jusqu’ici, l’intensification de la déforestation n’a pas posé de problèmes majeurs, une grande partie de l’eau qui était retenue par les arbres va dorénavant s’ajouter aux pluies des moussons et aux crues cycliques. C'est l''un des pays les plus bas, proche du niveau de la mer. 

Comment les habitants se préparent-ils à voir le niveau de l'eau monter, les inondations, la réduction du territoire? Comment peut-on mesurer cette montée? De quelle manière les pouvoirs publics anticipent-ils ces modifications? Dans une région du monde déjà habituée aux périodes de moussons, apprend-t-on réellement à vivre au milieu des inondations? Les habitants du Bengladesh seront-ils les premiers réfugiés climatiques du monde ? Les Etats-Unis produisent 22 % des émissions de CO2 et pourtant c’est le Bangladesh qui va le plus souffrir de l’effet de serre et des changements climatiques. Si la montée des eaux correspond bien aux quelque 88 ou 89 centimètres prédits par divers modèles, environ 20 % du territoire du Bangladesh s’enfoncerait sous l’eau et plus de 20 millions d’habitants devraient être déplacés. Sachant que ce pays a la plus forte densité démographique de la planète, il se trouverait alors dans une situation critique.

Avec Shiuly Hoque, Sadia Afrozo Sultana, de l'ONG The Swallows Sukanta Sen de l'ONG Barcik Tazammal Haque, Shahiraj Hossain et Shamim Hossain de Unnayan Shahojogy Team UST Rezaur Rahman, Professeur à l'Institut de recherche sur l'eau et sur la gestion des inondations et l'ingénieur Abul Basher, Ijaz Hossain, professeur en ingéniérie et technologie à l'Université  du Bengladesh, Fari Amou, étudiante, Manugozaman Munshi, Membre de comité d'Union de Tchor Atra, Alan Hossain et son tricycle,

Merci aux familles de pêcheurs : Ripon Mizi, Shahara Begum, Moni et Makala, Rozina et Shahira Begum Merci à Chiprasaha, Anovnara de Pantchgao, à Aimé Kalam l'ancien combattant, 

| Mardi 27 novembre
Littoral aquitain : Un monde redessiné

Les effets sur notre quotidien deviennent perceptibles pour les habitants côtiers. Dans le bassin d'Arcachon, à la géographie si particulière, les langues de terre fragiles s'effacent inexorablement. 

Le littoral s'effrite, une érosion naturelle amplifiée par le réchauffement, la côte française Atlantique doit déjà anticiper sur une carte du monde redessinée par le recul des terres. Même les plus sceptiques ont changé de regard et commencent à prendre la mesure de ces évolutions. Au Cap Ferret, on scrute la ligne des dunes, le niveau de la mer, on reconstruit ce qu'on peut. Mais comment construire des digues et étayer du sable face à la puissance d'un océan qui, on le sait, continuera de monter, accordé ou non au rythme de nos prises de conscience  successives et de nos changements d'habitudes? Une région qui a su réaliser l'ampleur des enjeux et prendre des mesures par une collaboration étroite entre pouvoirs publics et scientifiques pluridisciplinaires. Ralentir la volonté de bétonner en vain, comme un premier pas vers l'adaptation au réchauffement.

Avec  Isabelle Kisielewski, chargée de mission du Conservatoire du Littoral, Eric Lenain et Philippe Fougeras de l'Office national des forêts l'ONF, Thomas Bulteau, ingénieur en risques côtiers du BRGM, Michel Leconte, ingénieur d'études des systèmes naturels ou anthropisés, Michel Sammarcelli, Maire de Lège Cap Ferret, Iramuno Basteretchia et Monsieur San Miguel

| Mercredi 28 novembre
Portugal 2017 : face aux incendies

Du Portugal au Groënland, les incendies ravageurs se multiplient. C'est l'effet "amplification des extrêmes". Plutôt que de "réchauffement climatique", il faudrait parler de dérèglement climatique. 

En effet, une augmentation des températures moyennes ne va pas entraîner des phénomènes uniformes mais au contraire augmenter les extrêmes! Les régions arides le seront encore plus, les régions froides se refroidiront encore, et surtout les ouragans et les cyclones prendront de la force comme on vient de le voir aux Antilles, les incendies de forêts seront plus fréquents, comme au Groënland, au Portugal ou en France : Au Portugal, les incendies ont ravagé près de 150 000 hectares, et causé des dizaines de morts et des dégâts massifs. Comment lutter contre ces phénomènes? Pompiers, populations et pouvoirs publics se préparent-ils à l'avenir? Quelles réflexions prospectives sont d'ores et déjà menées sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et sur le phénomène d'érosion et de sécheresse qui les aggravent? N'est-il pas déjà trop tard lorsqu'on se bat contre les flammes? Quelles leçons peut-on en tirer sur la situation de tout le bassin méditerranéen?

Avec Domingos Patachos de l'ONG Quercus, Jacob Kaïser, chercheur hollandais, Sylvie Coimbra, Anonio Dies, Anabela Santos, Monsieur et Madame José Nogueira, Francisco Lima, Commandant des Pompiers volontaires de Santa Cruz da Trapa, Lucio do Rodario, représentant des Nations Unies pour le combat contre la désertification dans le sud de la Méditerranée

| Jeudi 29 novembre
La flamme Corse

L'insularité peut accentuer encore les effets ressentis du réchauffement. En Corse, par exemple, on tente de modéliser les modifications des intempéries, des pluies, des vents qui peuvent attiser les incendies. 

Comment anticiper sur les conséquences des déséquilibres climatiques, les effets de la montée du niveau de la mer, l'accélération de certains phénomènes d'érosion ou de modification de la biodiversité? Quelles sont les mesures prises? Les chercheurs étudient les différents modes d'adaptation de la faune, de la flore et des modes de vie humains. Quelles seront les conséquences à court et à long terme? Quelles solutions apporter à ces phénomènes et à leur amplification? A toutes les échelles, les bouleversements de climat se font ressentir de manière parfois très perceptible, mais souvent de manière insidieuse, détectable uniquement par l'oeil aguerri des scientifiques. Ils partent à la chasse aux intempéries, aux départs de feu ou aux invisibles changements d'humidité des sols et de température des eaux qui entament inexorablement toute la planète.

Avec  Jean-Marie Dominici, de la réserve naturelle Scandola, Patrick Redillout de Météo France à Ajaccio, Lucile Rossi, Maître de conférence

Gérard et Christine Pergent, chercheurs à Corte, spécialistes des écosystèmes marins à l'Université de Corse, François Simard de l'UICN

| JEUDI 29 NOVEMBRE

LES MATINS DE FRANCE CULTURE Guillaume Erner et la Rédaction

7h24 – Le Reportage de la rédaction
Capture de CO² en Italie par Mathilde Imberty

| VENDREDI 30 NOVEMBRE

17h - 18h GRAND REPORTAGE La Rédaction

La montagne d’or en Guyane, l’emploi au prix de l’environnement (ou le contraire ?)

00h – 5h LES NUITS DE FRANCE CULTURE - Philippe Garbit

Nuit du vendredi 30 novembre au samedi 1er décembre 2018

Avec George Oxley

https://www.franceculture.fr/dossiers/nuit-cop-24-par-philippe-garbit

00:00 - 00:25 Nuit COP 24 - Entretien 1/2 avec George Oxley (1ère diffusion : 01/12/2018)
Par Philippe Garbit - Avec George Oxley - Réalisation Véronique Lamendour
00:25 - 00:45 Tribune de Paris - La protection de la nature est-elle nécessaire ? (1ère diffusion : 29/09/1948 Chaîne Nationale)
Par Emile Dana - Avec Charles Bernard, André Billy et Auguste Oudin
00:45 - 01:05 Edition spéciale - L'air devient impropre à la consommation. Alerte ! (1ère diffusion : 21/04/1959 Chaîne Nationale)
Par Fernand Lot - Avec Yvan Queret (secrétaire général du CA de l'Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique), Fernand Lot, Monsieur Bernard (ingénieur), Henri Moureu (directeur du laboratoire municipal de Paris) et Max Serruys (professeur au CNAM)
01:05 - 01:35 Les histoires du Pince-oreille - La Symphonie des arbres : L’arbre généreux et  l’Homme qui plantait des arbres (1ère diffusion : 02/05/1998)
De Jean Giono - Par Catherine de La Clergerie - Interprétations Nicolas Vaude, Gérard Lartigau et Tania Torrens - Réalisation Anne Lemaître
01:35 - 02:20 Indicatif futur : regards sur le monde à venir - Méthodes et expérimentations pour explorer le futur (1ère diffusion : 04/02/1970)
Par Claude Dupont - Avec Serge Antoine et Pierre Piganiol
02:20 - 02:42 Nuit COP 24 - Entretien 2/2 avec George Oxley (1ère diffusion : 01/12/2018)
Par Philippe Garbit - Avec George Oxley - Réalisation Véronique Lamendour
02:42 - 04:02 Dialogues - Pour en finir avec la société de gaspillage (1ère diffusion : 15/05/1973)
Par Roger Pillaudin - Avec Alfred Sauvy et René Dumont
04:02 - 05:57 Le Soleil des eaux (1ère diffusion : 24/07/1983)
De René Char - Par la Société des Comédiens Français - Interprétations Georges Descrières (le directeur), François Chaumette (Auguste Abondance), Bernard Dhéran (le conservateur), Catherine Samie (grand-mère Abondance), Michel Duchaussoy (La Rose), Jacques Destoop (Dégent), Paule Noëlle (Solange), François Beaulieu (Sang de 89), Catherine Hiegel (Odile), Nicolas Silberg (Apollon), Catherine Salviat (Marie-Thérèse Apollon), Dominique Rozan (l'armurier), Gérard Giroudon (le Plâtre), Yves Gasc (le narrateur), Richard Fontana (Farfelu), Jose-Maria Flotats (le passager), Roland Bertin (le chasseur), Marco Behar (Célestin), Jean-Paul Moulinot (Mes-Clous), Jean-François Rémi (Pénible), Louis Arbessier (le forgeron), Georges Riquier (l'ancien), Marcelline Collard (Yvette), Joël Demarty (l'ingénieur), Jean-Philippe Puymartin (Francis Abondance), Marcel Bozonnet (le Glas), Nathalie Becue (Francine), Martin Provost, (l'orvet), Laurent Levy (Cui-cui), François Bourcier (Dantonnet), Pierre-Louis Saussereau, Philippe Sazerat, Christian Visine, Eric Kazazian, Jean-Jacques Nervest, Georges Audoubert (Macle cafetier), Nathalie Nerval, (madame Descartes), Jean Pennec (Le roulier), Michel Aumont (Joseph Catilinaire), Simon Eine (Le DRAC) - Réalisation Georges Gravier
05:57 - 06:00 Désannonce Nuit COP 24 (1ère diffusion : 01/12/2018)
Par Philippe Garbit - Avec George Oxley - Réalisation Véronique Lamendour

| DIMANCHE 2 DÉCEMBRE

16h – 17h DE CAUSE A EFFETS, LE MAGAZINE DE L’ENVIRONNEMENT Aurélie Luneau

En direct et en public du studio 108

"Justice pour la planète ! Quand la société civile fait face aux Etats..."

À l'occasion de la journée spéciale "COP 24" sur les antennes de Radio France, programmée la veille de l'ouverture de la Conférence sur le climat de Katowice en Pologne (qui se tiendra du 2 au 14 décembre 2018), nous serons en public et en direct du studio 108, avec en première partie d'émission Laurence Tubiana, ordonnatrice de l'Accord de Paris et Marie Toussaint, Fondatrice et Présidente de l'association Notre affaire à tous - Agir ensemble pour la justice climatique, pour parler de l'une des armes les plus prometteuses sur ce terrain de la lutte pour l'environnement et contre le réchauffement climatique, pour une vie plus respectueuse de la nature, de l'homme et de la biodiversité, il s'agit de l'arme judiciaire ! 

À travers le monde entier, des citoyens, des peuples, des acteurs de l'environnement, des associations, des ONG...ont choisi de porter plainte contre des Etats. Les premières victoires remportées devant les tribunaux ouvrent une voie prometteuse et donnent l'espoir de contraindre les dirigeants, au-delà des bons mots et promesses faîtes lors de sommets et autres conférences climat..., à honorer leurs engagements et à assurer une vie meilleure pour leurs concitoyens. Quels sont ces outils juridiques ? Comment opèrent et s'unissent les acteurs du monde judiciaire, avocats, juristes, magistrats... ? La justice, peut-elle devenir une arme de défense massive de la planète Terre que beaucoup ne veulent plus regarder brûler ?

Et en seconde partie d'émission, après la revue de presse de la journaliste Véronique Rebeyrotte, place aux acteurs de cette société civile qui ont choisi de donner plus massivement de la voix depuis la rentrée 2018, et notamment ceux du monde de la culture, à l'image de la chanteuse Emily Loizeau accompagnée du groupe The Blind Test et de la comédienne Juliette Binoche (sous- réserve) qui nous feront partager leur engagement et le rôle qu'elles entendent jouer.

17h – 18h ETRE ET SAVOIR, LE MAGAZINE DE L'EDUCATION Louise Tourret Crise climatique : quels enjeux pédagogiques?

A l’occasion du Salon du livre jeunesse de Montreuil (du 28 novembre au 03 décembre) sur le thème : « Nos Futurs. »
Gauthier Chapelle, co-auteur avec Pablo Servigne et Raphaël Stevens d'Une autre fin du monde est possible (Seuil, 2018), en duplex de Bruxelles
Bruno David, directeur du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, il a dirigé notamment Manifeste du Muséum : quel futur sans nature ? (Reliefs éditions, 2017)
Karin Serres (SR), auteure jeunesse, elle vient de publier Happa no ko : le peuple de feuilles (Rouergue, 2018)
La leçon de choses de Sophie Bober : « Il s’est joué beaucoup de choses en 3ème ... », avec l'illustrateur Bastien Vivès, auteur de Petit Paul (Glénat).

| SUR FRANCECULTURE.FR

Cop 24 : dispositif spécial numérique pour comprendre et éclairer les débats

Des articles Cop24 : comment va la planète 3 ans après la COP21 ?   Qui pour incarner l'écologie politique aujourd'hui en France ?   La course à l’énergie fossile pendant la guerre froide   Géopolitique des réfugiés climatiques   Sciences du climat : ceux qui ont annoncé le dérèglement

Portrait  De Valérie Masson-Delmotte, climatologue au GIEC

Des vidéos 4 portraits de précurseurs de l’écologie
Une histoire de l’idée de « nature » avec l’anthropologue Philippe Descola

Des conférences Une sélection de conférences sur l’anthropocène ou la justice climatique, des archives

Un dossier complet à retrouver sur http://www.franceculture.fr/cop24

ET AUSSI… 

Semaine du 3 au 7 décembre

LES MATINS DE FRANCE CULTURE– Guillaume Erner et la Rédaction

7h24 – Le Reportage de la rédaction
| Lundi 3 Décembre
Anne Laure Chouin à Grande Synthe – en 2018 Grande Synthe était capitale française de la biodiversité. Comment  une ville victime de la crise industrielle de la fin du charbon est devenue un exemple d’économie durable et sociale.

| Mardi 4 Décembre
Véronique Rebeyrotte à Serre-Chevallier  - la montagne territoire en transition, le réchauffement climatique se voit sur les pistes de ski et la fonte des glaciers, ce qui entraine une prise de conscience et une volonté d’exemplarité. Mise en place de panneaux solaire et de programme de zéro émission de CO².

| Mercredi 5 Décembre
L’agriculture urbaine Anne-Laure Chouin – les circuits courts pour alimenter les villes en fruits et légumes obligent à repenser la place des maraichers dans leurs champs. Les hangars abritent des serres où les plants poussent sous lumières artificielles. Le retour aussi des champignons de Paris, vraiment de Paris. 

| Jeudi 6 Décembre
Véronique Rebeyrotte à Moisdon-la-Rivière – dans cet éco-hameau entre Rennes et Nantes, portrait de ceux qui vivent déjà dans le futur en total autonomie (entre autre d’énergie) et qui accueillent des volontaires pour des formations. 

17h - 18h GRAND REPORTAGE – La Rédaction

| Mercredi 5 décembre
COP24/ avion hybride par Hakim Kasmi