Publicité

France : la cyberdéfense au rapport

Par

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La France doit se saisir du sujet de toute urgence, face à une menace multiformes qui n'a jamais été aussi importante. Des efforts ont été faits, mais d'après Jean-Marie Bockel, il ne faut pas se laisser distancer. Son rapport* de 158 pages, intitulé "un enjeu mondial, une priorité nationale" ( synthèse) fixe 10 priorités pour se mettre au niveau des Américains, Allemands ou Britanniques. A commencer par "Faire de la cyberdéfense et de la protection des systèmes d’information une priorité nationale, portée au plus haut niveau de l’Etat, notamment dans le contexte du nouveau Livre blanc et de la future loi de programmation militaire. S’interroger sur la pertinence de formuler une doctrine publique sur les capacités offensives".

Quatre ans après le rapport Romani, le sénateur centriste du Haut-Rhin en appelle donc à François Hollande. Il demande notamment de "Renforcer les effectifs, les moyens et les prérogatives de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi), ainsi que les effectifs et les moyens dédiés au sein des armées, de la direction générale de l'armement et des services spécialisés".

Publicité

Et parmi les 50 recommandations également exprimées, une pourrait compliquer certaines relations diplomatiques, en particulier avec la Chine, Alexandre Comte :

Écouter

1 min

Ce rapport paraît alors que l'Elysée vient de confirmer avoir été victime d'une "grosse" cyber attaque cette année. Mais bien avant l'entrée en fonction de François Hollande le 15 mai a-t-on indiqué mercredi dans l'entourage du chef de l'Etat. Le Télégramme avait affirmé que la présidence française a été la cible de deux cyber-attaques, dont l'une entre le second tour de l'élection présidentielle, le 6 mai, et l'investiture de François Hollande, le 15 mai. Selon le quotidien breton, ces attaques auraient obligé les services gouvernementaux spécialisés à "reconstruire de fond en comble les systèmes d'information du palais de l'Élysée".

Pour Jean-Marie Bockel, "la coordination sur le sujet entre les différents ministères est trop faible, quand la porosité des systèmes est trop forte". Et Le Télégramme de souligner aussi le caractère "minimaliste" de la communication autour des attaques subies dernièrement par les services gouvernementaux ( Bercy en mars 2011 et l'Élysée cette année), mais aussi Areva, en octobre dernier.

***** au nom de la commission des Affaires étrangères et de la Défense

Avec agences
"Rapport Bockel : un point sur la cyberdéfense française". Reflets Info

Par bluetouff.

"En route vers la cyberdissuasion !" Défense ouverte

Par Jean Guisnel, sur son blog du Point.

"Le cyberbluff a commencé". Owni

Par Pierre Alonso.

"Bockel au pays de l'ANSSI..." Ma petite parcelle d'Internet...

Billet de Cédric "Sid" Blancher, chercheur au laboratoire de sécurité informatique d'EADS Innovation Works.

"Puisqu'il faut bien en parler..." Newsoft's fun blog