Publicité

France Télécom : l'entreprise et deux anciens dirigeants mis en examen pour harcèlement moral

Par

Didier Lombard, ex-PDG, Louis-Pierre Wenès, ancien patron de la filiale France, et l'entreprise en tant que personne morale ont été mis en examen pour harcèlement moral dans l'instruction sur la vague de suicides de salariés de l'opérateur en 2008 et 2009. 35 personnes s'étaient données la mort.

France Télécom
France Télécom
© Radio France

Selon le syndicat SUD, le premier à avoir porté l'affaire en justice, cette mise en examen d'un ex-PDG du CAC 40 pour harcèlement moral est "sans précédent". Didier Lombard et Louis-Pierre Wenes sont sous contrôle judiciaire avec cautionnement. Ils ont été interrogés par le juge d'instruction Pascal Gand, comme Olivier Barberot, l'ancien DRH du groupe. France Télécom a également été mise en examen, en tant que personne morale. Selon une juriste citée par Libération, "la jurisprudence a reconnu depuis 2009 que des méthodes de gestion (généralement mise en place par la direction) peuvent le cas échéant caractériser un harcèlement", mais il ne s'agissait alors que de décisions civiles et non pénales. Dans le journal d'Antoine Mercier , **Florence Sturm ** revient sur l'instruction menée par Pascal Gand :

Publicité

Écouter

1 min

Manifestation d'employés de France Télécom, à Lyon, le 7 octobre 2009
Manifestation d'employés de France Télécom, à Lyon, le 7 octobre 2009
© Reuters - Robert Pratta

Dans une tribune publiée jeudi dans Le Monde, Didier Lombard refusait de lier la vague de suicides aux plans stratégiques de la direction de l'époque. Selon l'ancien dirigeant, "à aucun moment les plans conçus et mis en œuvre par France Télécom n'ont été dirigés contre les salariés. Bien au contraire, ils étaient destinés à sauver l'entreprise et ses emplois." "Cette position est totalement indécente de la part d’un homme qui disait : "il faut arrêter la mode des suicides" estime Sébastien Crozier , président de la CFE-CGC chez France Télécom-Orange. Il raconte à **Florence Sturm ** comment il a lui-même fait face à l'indifférence de sa direction devant le suicide d'une de ses collègues :

Écouter

1 min

Le 19 septembre 2009, Olivier Danrey enquêtait pour le Magazine de la rédaction sur la situation à France Télécom. Il se rendait à Marseille, Grenoble, Besançon et Paris pour un reportage intitulé "Mourir du travail", présenté par Julie Gacon :

Mourir du travail

44 min

En mars 2010, Charlotte Bienaimé avait rencontré, pour Les Pieds sur terre, les salariés en grève du service de recouvrement de France Télécom à Chaumont en Haute-Marne, exaspérés par leurs conditions de travail exécrables :

France Télécom 1

27 min

Le professeur titulaire de la chaire de psychanalyse santé travail au CNAM Christophe Dejours a beaucoup suivi cette affaire. Il était l'invité d'**Antoine Mercier ** pour notre site internet, le 2 octobre 2009 :

D'autres regards sur l'actualité : Christophe Dejours. Bonus

22 min

Les syndicats SUD et CFE-CGC se sont félicités de la mise en examen de Didier Lombard mais regrettent que la qualification de "danger sur la vie d'autrui" n'ait pas été retenue. Elle aurait directement conduit à la tenue d'un procès au pénal. > "Comment enquêter sur le harcèlement moral au travail ?" C'est un des sujets du Secret des sources de ce samedi.
France Télécom n'a pas agi contre ses salariés. Le Monde

Tribune de Didier Lombard publiée le 5 juillet 2012

France Télécom : le débat sur les suicides change de dimension

Blog Pertes et Profits

France Télécom : un "harcèlement managérial collectif" pour la première fois au pénal. Libération