Publicité

Francis Ponge : "Chaque chose est la perfection d’une certaine essence"

Par
Portrait de Francis Ponge, 1974
Portrait de Francis Ponge, 1974
© AFP - AFP ARCHIVES

1962 . "Le Parti pris des choses", c’est le titre d’un recueil de poésie autant qu’une poétique de création. En 1962, Francis Ponge racontait sur l’antenne de France Culture son lien aux objets, envisagés comme des divinités. Un récit que l’on se remémore en cette date anniversaire de sa naissance.

C'était un 27 mars à Montpellier. En 1899 naissait le poète Francis Ponge. Cageot, galet, pain, radio, valise : les objets du quotidien n'ont pas échappé à ses descriptions poétiques. Les animaux sont si présents dans son oeuvre qu'ils peuvent à eux-seuls constituer une véritable arche de Noé. Ouvrez Le Grand recueil, et vous pourrez y trouver grenouille, chien, pigeon, lézard ou encore La Crevette dans tous ses états. 

L'authenticité de la description 

Qu'il s'agisse de la description d'un animal ou d'un objet, les textes de Francis Ponge sont marqués par de minutieuses descriptions aux détails réalistes, parfois triviaux et apparemment loin du territoire poétique. Ponge joue sur les frontières et accorde aux objets du quotidien une attention toute particulière. 

Publicité

Être au plus près du réel sans céder à la tentation du beau : voilà sa ligne d'écriture. C'est ce qu'il expliquait en 1962 sur les ondes de France Culture, dans l'émission "Tous les plaisirs du jour sont dans la matinée" :

J'essaie d'être le plus authentique, d’être honnête avec mon sentiment, d’être vrai : voilà exactement ce que je pense du cheval, du cageot, du pain. Ce que j’ai toujours pensé. Il s’agit d’être intransigeant avec ça. Et c'est très difficile d’être absolument net, parce qu’il y a des trouvailles qui sont très jolies du point de vue littéraires ou artistiques, qui sont plus jolies que votre sentiment même. Il s’agit de ne pas en rester là. Si ce n'est pas tout à fait ça, eh bien non, il ne faut pas accepter les choses même si elles vous apparaissent bienvenues. C'est assez difficile d'être honnête, c'est-à-dire de donner, aussi, les impressions rabaissantes, ou les expressions qui ne sont pas poétiques, qui peuvent paraître puériles ou plates. 

Francis Ponge, la description et le souci de vérité

2 min

(Durée : 2'09)

Non conventionnel, Ponge l'était jusqu'au bout. Il refusait d'être défini comme poète, tout autant qu'il ne qualifiait pas de poésies ses textes. Prenant le contre-pied de la tradition poétique et des formes traditionnelles, il écrivait avec humour, dans un texte intitulé My creative Method

Il faut que mon livre remplace : 1°le dictionnaire encyclopédique, 2° le dictionnaire étymologique, 3° le dictionnaire analogique (il n'existe pas), 4° le dictionnaire de rimes (de rimes intérieures aussi), 5° le dictionnaire des synonymes, 6° toute poésie lyrique à partir de la Nature des objets, etc.

Des objets comme des dieux 

Après les moralistes du XVIIe siècle qui se sont attachés à décrire les caractères humains, voilà que Ponge prête aux objets une aura nouvelle et des traits anthropomorphes. En 1962, dans cette même émission, il filait la métaphore : 

Le détail des qualités des objets [...] est quelque chose comme un caractère d'un héros de roman. Un objet, c'est un ensemble de qualités. Mais il ne ressemble pas tellement à celles qui sont jusqu'à présent dénombrées et étudiées depuis des milliers d'années par les psychologues et les romanciers. 

L'objet prend alors toute son attention, jusqu'à devenir une divinité : 

Chaque chose est la perfection d’une certaine essence. Du moment qu’elle existe - je parle des choses naturelles et aussi des choses fabriquées - du moment qu’elle résiste à la désintégration et qu'elle tient, et bien elle représente, un espèce de complexe de qualités éminentes. Et son ensemble, c’est un type, c’est un modèle, c’est un dieu. 

Francis Ponge, les objets comme des dieux

8 min

(Durée : 8'53) 

Et pour finir avec les mots, mais également la voix de Francis Ponge, écoutez-le lire Le Pain, extrait de son recueil Le Parti pris des choses. 

Archive INA - Radio France