Publicité

François Fillon : une victoire grâce à eux !

Par
François Fillon en meeting à Paris le 25 novembre 2016
François Fillon en meeting à Paris le 25 novembre 2016
© AFP - Thomas Samson

François Fillon est la surprise de cette primaire de la droite et du centre. L'ancien Premier ministre de 2007 à 2012 a désormais comme objectif de rassembler sa famille et de remporter la Présidentielle 2017. Autour de lui, des femmes et des hommes qui ont fait et vont faire sa campagne.

Patrick Stefanini : le chef d'orchestre

Récemment surnommé par un hebdomadaire "L'éminence grise" de François Fillon, Patrick Stefanini, 63 ans, directeur de campagne, est très certainement un esprit brillant et ferait, selon certains proches du candidat, un excellent Secrétaire Général à l’Élysée si le Sarthois remportait l'élection.

Haut fonctionnaire, Patrick Stefanini avait d'abord proposé ses services à... Alain Juppé, dont il fut le directeur adjoint de cabinet à Matignon, en 1995
Haut fonctionnaire, Patrick Stefanini avait d'abord proposé ses services à... Alain Juppé, dont il fut le directeur adjoint de cabinet à Matignon, en 1995
© AFP - Jean-Pierre Muller

Il a déjà l'habitude de gérer des grosses machines administratives puisqu'il officie encore pour quelques jours, le temps de se mettre en congés après cette victoire, comme directeur général des services de la région Île-de-France, aux côtés de Valérie Pécresse, filloniste de longue date mais qui a commis l'imprudence de se déclarer début novembre en faveur d'Alain Juppé.

Publicité

"Stefanini n'a pas la grosse tête, il est sympa et travailleur", dit-on dans l'entourage de François Fillon.

Patrick Stefanini, rencontré par Frédéric Says (qu'il évoque dans son billet du 25 novembre 2016). Il le décrit ainsi :

"Un personnage aux allures druidiques, le front haut, le cheveu blanc coiffé vers l'arrière, les yeux bleus, un visage étonnamment poupin à 63 ans. Un homme qui fuit les caméras, le spécialiste des campagnes désespérés. C'est lui qui a dirigé la campagne de Jacques Chirac en 1995 et maintenant celle de François Fillon. Il a la particularité d'être un très proche d'Alain Juppé.

Patrick Stefanini évoque sa proximité avec Alain Juppé

14 sec

Mais Stefanini aurait été « déçu », assure un ‘’camarade’’ par l’attitude d'Alain Juppé dans l’affaire des emplois fictifs, dans laquelle Stefanini a également été condamné (10 mois de prison avec sursis pour prise illégale d’intérêt).

C’est en tous cas vers Nicolas Sarkozy qu’il se tourne, et devient même une pièce maîtresse de son quinquennat : dans l’ombre de Brice Hortefeux, il gère en coulisses le fameux Ministère de l’Immigration, de l’Intégration et… de l’Identité nationale.

« Un excellent fonctionnaire, c’est moi qui l’ai ensuite nommé préfet dans ma région Auvergne » se souvient Brice Hortefeux.

Mais l’amertume est perceptible : il assure ne plus lui avoir parlé depuis son ralliement à François Fillon. En revanche, Stefanini est resté en contact avec l’équipe d’Alain Juppé pendant la campagne.

Patrick Stefanini a notamment marqué l'équipe de campagne Fillon en lançant très tôt, avant l'été 2016 :

"Celui qui gagnera la Primaire, ce sera le troisième homme."

Patrick Stefanini au soir de la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre 2016
Patrick Stefanini au soir de la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre 2016
© Radio France - Nathalie Lopes

Et il avait raison...

Igor Mitrofanoff : La plume

Il est pour le candidat "comme un frère" explique une proche de François Fillon. Comprendre, ils ont une très grande proximité intellectuelle. François Fillon l'écoute vraiment et cela dure déjà depuis quelques années puisqu'Igor Mitrofanoff était sa "plume" à Matignon entre 2007 et 2012. Ensemble, ils élaborent chacun de ses discours...

François Fillon et Igor Mitrofanoff
François Fillon et Igor Mitrofanoff
© AFP - Jean-François Monier

Eric Chomaudon : chef de cabinet

C'est lui qui pense tous les déplacements. Eric Chomaudon, aussi, est un fidèle depuis Matignon (2007), où il officiait comme "conseiller en charge des élus et des affaires politiques". L'homme a fait des études de droit et a travaillé au Sénat comme conseiller au sein de l'ex-groupe UMP.

Pierre Danon : Conseiller économique et mobilisation

Ce titre a été le sien pendant la primaire mais "il est très vite monté" , explique un proche, pour devenir directeur adjoint de la campagne. Pierre Danon est un chef d'entreprise. Il a dirigé Numericable, Cap Gemini, British Telecom ou encore Volia, une autre entreprise du numérique et des télécoms, mais cette fois en Ukraine, en 2012. Quand François Hollande est élu, les premiers mois lui sont insupportables. C'est à ce moment là qu'il décide de revoir François Fillon, qu'il avait rencontré à Matignon trois ans plus tôt, au moment où le gouvernement mettait sur le marché une quatrième licence de réseau mobile.

Pierre Danon
Pierre Danon
© Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/Maury GOLINI

Forte impression

Marqué par cette rencontre, Pierre Danon s'engage. Il présente au candidat de nombreux chefs d'entreprise, toujours en tête à tête. Des discussions qui permettent à François Fillon de construire patiemment son projet présidentiel. Pendant la campagne de la Primaire, Pierre Danon, 60 ans, a mobilisé la société civile, organisé un maillage territorial, dynamisé les équipes, appliqué à la politique certaines techniques de l'entreprise. Il a aussi évidemment beaucoup conseillé le candidat sur les questions économiques.

Anne Méaux et Myriam Lévy : les communicantes

La première, Anne Méaux, est la "grande prêtresse" d'Image 7, célébrissime agence de communication parisienne, très engagée aux côtés de nombreuses personnalités politiques comme du CAC 40. C'est elle qui préside cette société qu'elle a créée en 1988. Issue du sérail politique, passée par l’équipe de campagne de Valéry Giscard d’Estaing en 1974 puis par le service de presse de l’Elysée, amie d'Alain Madelin, elle est aujourd’hui, avec une très grande discrétion, l’une des communicantes les plus influentes en France. C'est elle qui a convaincu "VGE" de soutenir François Fillon.

La seconde, Myriam Lévy, est depuis 2012 l'un des meilleurs éléments d'Image 7. Anne Méaux l'engage quand elle quitte Matignon, où cette ancienne journaliste (notamment à la BBC) dirigeait la communication du Premier ministre Fillon. Elle y a toujours démontré son efficacité en toutes circonstances.

Myriam Lévy
Myriam Lévy
© AFP - Jacques Demarthon

Avant l'été, François Fillon sent que sa campagne ne prend pas comme il le voudrait. Il fait appel à ces deux femmes pour l'aider dans sa communication pour pallier ainsi certaines carences en la matière au sein de son équipe. Dans l'entourage du candidat, on avoue volontiers que les choses patinaient avant qu'elles ne reprennent les choses en main.

Gautier Guignard : l'homme du web et des réseaux sociaux

Âgé de 34 ans, diplômé de Sciences Po Paris en 2005, Gautier Guignard a rejoint l'équipe de François Fillon en 2012 pendant la funeste campagne interne pour l'élection du président de l'UMP. Il avait travaillé auparavant comme conseiller au Ministère de la santé entre 2007 et 2012 aux côtés de Roselyne Bachelot et de Nora Berra. Conseiller municipal à Agen depuis 2008, il est en charge de la stratégie numérique de la ville, préfecture du Lot-et-Garonne.

Gautier Guignard, en charge de la campagne digitale de François Fillon
Gautier Guignard, en charge de la campagne digitale de François Fillon
- fillon2017.fr

Gautier Guignard est le maître ès web de François Fillon : "L'impact du digital est essentiel. Si vous n'êtes pas sur les réseaux sociaux, vous privez votre candidat d'une visibilité supplémentaire très forte. Sur le débat d'entre deux tours de la primaire regardé par 5 millions de téléspectateurs sur TF1 et France 2, nous avons touché 3 à 4 millions de personnes en plus via Facebook". Pendant la primaire, l'équipe web de François Fillon comptait quatre personnes à temps plein, elle devrait s'étoffer en vue de l'élection présidentielle. "Nous sommes présents sur Facebook, Twitter, Youtube et LinkedIn. Le prochain chantier est de muscler notre présence sur des réseaux sociaux plus fréquentés par les jeunes, SnapChat et Instagram surtout."

A LIRE : Enquête dans les équipes web d'Alain Juppé et de François Fillon pendant la primaire de la droite. Comment les candidats utilisent les données laissées par les internautes sur les réseaux sociaux : "En France, on n'adapte pas encore le discours politique en fonction des réseaux sociaux".

LES POLITIQUES

Serge Grouard : le "Monsieur Projet"

Ancien maire d'Orléans, député de la deuxième circonscription du Loiret, il est un fidèle de François Fillon. A l'Assemblée Nationale, ses collègues le décrivent comme un "besogneux", un "fin connaisseur des dossiers". Auprès du sarthois, il a aidé à l'élaboration du programme. Il en est même l'un des principaux artisans. Il obtient le titre de "responsable de projet" dans l'équipe de campagne. Nous l'avions reçu à France Culture le mercredi 14 septembre 2016. Au micro de Stéphane Robert :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Serge Grouard était également au lendemain de la victoire de François Fillon, invité du journal de 8h de France Culture.

Gérard Larcher et Bruno Retailleau : les hommes du Sénat

Le premier est le Président du Sénat, à droite depuis septembre 2014. Il est donc l'homme fort du Palais du Luxembourg, dispose d'un puissant réseau d'élus locaux, la force de la Chambre haute. Proche de Charles Pasqua, cet ancien maire de Rambouillet a laissé sa place d'édile en 2004 à un certain Jean-Frédéric Poisson, désormais mieux connu des Français, depuis sa participation à la Primaire de la droite et du centre.

Comme Président du Sénat, il a réformé le système de rémunération, de retraite et de privilèges des sénateurs en réduisant aussi le parc automobile. Il est très proche de Bruno Retailleau qu'il qualifie "d'extraordinaire Président du groupe Les Républicains au Sénat".

Nous l'avions également reçu à France Culture le mercredi 4 octobre 2016. Gérard Larcher, Président du Sénat. Au micro de Ludovic Piedtenu.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Retailleau, l'héritier de François Fillon

Il a grandi dans le giron de Philippe De Villiers en Vendée qui dans un premier temps lui a confié la mise en scène du spectacle de la Cinéscénie du Puy-du-Fou. Il s'est ensuite émancipé de la tutelle de son mentor fin 2010 en quittant le MPF (Mouvement Pour la France) et s'est rapproché de François Fillon, homme fort de la région Pays de la Loire qu'il avait présidée jusqu'en 2002.

Bruno Retailleau au soir de la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre 2016
Bruno Retailleau au soir de la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre 2016
© Radio France - Nathalie Lopes

Il a patiemment construit son ancrage local en se faisant élire sénateur en 2004, succède à De Villiers à la tête du département de la Vendée. C'est l'un des hommes forts du Sénat et vraisemblablement l'un des poids-lourds d'un gouvernement Fillon si celui-ci était élu à la Présidence de la République. Il est très lié avec le mouvement politique "Sens commun" issu de la "Manif pour tous". Il est l'un des principaux atouts de François Fillon pour séduire l'électorat catholique.

Bernard Accoyer : le "sage" de l'Assemblée Nationale

Bernard Accoyer
Bernard Accoyer
© Radio France - Nathalie Lopes

C'est l'ancien patron du Palais Bourbon. Le 2 avril 2016, très tôt dans la campagne de la Primaire donc, le député de Haute-Savoie monte à la tribune et apporte son soutien à François Fillon, sans nuances :

"Le programme élaboré par François Fillon est à la hauteur de ceux que des hommes d'Etat ont su élaborer à chaque fois que la France était au bord du gouffre. Un programme comme celui de Gambetta en 1869, comme celui du Conseil National de la Résistance en 1944, comme celui du Général de Gaulle en 1958."

Stéphane Robert croise Bernard Accoyer au meeting du vendredi 18 novembre 2016, juste avant le 1er tour de la Primaire :

Bernard Accoyer - Palais des Congrès

2 min

Florence Portelli et Jérôme Chartier : les porte-paroles de campagne

La première, Florence Portelli, est fille de sénateur. Elle a remporté en 2014 la mairie de Taverny dans le Val d'Oise, là où ses opposants la surnommaient "Falbala". Elle a 38 ans, a grandi dans l'ombre de Valérie Pécresse, alors fidèle soutien de François Fillon. La nouvelle Présidente de la région Île de France a brusquement choisi début novembre de rejoindre Alain Juppé. Mais Florence Portelli ne la juge pas. "C'est une très bonne amie". Pécresse a récemment nommé Florence Portelli à la tête de l'Orchestre National d'Île de France. Au sein des Républicains, Florence Portelli est Secrétaire Nationale à la Culture. Elle adore le jazz. Et l'élection de François Fillon comme candidat de la droite pourrait bien faire swinguer l'organigramme du parti et propulser la jeune porte-parole de campagne vers de plus importantes responsabilités.

Florence Portelli
Florence Portelli
© Radio France - Nathalie Lopes

Le second, Jérôme Chartier, est l'homme-lige de François Fillon à l'Assemblée Nationale. S'il ne devait en rester qu'un, ce serait lui. Il travaille depuis plus de dix ans à l'ascension du Sarthois. Ce député du Val d'Oise, même département que Florence Portelli, est un séducteur et un sanguin. Pendant la "guerre" Copé - Fillon en 2012, il est ce grand bonhomme qu'on voit apparaître salle des 4 colonnes à l'Assemblée pour défendre son candidat. De cette bataille fratricide, il retient qu'il ne faut pas croire les sondages et toujours privilégier le terrain aux apparitions médiatiques.

Jérôme Chartier, lors d'un déplacement de François Fillon à Viry Chatillon le 22 novembre 2016
Jérôme Chartier, lors d'un déplacement de François Fillon à Viry Chatillon le 22 novembre 2016
© Maxppp - Christophe Morin / IP3

Valérie Boyer était, enfin, la troisième porte-parole de l'équipe de campagne FIllon dans cette Primaire. Très engagée sur les valeurs de la famille, des faux-airs de l'actrice Catherine Frot, elle a entretenu les liens avec Madeleine de Jessey et "Sens Commun", l'émanation politique de "La Manif pour tous".

***BONUS***

- Rentrée de François Fillon à Sablé-sur-Sarthe le 28 août 2016, reportage de Christine Moncla

Fillon rentre en campagne Sablé sur Sarthe

1 min

- Meeting de François Fillon au Cirque d'Hiver le 21 septembre 2016, reportage de Bénédicte Robin

Fillon au Cirque d'Hiver

1 min

- Meeting de François Fillon à Lille le 9 novembre 2016, reportage de Stéphane Robert

Fillon à Lille

1 min

- Meeting de François Fillon au Palais des Congrès le vendredi 18 novembre 2016, reportage de Stéphane Robert

Fillon au Palais des Congrès

1 min