Publicité

François Hollande, 100 jours

Par

Cela fait exactement trois mois que François Hollande a pris ses fonctions. Pour la symbolique, on parle des 100 premiers jours du quinquennat (depuis le second tour de la présidentielle). Pendant cette période le président de la République a pris ses marques, apposé un style qui plaît selon des récents sondages. Mais il suscite déjà de la frustration dans l’opinion, notamment sur son leadership.

** > Réécoutez les Matins d'été du 16 août sur le sujet**

Publicité

> Mardi 13 août, Le Grain à Moudre l'Eté était également consacré au bilan des 100 premiers jours du quinquennat de François Hollande

100 jours François Hollande
100 jours François Hollande
© Radio France

François Hollande l’avait prévu : pas d’état de grâce à l’issue de l’élection présidentielle. Mais il ne s’attendait peut-être pas à voir sa cote de popularité baisser aussi rapidement . C’est en tout cas la tendance donnée par deux instituts de sondage depuis mai dernier (infographie).

A l’occasion des 100 jours au pouvoir de François Hollande, un sondage réalisé par l’Ifop pour Le Figaro indique que l’opinion publique serait très perplexe sur la capacité du président à gérer la crise.

54% des sondés sont insatisfaits de son action , et 40% seulement disent lui faire confiance pour trouver des solutions à la crise de la zone euro. Le scepticisme est encore plus fort quand il s'agit du rétablissement des finances publiques, de la lutte contre le chômage, la désindustrialisation, l'immigration clandestine et l'insécurité.

En revanche, plus de la moitié des sondés (57%) reconnaissent que le président tient ses engagements de campagne.

Voici le sondage de l’IFOP dans son intégralité, avec toutes les questions posées :

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Une série d’engagements respectés
Dès la nomination de son Premier ministre, François Hollande décidait d’appliquer au gouvernement une baisse de 30% de salaire et la signature d’une charte de déontologie .

Les indemnités du président et de son Premier ministre ont eux aussi été baissés, même si le Conseil Constitutionnel a censuré cette décision début août.

Toujours en mai, le président annonçait le retrait des troupes françaises d’Afghanistan, le recrutement de 1000 professeurs à la rentrée et la suppression de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers. Ces décision ont été prises par décret, avant les élections législatives de juin.

Depuis le second tour, les décisions concernant le social (SMIC, retraites, allocations de rentrée) ont pu être adoptées, tout comme la limitation des salaires des patrons d’entreprises publiques, la fin de l’exonération des heures supplémentaires et la suppression de la TVA sociale.

Des élèves de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ) ont lancé au lendemain du second tour de l'élection présidentielle un site pour vérifier en temps réel l'application ou non des promesses de campagne : LuiPrésident.fr.

Le reportage de Saber Jendoubi :

Écouter

1 min

Une rentrée chargée
Les plus gros chantiers de François Hollande démarrent à la rentrée . Il s’agit d’une série de promesses de campagne assez lourdes, mais qui n’ont pas été appliquées dès le départ du quinquennat.

Le président va devoir décider du blocage des carburants, dont le prix est fortement reparti à la hausse en août. Il y a aussi la fameuse tranche d’imposition de 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros par an. Pour accélérer le nombre de logements sociaux, François Hollande avait évoqué le doublement du plafond du Livret A . Décision repoussée.

Tout comme l’instauration de récépissés pour lutter contre les contrôles d’identité au faciès .

Sur le plan international, le président est également très attendu sur plusieurs questions internationales, dont celle de la Syrie.

L’opposition perplexe
A droite, on parle d’immobilisme de la part de François Hollande.

Les cadres de l’UMP regrettent le "détricotage" de plusieurs mesures adoptées par Nicolas Sarkozy, notamment sur le budget (TVA sociale, heures supplémentaires, droits de succession…)

D'où la réaction de l’ancien Premier ministre et candidat à la présidence de l’UMP, François Fillon :

Toutes les mesures prises depuis 100 jours par François Hollande et sa majorité vont à l’encontre du bon sens économique #ouestfrance
— François Fillon (@FrancoisFillon)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L’actuel secrétaire général de l’UMP Jean François Copé est plus virulent :

Les 100 premiers jours de F. Hollande ont été dominés par une haine antisarkozyste en complet décalage avec les exigences de la France.
— Jean-François Copé (@jf_cope)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le depute-maire de Nice préfère ironiser sur les decisions du président de la République :

Après 100 jours de François #Hollande on aura appris une chose : maintenant signifie plus tard #100jours #essence #syrie #cumuldesmandats ..
— Christian Estrosi (@cestrosi)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur les réseaus sociaux
Sur Twitter les utilisateurs ont lancé le mot-clé #100jours pour discuter du bilan de François Hollande. Le sujet fait parler avec des dizaines de tweets par heure. Et dans leur grande majorité, les messages sont négatifs pour le président de la République . **Beaucoup de mécontentement, ** et peu de personnes pour défendre le bilan des 100 jours.

[View the story "Sur Twitter, des réactions tranchées aux 100 jours de François Hollande" on Storify]