Publicité

Free Mobile casse les prix

Par

La présentation des forfaits du nouvel opérateur a eu lieu ce mardi matin en grande pompe à Paris, près du boulevard Malesherbes. Des invitations limitées, une présentation à l'Américaine et des annonces fracassantes : un forfait "tout illimité" à 19,99 euros par mois.
Le rendez-vous est donné à 8h30. A l'entrée, trois gardes s'assurent que seules les gens munis d'une "invitation personnelle" accèdent au batiment.Une fois à l'intérieur, la décoration est soignée dans le détail. Le rouge, couleur du logo Free, est partout : l'éclairage, le foulard des hôtesses et même le sirop servi aux invités.

Free Mobile annonce ses nouvelles offres
Free Mobile annonce ses nouvelles offres
© Radio France - Abdelhak El Idrissi

En guise d'introduction, les organisateurs de la conférence de presse projettent un film retraçant l'arrivée de Free Mobile sur le marché. La bande-son du film des années 1970 a été remplacée par des voix "humoristiques". Le mini film finit sur le décollage d'une fusée, référence à l'un des rares messsages de Xavier Niel sur sa page Twitter : "the Rocket is on the launch pad" (la fusée est sur le pas de tir).C'est sur cette scène et sous les applaudissements que le PDG de Free entre en scène. Pantalon noir, chemise blanche. Pas de notes, seulement un micro accroché à l'oreille. Et pendant près d'une heure, il jongle entre critiques des trois opérateurs historiques français et sa propre offre. Rapidement le ton est donné: "si vous payez plus de 19,99 euros et que vous n'appelez pas votre opérateur et que vous ne venez pas chez Free, les pigeons c'est vous."

Publicité

Que trouve t-on exactement dans cette offre à 19,99 euros par mois ? Le principe est de proposer des services "illimités"Les appels d'abord. Xavier Niel a bien insisté sur le coût d'une minute de communcation chez les 3 autres opérateurs historiques, à savoir environ 15 centimes. Ce qui en fait encore l'un des plus chers d'EuropeLes SMS et MMS sont également illimités, même si les autres opérateurs ont eux aussi généralisés cette option.Et puis Free offre la navigation Web en illimité... ou presque. En réalité tous les opérateurs brident déjà l'internet mobile. A partir de 500 mégaoctets chez certains ; voire 1 ou 2 gigaoctets. Pour Free ce sera 3 Go. Mais attention à la saturation possible de la bande passante, si l'offre marche trop bien.Et enfin l'offfre illimitée de Free Mobile est sans engagement de durée contrairement à ses concurrents qui proposent des abonnements de 12 ou 24 mois.Le seul bémol c'est qu'à ce prix là Free ne subventionne pas le mobile. Si vous n'avez pas déjà un "bon" téléphone portable, il faudra le payer plein tarif

Un autre forfait à 2 euros par mois, gratuit pour les abonnées internet Free C'est sur ce sujet que Xavier Niel a été le plus offensif lors de la présentation. Enervé contre ses trois concurrents qui proposent depuis quelques mois, sous l'impulsion du gouvernement, un forfait pour les bénéficaires du RSA à 10 euros par mois pour 40 minutes de communication et 40 SMS. Apparemment une bonne idée, mais ce n'est pas du tout l'avis du PDG de Free :

Écouter

23 sec

Et du coup, Free propose son offre à 2 euros par mois, pour 60 minutes de communication et 60 sms. Soit 5 fois moins cher que le forfait RSA, mais avec plus d'appels et de SMS. Et cette offre est ouverte à tout le monde.

Xavier Niel, semble t-il, a su répondre à une attente des clients puisque le site internet de Free Mobile qui enregistre les inscriptions était indisponible une bonne partie de la journée de mardi.

L'arrivée de Free Mobile dans le paysage de la téléphonie portable est un événement. Reste à savoir comment les autres opérateurs vont réagir ?

L'opérateur Orange n'a pas attendu la sortie des forfaits de son concurrent pour baisser ses propores tarifs. Tandis que SFR n'as pas l'intention de bouger ses prix, expliquant que dans son prix il y a aussi l'accompagnent du client et le Service Après Vente qui s'appuie sur les 800 boutiques de l'opérateur en France. Tandis que Free envisage d'ici deux ans la création d'une centaine de boutiques.

L'analyse d'Abdelhak El Idrissi dans le journal de 18 heures de France Culture

Écouter

1 min

Pour les observateurs avisés du marché des télécoms en France, l'arrivée de Free est plutôt une bonne chose. Le point de vue de Raphaël Suire, maître de conférence en économie du numérique à l'Université de Rennes. Il était l'invité dans le Journal de 22 heures ce mardi

Écouter

4 min

Une politique des prix agressives de la part de Free Mobile est le seul moyen de s'octroyer des parts sur un marché qui est quasiment arrivé à saturation. Xavier Niel, très optimiste, vise 25% du marché, comme il l'a fait pour internet.

Les forfaits de Free Mobile
Les forfaits de Free Mobile
© Radio France - Idé