Publicité

Fukushima: La vague qui a frappé la centrale atteignait 15 mètres

Par

Fukushima: une image de la vague de 15 mètres qui a frappé la centrale
Fukushima: une image de la vague de 15 mètres qui a frappé la centrale

Fukushima: une image de la vague de 15 mètres qui a frappé la centrale ©NHK World

10 avril 2011 : Il aura fallu près d'un mois à Tepco, l'opérateur de Fukushima Daiichi, pour ajuster sont estimation de la hauteur de la vague qui a frappé la centrale, le 11 mars 2011, à la suite du tsunami déclenché par un seisme d'intensité 9. Au lieu des 5,7 mètres annoncés initialement, la vague aurait atteint les 15 mètres et les 6 réacteurs de la centrale auraient été noyés sous 5 mètres d'eau. C'est une vidéo filmée

Publicité
Fukushima: La centrale après le tsunami
Fukushima: La centrale après le tsunami

Fukushima: La centrale après le tsunami ©NHK World

par un employé de la centrale avec son téléphone portable (photo en haut à gauche) qui donne une idée du choc. On comprend mieux les dégâts provoqués par le tsunami. La centrale est construite à une hauteur variant entre 6,5 et 10 mètres au dessus du niveau de la mer. Cela s'est révélé beaucoup trop faible pour résister à une vague de 15 mètres. Il est très surprenant que les autorités japonaises n'aient pas relevé ce point faible dès la construction de Fukushima Daiichi, à la fin des .

Fukushima: L'arrivée de la vague au large de la centrale
Fukushima: L'arrivée de la vague au large de la centrale

Fukushima: L'arrivée de la vague au large de la centrale ©NHK World

années 1960. En effet, les hauteurs de vague des grands tsunami étaient alors déjà connues. Pour celui de 1737 (Kamtchatka et îles Kouriles), on parle de 50 mètres de haut, En 1946, elle atteint 30 mètres en Alaska et 15 à 18 mètres en 1952, encore près aux îles Kouriles toutes proches du Japon. Le plus fort tremblement de terre connu, celui du Chili en 1960 (magnitude 9,5) aurait déclenché une vague de 25 mètres de hauteur. .

Fukushima Daiichi: La centrale vue par satellite
Fukushima Daiichi: La centrale vue par satellite

L'heure qui s'est écoulée entre le tremblement de terre du 11 mars 2011 et l'arrivée de la vague du tsunami à Fukushima Daiichi a été précieux. Grâce à la mise à l'arrêt automatique des réacteurs après le séisme, la puissance générée par la centrale est passée de 2400 MW à 50 MW pendant ce laps de temps, selon l'IRSN. Sans ce délai...

Fukushima: La centrale d'Onagawa vue par satellite
Fukushima: La centrale d'Onagawa vue par satellite

L'altitude trop faible de Fukushima Daiichi n'explique pourtant pas tout. La centrale d'Onagawa, située près de Sendai et plus proche de l'épicentre du séisme, n'a pas connu de problèmes majeurs. La photo satellite (ci contre) montre une digue qui semble plus massive et mieux orientée que celle de Fukushima Daiichi. Vue de la mer, il apparaît que la centrale construite dans les années 1980 et dont

Fukushima: La centrale d'Onagawa
Fukushima: La centrale d'Onagawa
© Radio France

La centrale d'Onagawa

l'opérateur est Tohoku Electric Power Company, se trouve située plus nettement au dessus du niveau de la mer.Si elle a bien résisté au séisme et au tsunami du 11 mars 2011, elle s'est trouvé extrêmement proche de l'épicentre de la réplique de magnitude 7,1 qui a frappé le Japon le 7 avril 2011. Le séisme a engendré une vague dans les piscines de stockage des combustibles usagés dont l'eau, faiblement radioactive selon l'opérateur, a débordé, provoquant des flaques de faible volume.

La centrale de Fukushima Daïni
La centrale de Fukushima Daïni
© Radio France

La centrale de Fukushima Daïni

Autre fait remarquable, l'absence de problèmes de la centrale de Fukushima Daïni, également opérée par Tepco, et située à une dizaine de km seulement au sud de Fukushima Daiichi. D'après les photos, elle semble construite plus en hauteur et, surtout, elle a été construite dans les années 1980. Elle comprend 4 réacteurs de 1067 MW construits par Toshiba et Hitachi.

Fukushima Daiichi: les dégâts dans la centrale
Fukushima Daiichi: les dégâts dans la centrale
© Radio France

Fukushima Daiichi: les dégâts dans la centrale

Tepco avait obtenu, début 2011, l'autorisation de prolonger l'exploitation des réacteurs de Fukushima Daiichi, dont le plus ancien a 40 ans, pendant 10 années de plus. Soit 50 ans... Sans cette autorisation, le drame aurait peut-être été évité.Une centrale trop âgée, construite trop bas par rapport au niveau de la mer dans une zone très exposée aux séismes et aux tsunamis, telles sont certaines des raisons qui expliquent pourquoi une catastrophe nucléaire a touché ces installations et pas les autres.

M.A.

Vidéos: L'annonce de la hauteur de la vague par la NHK