Publicité

Georges Braque, René Char et Nicolas de Staël : rendre l'homme à lui-même

Le Jour ni l'Heure par Nicolas de Staël
Le Jour ni l'Heure par Nicolas de Staël
- Renaud Camus / Flickr

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une grande amitié a uni Georges Braque, Nicolas de Staël et René Char. L’intensité des partages poétiques et artistiques entre les trois hommes racontée par leurs proches.

Chemin faisant, ainsi va l’amitié, ou les "alliés substantiels".

Dans une alternance de réconciliations et de ruptures entre le monde et leur moi insurgé, nous voyons le poète et le peintre se rejoindre lorsqu'un même état, ou mieux un même pouvoir de tension aimante leurs démarches. Leur commun objectif consiste alors à "rendre l'homme à lui-même". René Char

Publicité

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en 2013.

Anne de Staël, fille de Nicolas de Staël, poétesse

Marie-Claude Char, épouse de René Char, éditrice

Laurent Greilsamer, biographe de Nicolas de Staël, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire "Le 1".