Georges Brassens, le poète

Publicité

Georges Brassens, le poète

Par

“J’ai cru pendant quelques années que j’avais du génie et que j’étais fait pour écrire de très très grandes choses” avouait Brassens. Mais le jeune homme abandonne peu à peu son ambition pour manier les mots en chanson, et retrouver, finalement dans sa musique, la poésie exigeante qu'il aimait tant.

Virtuose des mots, autodidacte, amoureux de la poésie, Georges Brassens a eu dès l'adolescence l'ambition d'être poète, écrivain. Il écrira ses chansons comme on aborde des œuvres littéraires, ciselées, exigeantes, en vers, souvent. Retour en archives sur son processus de fabrication et son rapport au texte. 

Georges Brassens, 1963 : “Ce qui est difficile, c’est d’être content de soi, j’écris en général très vite et je suis lassé très vite de ce que je fais. Je rature toujours et je recommence après. Et je me répète mais les poèmes, enfin poème c’est un grand mot mais puisqu’on me place dans les poètes d’aujourd’hui maintenant je vais revendiquer ce titre de poète, je répète, je rumine mon texte jusqu’à ce qu’il me lasse, jusqu’à ce que je vois des trous alors je recommence. Et quand j’ai fais 7, 8 versions alors je ne peux plus aller plus loin, je suis à la limite de mes moyens, à la limite de mon talent, à la limite de mes forces alors je me dis “ça va” et il se trouve que de temps en temps, ça convient aussi aux autres, à ceux qui m’écoutent.

Publicité
À réécouter : Auprès de Brassens
58 min