Publicité

Giorgio de Chirico, peintre de la verticalité et de la métaphysique

Portrait de Giorgio De Chirico en 1936.
Portrait de Giorgio De Chirico en 1936.
© Getty - Carl Van Vechten / Donaldson Collection

1995. Pour mieux comprendre l’œuvre picturale de Giorgio de Chirico, voici un long extrait d' "Une vie, une œuvre" qui lui était consacrée en 1995. Des critiques d'art se succèdent pour analyser ses influences, la théâtralité et la métaphysique de ses toiles ainsi que sa mélancolie et son ironie.

Giorgo de Chirico est avec Marcel Duchamp, le fondateur de quelques- uns des grands courants de l'art de ce siècle. Tous les peintres sensibles à "l'irréalité du réel" se sont reconnus dans son œuvre. Peintre de la mélancolie, il a inscrit son propre destin dans des images saisissantes d'ombres, de silhouettes, de mannequins paralysés par la nostalgie des origines perdues. L'absence du temps, la fatalité, une dissolution  crépusculaire de l'homme, les places vides, les cheminées, les fragments d'architectures, tels sont les signes apparents de la peinture "métaphysique" de Giorgio de Chirico, qui fonctionne comme une machine à  provoquer le rêve. Né en Thessalie, Giorgio de Chirico quitte la Grèce avec son frère Alberto Savinio en 1906. Il séjourne en Italie,  étudie à Munich, découvre Paris, New-York. Puis il rentre à Rome.

"Une vie, une oeuvre" (extrait) consacrée au peintre Giorgio de Chirico. Une diffusion du 20/07/1995

50 min

Le "classicisme" de Chirico va être marqué par une théâtralité. Toutes ses œuvres sont conçues comme des petits décors de théâtre, assez simplifiés, et accompagnés d'accessoires. C'est là que l'on va voir apparaître petit à petit des objets. L'objet principal au début de son travail à partir de 1910 ça va être la statue. Gérard-Georges Lemaire

Publicité

A partir de la place Santa Croce, la place réelle florentine, il écarte un monument, il dresse un mur dans un angle de la place, il modifie l'église... il donne une version tout à fait imaginaire et en même temps réelle de cette place. C'est la méthode de la métaphysique, qui ne veut pas dire au-delà de la physique mais au-delà de la logique instrumentale de la physique, c'est-à-dire la possibilité de voir pour la première fois les objets au-delà de leur finalité, de leur sens commun. Giovanni Lista

  • "Une vie, une oeuvre"
  • Première diffusion le 20/07/1995
  • Producteur : Jean Daive
  • Réalisation : Claude Giovannetti