Publicité

Grenoble, pourquoi tu tousses ?

Par
Grenoble dans le brouillard de la pollution, en décembre dernier
Grenoble dans le brouillard de la pollution, en décembre dernier
© AFP - Jean-Pierre Clatot

#caravane2017. Grenoble, nouvelle étape de notre caravane de la présidentielle pour évoquer santé et environnement. Car ici, un air plus propre est crucial aux yeux d'une population qui a élu un maire écologiste. Reportages, analyses et propositions des candidats à la présidence à ces sujets.

Quatrième étape de notre caravane de la présidentielle, la capitale iséroise souffre d'être située dans une cuvette, entourée par les montagnes. Les particules fines sont devenues le pire cauchemar des 160 000 Grenoblois. La ville qui a élu un maire écologiste face à cet enjeu crucial vit donc au rythme des alertes pollution, comme le raconte Lise Verbeke dans "Le Choix de la rédaction".

Grenoble au rythme des alertes pollution. Reportage auprès des habitants et des collectivités locales

4 min

Au CHU de Grenoble
Au CHU de Grenoble
© Radio France - Lise Verbeke

Notre reporter s'est aussi rendue au CHU de Grenoble. Selon une étude de l'INSERM, la pollution est ici à l'origine de 7% des cancers du poumon, sans compter toutes les autres maladies respiratoires. Et l'on estime à 114 le nombre de décès à cause de la pollution chaque année dans la ville. Le service pneumologie du CHU ne désemplit pas. Il est dirigé par le professeur Christophe Pison, qui lui-même souffre d'asthme sévère, voit de nouveaux patients chaque jour et a un sentiment d'impuissance.

Publicité

A Grenoble, 1 personne meurt tous les trois jours à cause de la pollution

1 min

Nous, dans le domaine respiratoire, nous n'avons pas de médicaments hyper actifs, hyper puissants ! Même s'il y a des progrès, on a une posture non pas préventive, mais une posture "on court après", et donc, on créé des gamins, on créé des adultes, on voit des vieillards s'aggraver. Nos traitements ont une efficacité modeste et on se retrouve dans la situation très désagréable de subir des événements qu'on ne maîtrise pas très bien. La seule solution est d'avoir une posture beaucoup plus préventive !

Professeur Pison

Le Professeur Pison prône une posture beaucoup plus préventive
Le Professeur Pison prône une posture beaucoup plus préventive
© Radio France - Lise Verbeke

La piste de l'autopartage

Face à cette situation, les initiatives pour limiter les émissions de gaz à effet de serre se multiplient. Comme Cité Lib. Cette association possède dans la région Rhône-Alpes 250 voitures en autopartage, dont 150 à Grenoble. Le principe : vous prêtez, ou vous donnez carrément votre véhicule, en échange de location gratuite d'une voiture Cité Lib. Et cela peut même rapporter de l'argent. Explications avec Gérard Fourgeaud, de France Bleu Isère :

Réserver sa propre voiture et gagner de l'argent avec ? C'est possible !

1 min

Au coeur de Grenoble
Au coeur de Grenoble
© Radio France - Lise Verbeke

Et le maire écologiste ?

Le 30 mars 2014, Eric Piolle devenait le premier maire écologiste d'une ville de plus de 100 000 habitants. Cet ingénieur de formation l'emportait avec l’appui du parti de gauche et d’un collectif citoyen, face au Parti socialiste sortant. Cette première a suscité beaucoup de curiosité au niveau national, avant de se calmer un petit peu. Mais pas à Grenoble, où Eric Piolle resté au centre de toutes les attentions. Analyse de Stéphane Echinard, chef d'agence du Dauphiné Libéré :

"On a rapidement oublié qu'il était écologiste, parce qu'il n'est pas un écologiste classique"

1 min

A ÉCOUTER Grenoble : l'atelier d'une autre politique (Magazine de la rédaction)

Eric Piolle, le maire de Grenoble
Eric Piolle, le maire de Grenoble
© Radio France - Denis Souilla

Mais changer à quel coût ?

Invité de notre journal de 8h, depuis les locaux de France Bleu Isère, Patrick Criqui est directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l’économie du Développement durable et de l'énergie à l'Université de Grenoble. "J'ai étudié de nombreuses années ces questions mais je ne peux pas dire précisément le coût de la transition énergétique. Parce que c'est complexe. Ces politiques sont en effet mises en oeuvre sur le très long terme et donc le plus souvent nous sommes confrontés à des choix qui conduisent à faire des investissements, qui ensuite sont progressivement compensés dans le temps."

"Les politiques ont du mal à faire ce calcul de la transition énergétique, mais ils sont bien obligés de le faire"

4 min

L'économiste Patrick Criqui en mars 2017
L'économiste Patrick Criqui en mars 2017
© Radio France - Nathalie Lopes

A LIRE, A ECOUTER Pollution : je fais quoi ? (Hashtag, enquête multimédia interactive avec des dizaines de témoignages)

Les propositions des candidats

Comme chaque jour, voici les principales mesures au programme des onze candidats à la présidentielle à ces sujets.

Nathalie Arthaud

- Garantir l’accès aux soins et aux innovations et lutter contre le creusement des inégalités sociales et territoriales de santé

- Généraliser des moyens techniques comme certains robots pour soulager ceux qui souffrent d’un handicap

- Légiférer fortement contre les perturbateurs endocriniens

- Supprimer le secret industriel pour permettre à chaque salarié de rendre connaissance, sans risquer d’être licencié pour divulgation de secrets professionnels

- Remettre en cause le fonctionnement global de l’économie capitaliste qui met l’humanité en danger (pollution de l’air et de l’eau, produits et sous-produits dangereux de l’industrie utilisés sans contrôle)

François Asselineau

- Contre les déserts médicaux, stopper les regroupements d’établissements et sanctuariser une médecine accessible sur l’ensemble du territoire

- Contre « l’agro-industrie » et la pêche industrialisée irrespectueuses des terroirs et des équilibres écologiques

- Rapprocher les producteurs des consommateurs en favorisant les circuits courts

- Accroître la biodiversité et la qualité de l’agriculture avec les nouvelles techniques plus respectueuses de l’environnement et protectrices des sols et des terroirs

- Interdiction des OGM, y compris dans la nourriture animale

Jacques Cheminade

- « La santé n’est pas une marchandise » : faire de la prévention massive et du respect de chaque malade une priorité absolue

- Contre les déserts médicaux, encourager la télémédecine

- Faire que les médecins s’installant en « zone déficitaire » bénéficient d’une augmentation de l’ordre de 20% de leurs honoraires

- Faire que le regroupement de structures de santé se fasse en fonction de cartes établies non en kilomètres mais en temps d’accès aux soins

- Progrès technique et aménagement des milieux doivent permettre une écologie dégagée de son entrave malthusienne destructrice

- Soutien de la filière nucléaire

- Retour de l’aérotrain, extension du ferroutage, aider publiquement la voiture à hydrogène

- Accélérer l’isolation thermique des logements

Nicolas Dupont-Aignan

- Remplacer les 10 millions de véhicules les plus énergivores en 10 ans par le biais d’un bonus/malus plus efficace

- Remplacer pétrole et gaz par des énergies décarbonées

- Soutenir la filière nucléaire

- Lancer de vastes plans d’équipement d’isolations phonique et thermique (protéger du bruit et baisser la facture du chauffage)

- Lutter beaucoup plus fermement contre l’obsolescence programmée (jusqu’à l’interdiction du produit sur le sol français)

- Réduire les contaminants chimiques toxiques pour la santé : dans l’air, l’eau, l’alimentation, les tissus, l’ameublement…

- Interdire l’implantation d’antennes-relais à proximité des lieux hébergeant des personnes fragiles, notamment les écoles

- Cesser les fermetures d'infrastructures publiques en zones rurales (écoles, postes, hôpitaux...)

- Inciter les professionnels de santé à s’installer dans les zones en pénurie en diminuant leurs cotisations d’Urssaf et en finançant, en partenariat avec l’Etat, des maisons pluridisciplinaires de santé

- Développer les cabines de téléconsultations médicales dans les mairies des zones où la désertification médicale est la plus avancée

François Fillon

- Continuer et moderniser le parc nucléaire

- Développer la part des énergies renouvelables notamment le bois et la géothermie

- Fermer les dernières centrales à charbon

- Assouplir le principe de précaution pour autoriser « l’innovation responsable »

- Contre les déserts médicaux, développer les maisons médicales et les structures d’urgences pour les premiers soins

Benoît Hamon

- Intégrer la préservation des biens communs (eau, air) dans la Constitution

- Instaurer une fiscalité environnementale

- Interdire les perturbateurs endocriniens

- Sortie du diesel en 2025

- Sortie du nucléaire en 25 ans en misant sur les énergies renouvelables

- Décréter l’urgence contre les déserts médicaux. Objectif : 1 500 maisons de santé

- Soutien financier et logistique apporté aux médecins qui s’installent dans les zones sous-dotées

- Dans les territoires en pénurie, l’État implantera des médecins salariés

Jean Lassalle

- Les « campagnes françaises » : LA priorité de son mandat

- Encourager l’agriculture et les vocations chez les jeunes

- Attaché à l’agriculture paysanne, il défend la ferme à taille humaine plutôt qu’une « agriculture à l’américaine »

- Libérer l’écologie de la financiarisation et s’appuyer sur les communes pour mener la transition énergétique

- Remplacer le nucléaire et le pétrole par des énergies renouvelables (« forces conjuguées du soleil et des marées »)

Marine Le Pen

- Priorité à l’isolation des logements et au développement des énergies renouvelables

- Interdire l’exploitation des gaz de schiste

- Stopper le développement de l’éolien

- Maintenir le nucléaire (pas de fermeture de la centrale de Fessenheim)

- Pour lutter contre les déserts médicaux, instaurer un stage d’internat dans les zones concernées

- Permettre aux médecins retraités d’exercer dans les zones sous dotées avec des déductions de charges et en y développant les maisons de santé

Emmanuel Macron

- Réduire la part du nucléaire à 50% de la production d’électricité

- Développer les énergies renouvelables (éolien, solaire photovoltaïque)

- Interdire les gaz de schiste

- Fermer toutes les centrales à charbon

- Prime pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride en remplacement d’un diesel

- Contre les déserts médicaux, doubler le nombre de maisons pluridisciplinaires de santé

- Déverrouiller massivement l’accès à la télémédecine et former davantage de praticiens

Jean-Luc Mélenchon

- Intégrer la protection de la nature dans la Constitution (la « règle verte »)

- Inscrire l’égalité d’accès aux services publics des habitants de tous les territoires de la République sur les missions essentielles de l’Etat inscrites dans la Constitution : santé, éducation, eau, énergie, transports, communications, accès à la culture et aux services sociaux

- Renforcer l’isolation des logements

- Nationaliser EDF et Engie

- Sortir du nucléaire (abandonner les EPR et le stockage de Bure)

- Interdire les gaz de schiste et le soutien aux énergies fossiles

- Combler les déserts médicaux et créer un corps de médecins généralistes fonctionnaires rémunérés pendant leurs études afin de pallier l’insuffisance de médecins dans certaines zones

- Développer l’agriculture biologique, proscrire les pesticides chimiques et imposer 100% de bio local dans la restauration collective

Philippe Poutou

- Créer 120 000 emplois pour maintenir des établissements de santé de proximité, comprenant au moins un service d’urgence, une maternité et un service de chirurgie

- Créer des centres de santé publics ouverts 24h/24 pour la médecine de proximité

- Privilégier le rail et le fleuve plutôt que le « tout-camion » et le « tout-voiture »