Gros dindon ou grand lézard... À quoi ressemblait vraiment le T-Rex ?

Représentation artistique du T.rex
Représentation artistique du T.rex

Gros dindon au grand lézard... À quoi ressemblait vraiment le T. rex ?

Publicité

Gros dindon ou grand lézard... À quoi ressemblait vraiment le T-Rex ?

Par

Devenu star mondiale dans les années 1990 avec "Jurassic Park", le tyrannosaure est probablement le dinosaure le plus connu et le plus représenté dans la fiction. Mais depuis la découverte de son squelette dans les années 1900, la représentation du dinosaure en chair a beaucoup changé...

Si on parle du T-Rex, beaucoup penseront au gros lézard de Jurassic Park. Depuis la sortie du film en 1993, nos connaissances sur le tyrannosaure ont évolué dans tous les sens au point que certains chercheurs ont pensé à un moment qu’il avait des plumes et qu’il ressemblait à un gros dindon. Mais à quoi ressemblait vraiment le T-Rex ?  

En 1905, Henry F. Osborn nomme un nouveau dinosaure à partir d’ossements découverts : “Roi des tyrans lézards”, un nom qui affole la presse et excite l’imagination du public. La même année, le New York Times raconte que “c’est le monstre le plus agile de sa génération, une machine à tuer qui règne sur ses voisins herbivores”.

Publicité

Des visions d'artistes au détriment de la rigueur scientifique

Mais pour attirer le public dans les musées, il faut davantage qu'un squelette de 66 millions d'années. Il faut des fresques exotiques, flamboyantes (et scientifiquement discutables) qui représentent le T-Rex comme un gros lézard.

Il y a plusieurs changements de paradigmes dans la vision qu’on a des dinosaures. La première, c’est la vision de Charles Knight, c’est la vision qu’ont des gens comme Osborn. Ce ne sont pas vraiment des lézards mais plutôt des reptiles kangourous, qui se tiennent debout sur leur propre derrière. Jean Le Loeuff, paléontologue.

Une apparence de reptile que le cinéma met en mouvement avec Le Monde Perdu (1925) et King Kong (1933).

À réécouter : T-rex, le roi des tyrans
Le Monde vivant
3 min

À la fin des années 1980, des squelettes entiers exhumés nous en apprennent plus sur leur physionomie. On le représente désormais sur un plan horizontal et non plus debout. 

Les paléontologues estiment que l’apparence du T-Rex de Jurassic Park n’est pas si éloignée de la réalité mais depuis la sortie du film, les technologies d'analyse des ossements ont évolué (scanner, modélisation 3D, etc.) et ont contredit le film sur plusieurs points.

Des études récentes montrent notamment que l’animal de sept tonnes n’aurait pas pu courir et dépasser les 30km/h à cause de la tension de son poids sur ses articulations et de la forme de ses pattes. Le rugissement de l’animal, tonitruant dans les films aurait davantage ressemblé à un son à basse fréquence.

L’appareil qui permet d’émettre des sons chez des oiseaux, la syrinx, est connue à l’état de fossile chez certains oiseaux du Paléocène. Chez le T-Rex, on n’a pas trouvé d’équivalent, on n’a rien qui prouve qu’il avait une capacité à pousser ou à harmoniser des cris. En tant que scientifique, j’imagine plus le tyrannosaure pousser des bruits comme un crocodile ou comme un gros lézard plutôt que comme un gros dindon. Thierry Tortosa, paléontologue.

Des sens très affutés

Le cinéma dépeint ce dinosaure comme un chasseur vorace mais doté de sens peu affinés. Un postulat dans Jurassic Park affirme que “sa vision est basée sur le mouvement”. Le T-Rex avait en réalité une excellente vision binoculaire.

Autre chose qui aurait été très embêtant pour les héros de "Jurassic Park", c’est qu’on est certain qu’il avait une excellente olfaction. Il aurait eu un répertoire de gènes olfactifs digne de certains mammifères qui ont un excellent odorat. On aurait quasiment pu l’utiliser pour chercher des truffes. Jean Le Loeuff, paléontologue

Dans les années 1990, une découverte en Chine change notre regard sur le T-Rex : les dinosaures à plumes, qui rapprochent un peu plus les dinosaures des oiseaux. Cette découverte donne lieu à de nombreuses spéculations sur la présence de plumes sur le T-Rex.

Le plus probable, c’est qu’il n’avait pas de plume ou en tout cas pas partout sur le corps. Après, dans le grand groupe des Tyrannosauridae, il y a des animaux plus anciens dont on considère qu’ils font partie des lointains cousins du T-Rex, environ 50 à 60 millions d’années avant. Là, il y a quelques animaux qui ont des plumes. Est-ce que ça veut dire que dans la lignée du T-Rex il y avait des plumes à l’origine qui ont disparu au cours de l’évolution, peut-être que de très gros animaux n’en avaient plus besoin ? C’est une hypothèse. Jean Le Loeuff, paléontologue

Le T-Rex est l’un des dinosaures les plus connus et les plus analysés, il est aussi victime de son succès avec une inflation d’analyses, d’études, de publications qui reposent plus sur des spéculations et la fascination qu’il suscite que sur des données scientifiques.

La Méthode scientifique
58 min