Publicité

Günther Grass : "Nous ne sommes que des invités sur cette terre"

Günther Grass en 1999.
Günther Grass en 1999.
© Sipa - Vienna Report

2001. Cinquième et dernier épisode de la série "A voix nue" consacrée à Günther Grass en 2001, alors que l'auteur allemand se dit pessimiste quoique rabelaisien.

"Un écrivain inquiet et même un écrivain furieux". C'est ainsi que commence ce cinquième et dernier épisode de l'entretien "A voix nue" accordé par le Nobel de littérature Günther Grass à France Culture pour l'émission "A voix nue". Pour preuve, deux romans des années 90 publiés par l'auteur de Lübeck plus de vingt ans avant sa mort, très pessimistes : La Ratte et Tirer la langue. Grass, qui a 75 ans au moment de cet enregistrement, revendique une part d'alarmisme, qui trame aussi un propos dans sa littérature.

"A voix nue" avec Günther Grass 5/5 le 16/03/2001

26 min

L'humanité n'a encore jamais été aussi bien informée sur ses actes et sur leurs conséquences. Et pourtant, on ne fait rien pour les corriger. Nous-mêmes, et toutes les créatures vivantes sur cette planète, pouvons être éliminés. Nous ne sommes que des invités sur cette terre. Et l'on peut craindre que l'on fasse tout pour accélérer cette disparition. On ne peut plus nier ce danger.

Publicité

Première diffusion : le 16/03/2001