Publicité

Hans Hartung : "Chaque fois que je trouve un nouveau moyen, ça m'ouvre de nouvelles possibilités d'expression"

Hans Hartung dans son atelier près d'Antibes en octobre 1972.
Hans Hartung dans son atelier près d'Antibes en octobre 1972.
© Getty - Apic

1973. Cinquième et dernier entretien avec Hans Hartung qui explique ce que lui apporte la variété des matériaux qu'il utilise dans sa création. Il s'exprime sur les effets de mode dans l'art et sur le rôle des musées qui n'est justement pas de suivre ces tendances éphémères, ces expériences.

Cinquième entretien avec le peintre Hans Hartung qui se dit très intéressé par les différents matériaux mis à sa disposition, comme la céramique, "ça m'ouvre de nouvelles possibilités d'expression", affirme-t-il. Il poursuit sur la nécessité absolue pour un artiste de rester libre, "il faut absolument rester libre de ses actes et des positions qu'on prend, libre de ses jugements", insiste-t-il.

Il faut que chaque époque s'accomplisse. On ne peut pas dire que l'art abstrait soit éternel.

Publicité

"Entretiens avec : Hans Hartung" 5/5. Une diffusion du 31/12/1973

14 min

Hans Hartung s'en prend à la fin de l'entretien à la politique institutionnelle des musées qui s'ouvre trop facilement à la création des jeunes artistes. Un musée, "ce n'est pas pour les essais", plaide-t-il.

Un musée, c'est une chose fermée, c'est presque une maison des morts... des morts-vivants, des choses qui vivront toujours. C'est pas pour les bébés, c'est pas pour les petits rigolos, ce n'est pas pour essayer n'importe quoi. [...] Les musées, c'est là pour montrer ce qui s'est conservé, qui est nécessaire à conserver parce qu'il a donné des preuves de son existence, de sa véracité, de sa valeur immanente.

  • "Entretiens avec" (5/5)
  • Première diffusion le 31/12/1973
  • Producteur : François Le Targat
  • Indexation web : Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France