Higgs : la révolution du Boson ?

Publicité

Higgs : la révolution du Boson ?

Par

Certains comparent sa découverte, quasi assurée nous dit-on, à celle de l'électricité. La "particule de Dieu", le chaînon manquant qui expliquerait le monde au premier millionième de seconde du Big Bang. Le Boson de Higgs vient très probablement d'être découvert après 30 ans de recherche. Les scientifiques du CERN de Genève (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) l'ont révélé au milieu des cris de joie, embrassades, larmes et congratulations.

Le boson de Higgs
Le boson de Higgs

La marge d'erreur serait infinitésimale et cette découverte ouvre un champ d'investigation inédit aux physiciens, comparable "à celui induit par la découverte d'un continent" estimait ce mercredi un chercheur.

Publicité

Les physiciens du CERN ont applaudi debout une révélation qualifiée d'historique. Après deux expériences (Atlas et CMS) menées en parallèle.

Voilà une nouvelle particule "compatible" avec ce que l'on considère comme le chaînon manquant de la physique des particules.

Clef de voûte de la théorie du "Modèle standard" définissant la structure fondamentale de la matière. Même si selon le CERN, "une représentation plus complète des observations faites se dégagera plus tard dans l’année".** Précisions de Sophie Bécherel et du physicien Etienne Klein dans le journal de 12h30 d'Antoine Mercier** (04/07) :

Écouter

5 min

**> ** Le physicien Etienne Klein qui était ce vendredi matin l'invité des Matins de France Culture intitulés "Boson de Higgs : un big bang scientifique ?", avant de vous proposer cet été, le samedi de 16h à 17h, "5 questions légèrement métaphysiques". A noter aussi ce vendredi, à 14h, "Science Publique", de Michel Alberganti : " Higgs : Le nouveau boson du CERN est-il une révolution ?".

A gauche, le physicien belge François Englert et à droite, le Britannique Peter Higgs
A gauche, le physicien belge François Englert et à droite, le Britannique Peter Higgs
© Maxppp - Martial Trezzini

**C'est en réalité dans la nuit du 11 juin dernier, à 2 heures du matin, que les physiciens du CERN ont entre-apreçu le supposé mythique boson de Higgs. ** Le Britannique Peter Higgs (Université d'Edimbourg) était présent ce mercredi à Genève mais il ne faut pas oublier "les deux papas belges" de la particule : François Englert et Richard Brout (Université Libre de Bruxelles). Ils avaient publié en 1964 le premier article à ce sujet et il aura donc fallu presque un demi-siècle pour observer le phénomène. Prouver, même si les résultats publiés se veulent encore prudents. Physicien, Michel Spiro est le Président du conseil du CERN . Il répond à Bruno Rougier (04/07) :

Écouter

1 min

Cette découverte a pu se faire grâce à une structure unique au monde : un accélérateur de particules enfoui dans un lieu mystérieux et transfrontalier. Le LHC et ses 27 kilomètres de circonférence ! Un grand collisionneur de Hadrons qui a mis à contribution des scientifiques du monde entier, par exemple de l'université de Mons ou d' Ottawa. Son portrait, Sophie Bécherel :

L'accélérateur de particules du CERN

3 min

Vidéo : reportage au lancement du LHC en septembre 2008. Par TV8 Mont-Blanc.
Le boson manquant. CERN

Boson de Higgs, la vidéo qui explique le mystère de la masse. Sciences2

Sur le blog de Sylvestre Huet, de Libération.