Publicité

Histoire des enfermements

Par
Histoire des enfermements
Histoire des enfermements
© Getty - Juan Camilo Bernal

Les chercheurs ont longtemps situé la naissance de la prison au XIXe siècle, en la concevant comme un dispositif cohérent de discours, de réalisations matérielles et de méthodes de traitement. Mais l’histoire de l’enfermement plonge ses racines dans un passé bien plus lointain...

Les chercheurs ont longtemps situé la naissance de la prison au XIXe siècle, en la concevant comme un dispositif cohérent de discours, de réalisations matérielles et de méthodes de traitement. Mais l’histoire de l’enfermement plonge ses racines dans un passé bien plus lointain. Cette conférence s’intéresse aux pratiques, techniques et espaces de l’enfermement depuis la première modernité : dans les monastères occidentaux dont les règles et les structures spatiales innervent l’enfermement moderne, dans les geôles urbaines où se côtoient prisonniers pour dettes, hétérodoxes, prostituées et criminels ordinaires, ou dans les établissements multifonctionnels que sont les "Tuchthuizen" hollandaises ou les "Zuchthäuser" allemandes. Il s’agit de saisir les dynamiques qui se déploient sur le temps-long à partir de ce vaste champ de pratiques, d’espaces et d’usages, à travers l’expérience de celles et ceux qui peuplent ces mondes fermés et dans leurs liens avec la société qui les entoure et les a engendrés.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en mai 20121.

Publicité

Falk Bretschneider, maître de conférences à l'EHESS et chercheur au Centre Georg Simmel. Il travaille sur les pratiques pénales et espaces de la justice (mondes germaniques, XVIe-XVIIIe siècles), l'histoire sociale de l’enfermement (époques modernes et contemporaines), l'histoire du Saint-Empire romain germanique et l'historiographie allemande

Natalia Muchnik, directrice d'études à l'EHESS et chercheuse au Centre de recherches historiques (CRH). Ses travaux portent sur les diasporas modernes (XVIe-XVIIIe siècles) : séfarades, huguenots, morisques et catholiques britanniques, marranes.

%C3%A0%20lire%20aussi : Que%20nous%20fait%20l'enfermement%20%3F
57 min