Publicité

Histoire : la Libération en 5 podcasts

"Aux Forces Françaises de l'Intérieur, la nation reconnaissante". Affiche célébrant le Général de Gaulle et la Libération de la France (1944-1945)
"Aux Forces Françaises de l'Intérieur, la nation reconnaissante". Affiche célébrant le Général de Gaulle et la Libération de la France (1944-1945)
© Getty - Art Media/Print Collector

La France ne s’est pas libérée en un jour. Si Paris et d'autres villes le sont dès août 1944, le reste du territoire sera libéré progressivement, jusqu'au 8 mai 1945. Une sélection d'émissions pour saisir ce moment historique, crucial et pluriel, qui marque la fin de quatre années d'occupation.

La France ne s’est pas libérée en un jour. Si Paris et beaucoup de villes ont été libérées en août 1944, le reste du territoire est libéré progressivement, et avec beaucoup de difficulté, jusqu’au 8 mai 1945. Strasbourg ou encore les poches de l’Atlantique notamment connaîtront ce destin de libération différé. Concrètement, sur le terrain, comment se sont déroulées ces journées de libérations ? Comment les médias, eux aussi, ont-ils été libérés de la censure et du contrôle exercés par le régime de Vichy et l'occupant allemand ? Comment le cinéma s'est-il emparé, ensuite, des images tournées à la Libération pour en recomposer parfois le récit historique ? Enfin, comment les résistantes et les résistants se sont-ils accommodés d'un retour à la vie civile et ordinaire, après des mois voire des années d'engagement et de combat, quelles qu'en aient été les formes ? Cette sélection d'émissions de "La Fabrique de l'histoire" propose de saisir quelques unes des multiples facettes de ce moment historique, à la fois crucial et pluriel, qui court de mai 1944 au 8, voire au 9 mai 1945, et que l'on résume sous le seul mot de "Libération".

Dans le cadre de l'opération Nation Apprenante, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, cette présentation d'émissions sera suivie d'une précision sur le niveau scolaire auquel elle peut faire écho. Que cela n'empêche pas les plus curieux d'y jeter une oreille...

Publicité

Après la guerre éclair menée par l'Allemagne sur le territoire français, le 17 juin 1940, le Maréchal Pétain annonça sur les ondes nationales son acceptation d'un armistice. Le lendemain, depuis un studio de la radio de Londres, le Général de Gaulle lance alors son appel à poursuivre le combat contre l'occupant nazi. Une guerre des ondes franco-françaises s'engage alors. Pendant quatre ans, les émissions-phares des services français de la BBC comme "Les Français parlent aux Français" ou "Honneur et Patrie" vont tenter de combler le manque d’informations des Français qui vivent sous le régime de Vichy. Véritable arme de guerre, "Radio Londres" laisse le souvenir d’une radio porteuse d’espoir et de liberté.

En savoir plus : La liberté au bout des ondes, Radio Londres, 1940-1944

Contrairement à une idée reçue, les radios n'ont pas été libérées instantanément le 6 juin 1944... Sous contrôle allemand au nord, ou gérée par l'administration du régime de Vichy au sud, l'arrivée décalée des Alliés en Normandie et en Provence ne peut donc libérer du jour au lendemain toutes les radios ciblant les auditeurs de France métropolitaine. Ce documentaire retrace l'histoire de jeunes gens, journalistes, comédiens ou opérateurs du son, qui aidèrent à créer ces nouvelles antennes chargées de remplacer la radio de la collaboration.

En savoir plus : Les voix de la liberté ou la libération des ondes

A l'occasion du 70e anniversaire de la libération de France en 2014, cette émission propose un entretien avec l'historien Jean-Pierre Azéma, président du Comité historique de la Mission interministérielle du 70e anniversaire de la Libération.

En savoir plus : Jean-Pierre Azéma : "La Libération, c'est la renaissance de la démocratie."

Ces émissions sont indiquées pour les classes de terminale, elles contribuent à l'enrichissement des connaissances requises par le tronc commun du programme d'histoire (thème 3)

Comment la libération de la France s’est-elle accompagnée de nombreuses images à la fois documentaires et de fiction ? Comment s’est préparée la prise de pouvoir sur les images avant même la Libération ? Il est possible de faire l’histoire de la Libération à partir de l’histoire de son cinéma, les images étant des sources, des éléments de compréhension, mais étant aussi des agents de l’histoire qui agissent sur l’événement lui-même.

En savoir plus : Les représentations de la Libération au cinéma

Résistants français ou étrangers, résistants déportés, résistants ponctuels, inorganisés, ou engagés dans le 2e Division blindée du Général Leclerc, résistants de la dernière heure, le terme résistant ne devrait se conjuguer qu'au pluriel tant il recouvre des réalités d'engagement variées. Mais aussi différents qu'aient pu être leurs profils, que sont devenus les résistants et les résistantes après le 9 mai 1945 ? Comment s'est passé leur retour à la vie civile ?

En savoir plus : Le retour à la vie civile des résistants

Ces émissions sont indiquées pour les classes de terminale S, elles contribuent à l'enrichissement des connaissances requises dans le cadre du programme d'histoire (mémoires de la Seconde Guerre mondiale).