Publicité

Histoires de peintures : Secrets de peintres

Par
Annonciation de Francesco del Cossa, détrempe sur bois (vers 1470) Gemäldegalerie, Dresde. Via wikipédia
Annonciation de Francesco del Cossa, détrempe sur bois (vers 1470) Gemäldegalerie, Dresde. Via wikipédia

Huitième émission d'une série de vingt cinq causeries de Daniel Arasse. L'historien de l'art analyse la manière dont les peintres à la fin du Moyen Age, ont perçu le débat théologique central de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie et ont peint les scènes de l'Annonciation.

*

Histoires de peintures : Secrets de peintres par Daniel Arasse

18 min

* Qu’est ce qui fascine dans un tableau, qui fait que telle œuvre plutôt qu’une autre nous arrête et qu’on ne peut s’en détacher ? En 2003, l'historien de l'art Daniel Arasse tentait de répondre à ces questions à travers une série de vingt-cinq émissions sur France Culture. Une traversée de l'histoire de la peinture sur six siècles, de l'invention de la perspective jusqu'à la disparition de la figure.

Publicité

L'Annonciation de Cortone de Fra Angelico peinte en 1433-1434

**

L'Annonciation de Cortone de Fra Angelico peinte en 1433-1434
L'Annonciation de Cortone de Fra Angelico peinte en 1433-1434
© Radio France

** L'Annonciation de Fra Filippo Lippi peinte entre 1435-1440

L'Annonciation de Fra Filippo Lippi peinte entre 1435-1440
L'Annonciation de Fra Filippo Lippi peinte entre 1435-1440

Détail de la colombe dans l'Annonciation de Fra Filippo Lippi

« La colombe a toute une série d’auréoles qui montre le mouvement comme un nuage de poussière déclenché par un cheval qui court […] C’est une magnifique idée de Filippo Lippi pour représenter le mouvement »

Détail de la colombe dans l'Annonciation de Fra Filippo Lippi peinte entre 1435-1440
Détail de la colombe dans l'Annonciation de Fra Filippo Lippi peinte entre 1435-1440

Annonciation de Francesco del Cossa, détrempe sur bois (vers 1470) « Je me suis longtemps demandé ce qu’un escargot pouvait bien faire là […] Il y aurait donc deux axes : Ange/main de l’ange/colonne/Vierge et escargot/main de l’Ange/quoi ? Dieu ? Oui, j’obtiens Dieu, c’est exactement dans l’alignement. J’ai remarqué à ce moment-là que la forme de Dieu dans le ciel tout au fond et sa dimension étaient équivalentes à celle de l’escargot au premier plan […] Et je me suis demandé alors pourquoi l’escargot serait une figure de Dieu. »

Annonciation de Francesco del Cossa, détrempe sur bois (vers 1470) Gemäldegalerie, Dresde
Annonciation de Francesco del Cossa, détrempe sur bois (vers 1470) Gemäldegalerie, Dresde
© Radio France

*Daniel Arasse, passeur de génie *

Daniel Arasse
Daniel Arasse

Jamais quelqu’un n’avait aussi bien parlé de la peinture, tout style et toute époque confondue. Avant sa disparition en 2003, il avait enregistré pour France Culture, une « Histoire de la peinture » qui est devenue une référence dans le monde entier.

Daniel Arasse vous guide à travers cinq siècles d’Histoire de la peinture. Il vous prend par la main et vous emmène au plus près de toiles de grands maîtres en développant une approche didactique mêlant ses propres découvertes, son étonnement parfois, à la rigueur de la démonstration et à la précision du trait.Né en 1944 à Alger, élève de l’École normale supérieure, puis de l’école française de Rome de 1971 à 1973, il a consacré l’essentiel de ses études et de ses publications à l’art de la Renaissance italienne, dont il était le meilleur spécialiste français. Grand conférencier qui savait capter son auditoire, il rencontra la radio en 2001. Et France Culture, sous l’impulsion de Laure Adler, lui confia une émission mensuelle : « Art et essais ». Mais « son plus beau cadeau * »,* selon Bernard Comment, son ami et producteur de l’émission « Histoires de peintures », fut une cette "Histoire de la peinture", diffusée sur France Culture en vingt-cinq épisodes à l'été 2003 .En compagnie du réalisateur Jean-Claude Loiseau et des techniciens en studio, Bernard Comment restait souvent électrisé devant la voix de Daniel Arasse, qui donnait à voir toute une série de tableaux et de fresques et faisait naître l’envie de « se précipiter pour les contempler autrement . »

Gageons qu'à travers l'écoute de ces huit premiers entretiens, à raison de la publication d'une page par semaine, vous éprouverez, vous aussi, l'envie d'aborder ces oeuvres avec un oeil neuf, riche d'une nouvelle expérience radiophonique.

> Découvrez ici toutes les autres histoires de peintures signées Daniel Arasse