Publicité

"I want my money back" : 40 ans de défiance britannique en Europe

Par
Margaret Thatcher en 1979.
Margaret Thatcher en 1979.
© Sipa - Chris Capstick / Rex Features

1979. Retour sur 40 ans d'ambiguïté britannique vis-à-vis de l'Europe institutionnelle, avec cette archive radiophonique de décembre 1979, quatre jours après le fameux "I want my money back" de Margaret Thatcher, le 30 novembre 1979, à Dublin.

"Ce que je veux, monsieur Palmer, c'est tout simple : je veux qu'on me rende mon argent". Le fameux "I want my money back" date du 30 novembre 1979. Margaret Thatcher représente la Grande-Bretagne au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement membres de la Communauté européenne (neuf pays à l'époque). Lequel vient de se clore à Dublin sur un échec.

Enjeu : le blocage de Londres qui refuse de continuer à rétribuer davantage aux institutions du Marché commun, que ce que le pays reçoit en subsides européens. La crise durera cinq ans, donnant tort à Paris et Berlin qui  pariaient sur une vaine provocation marginale des Britanniques.

Publicité

Le 4 décembre 1979, en pleine crise, l'émission "Le téléphone sonne" sur France Inter est consacrée à cette défiance. Vous pouvez la réécouter par ici... et mesurer, trente-six ans plus tard, combien a pu être durable cette crise dont le référendum favorable au Brexit marque le tournant le plus radical.

Claude Guillaumin, qui présente l'émission, démarre en précisant que "certes, ce n'est pas la première fois, mais à un moment certains se sont même demandés si la Grande Bretagne n'allait partir en en claquant la porte" :

L'Angleterre et l'Europe, "Le téléphone sonne" le 04/12/1979

33 min

Invité : Michel Cointat, ancien ministre, spécialiste des questions européennes européens.