François Olislaeger, Jeanne Vicerial, Bastien David
François Olislaeger, Jeanne Vicerial, Bastien David

Jeanne Vicérial invente la mode du futur - #CulturePrime

Publicité

Ils inventent l'art de demain à la Villa Médicis

Par

"Dans le tourbillon du tout-monde" : l'exposition des pensionnaires de l’Académie de France à Rome commence. Découvrez dans ce tourbillon trois résidents de l'année, trois artistes à suivre, tant Jeanne Vicerial, Bastien David et François Olislaeger réinventent leur discipline, mode, musique et BD.

Cette année encore, seize artistes et chercheurs ont travaillé, gambergé, créé dans les jardins de la Villa Médicis, à Rome. Design, architecture, cinéma, littérature, histoire de l’art... ils ont fait bouger les limites de leur champ disciplinaire. Alors que débute le 10 juillet l'exposition annuelle des pensionnaires, "Dans le tourbillon du tout-monde", découvrez comment trois d'entre eux ont tracé, avec créativité, exigence, désir et joie, les lignes d'horizon de leur domaine de création respectif. Trois artistes à suivre, dont on parie qu'on en parlera encore dans 20 ans. 

1. Jeanne Vicerial invente la mode du futur

Réconcilier mode et écologie ? C'est ce que propose l'artiste Jeanne Vicerial, en inventant une machine qui réunit prêt-à-porter et sur-mesure, au plus près de nos corps et à partir d'un seul fil recyclé.

Publicité

2. Bastien David invente le son du futur

Le compositeur Bastien David a fabriqué pendant six années un nouvel instrument inspiré par un voyage en Birmanie : un métallophone en 12e de ton. Un immense cercle de lames incurvées qui produit des sons inouïs, une fascinante palette sonore d’infimes variations sur 12 notes réparties entre deux notes classiques comme le do et le ré.

3. François Olislaeger invente la BD du futur

François Olislaeger travaille l'image en cases, autrement dit la BD : en volume, explosant les limites de son avatar, défrichant les pigments naturels et étendant le domaine de la bulle au réel. Découvrez une bande dessinée qui sort de ses cases. 

32 min