Publicité

Initiatives citoyennes au coeur de Marseille

Par

Si les habitants de l'hyper-centre se sentent quelque peu abandonnés, ils ne baissent pas les armes. Le militantisme et les initiatives citoyennes sont encore présents pour donner vie à ces quartiers et la parole aux populations défavorisées.

Donner la parole Tabasco Vidéo est créée en 1999 sous l’impulsion de trois professionnels de l’audiovisuel. L’association s’implante au cœur de Marseille, dans le quartier du Panier, « lieu porteur de mémoire et de cultures riches ». Au départ, elle accompagne des groupes à la réalisation filmique. Puis en 2003, à l’initiative d’une résidente, une télé participative voit le jour. Le principe et les objectifs de 100 paroles , par Benoît Ferrier , réalisateur et monteur :

Publicité

Écouter

3 min

Tabasco Vidéo avait suivi une opération de relogement social des habitants de l’îlot Abadie au Panier.

Aujourd’hui, l’équipe est composée de 6 personnes. Attachée à pérenniser l’action sur le Panier et à l’implantation sur ce territoire, elle développe néanmoins d’autres télés participatives : une devrait être créée à Istre, commune voisine, et des projets sont en cours sur Toulon.

Fleurir la ville

Rue de l'Arc
Rue de l'Arc
© Radio France

Artriballes est une association culturelle installée sur le Domaine du ventre, dans le quartier de Noailles. Contrainte de déménager pour non reconduction de bail, elle a trouvé un autre local rue de l’Arc, toujours au cœur de Noailles. Elle possède quantité de plantes qu’elle pouvait aisément stocker sur le précédent site. Or là, le nouvel espace est réduit. Elle décide donc de les mettre dans la rue. Un pari osé car, il y a deux ans encore, la rue n’avait pas bonne réputation , comme le raconte, Stéphanie Mousserin, une habitante :

Écouter

1 min

v
v
© Radio France
v2
v2
© Radio France

Dans la cage d’escalier des immeubles, on trouve balai et seau, et quand le cantonnier arrive, les habitants disponibles les remplissent et arrosent. Depuis, Artriballes a quitté les lieux. Mais pour poursuivre leur initiative qui a changé la rue et tissé du lien social , une association s’est créée Plus belle la rue , « en écho à… ce qu’on voudra », plaisante la trésorière.

Aujourd’hui, Plus belle la rue , souhaite aller plus loin, puisqu’elle a fait ses preuves et contredit quelques « détracteurs » :

Écouter

1 min

Art et militantisme

Marseille, rue de la République
Marseille, rue de la République
MD
MD

Martine Derain , artiste, s'est engagée au sein de l'association Un Centre-Ville Pour Tous . De cette rencontre avec le militantisme est née un travail photographique avec et sur les habitants de la rue de la République . Récit :

Écouter

6 min

> Retrouvez ici la suite du dossier consacré au phénomène de gentrification et d'exclusion des populations défavorisées : Les villes appartiennent-elles aux riches ? Un centre-ville à l'abandon Euroméditerranée, le nouveau centre de Marseille