Publicité

Intellectuels : "L'esprit critique contre l'esprit partisan", par François Furet en 1992

Par

Dernier épisode d'une série d'archives sur le rôle des intellectuels, en écho aux débats qui ont marqué l'année 2015. Après Sartre, Aron, Debray et Bourdieu, réécoutez l'historien François Furet en 1992.

**Episode 5/5 - François Furet en 1992 : "Il n’y a rien que je prise autant que l’esprit critique, il n’y a rien que je déteste autant que l’esprit partisan" **

Publicité
Illustration du "J'accuse!" de Zola
Illustration du "J'accuse!" de Zola

Pour l’historien François Furet, le rôle de l’intellectuel consiste à éclairer et expliquer. Une fois encore, c'est le référenciel sartrien qui sert à évaluer l'enjeu que recèle la place des intellectuels.

Ainsi Sartre, enflammé par "la passion de la dénonciation" et aveuglé par son "esprit partisan", se serait-il fourvoyé d'après Furet, en tournant le dos au nécessaire esprit critique qui doit animer tout travail intellectuel.

Ecoutez-le dans cet extrait de l'émission "Le bon plaisir de François Furet", diffusée sur France Culture le 21 novembre 1992 :

François Furet en 1985
François Furet en 1985
© Sipa - ANDERSEN ULF

[EXTRAIT] François Furet le 21/11/1992 sur le rôle des intellectuels dans "Le Bon plaisir" sur France Culture

2 min

Archive INA - Radio France

**

** Episode 4/5 : "Pour notre génération il est inconcevable de chausser les bottes de Sartre" , disait Pierre Bourdieu en 1988 ** D'après le sociologue, la figure du maître à penser, de l’intellectuel total, omniscient et prophétique, n’a plus sa place pour la génération dont il est issu et dans un monde où "il faut répondre à des questions partielles mais y répondre complètement " :

Pierre Bourdieu en 1998
Pierre Bourdieu en 1998
© Corbis - Alain Nogues

[EXTRAIT] Pierre Bourdieu dans A voix nue, 01/02/1988

1 min

Réécoutez l'intégralité de l'émission "A voix nue" dont est tiré cet extrait, diffusée le 1er février 1988 sur France Culture :

[INTEGRALE] Pierre Bourdieu dans A voix nue le 01/02/1988

29 min

Archive INA - Radio France

Episode 3/5 : L'intellectuel, "ce clerc médiatique", par Régis Debray (1993)

« Un intellectuel, c’est quelqu’un qui intervient dans le champ public, qui intervient parce qu’il rend public ses opinions privées concernant la cité où il vit » , énonce sobrement Régis Debray. Le philosophe, qui avait fondé la notion de médiologie dès 1979 en publiant alors Le pouvoir intellectuel en France , avance l'idée d'une périodisation en trois âges du pouvoir intellectuel. Il distingue le cycle universitaire (1780-1930), le cycle éditorial (1920-1960) et, depuis 1968, le cycle média.

Lorsque France Culture lui consacre un "A voix nue" avec Jean Ziegler, en 1993, il avance l'idée que l'intellectuel est alors réduit à la fonction de "clerc médiatique", soit qui prend la pose et sonne le glas de sa propre fin. Ecoutez-le quatrième épisode de cette série A voix nue, diffusée le 14 octobre 1993 sur France Culture :

Régis Debray en 2008
Régis Debray en 2008
© Corbis - Eric Fougere

[INTEGRALE] "A quoi sert un intellectuel", Jean Ziegler et Régis Debray dans A voix nue l.e 14/10/1993

26 min

Archive INA - Radio France

Episode 2/5 - Raymond Aron : "Intellectuel n'est pas une vocation exclusive" (1980)
Raymond Aron se positionne à l’opposé de l’engagement total et actif de Jean-Paul Sartre pour les combats de son temps. Affirmant se tenir éloigné des passions qui animent nombre des intellectuels de sa génération, il se qualifie lui-même de "spectateur engagé " et revendique une distance scientifique à son sujet.

Là où Sartre voyait dans le marxisme "l'indépassable philosophe de [son] temps ", Aron publie en 1955* L'opium des intellectuels* où il écrit par exemple ceci :

Cherchant à expliquer l'attitude des intellectuels, impitoyables aux défaillances des démocraties [...], je rencontrai d'abord les mots sacrés : gauche, Révolution, prolétariat.

Pour Raymond Aron, être un intellectuel ne répond pas une vocation définie, il existe autant de voix et de destins qu’il y a d’intellectuels. Ecoutez-le évoquer la figure de l'intellectuel dans le débat public en France début 1980. Et précisément lui refuser l'idée d'une "vocation exclusive et monopolistique ". C'était à l'occasion d'une émission consacrée à Alexis de Tocqueville dans "Les Après-midis de France Culture" le 20 février 1980 :

Raymond Aron en 1983
Raymond Aron en 1983
© Corbis - Peter Turnley

|EXTRAIT] La figure de l'intellectuel par Raymond Aron, 20/02/1980 sur France Culture

1 min

Archive INA - Radio France

Bandeau archives
Bandeau archives
© Radio France

Episode 1/5 - Jean-Paul Sartre en 1970 : "Le peuple et les intellectuels ne doivent faire qu'un".

En 1970, Jean-Paul Sartre s’est détourné du Parti communiste pour se rapprocher de la Gauche prolétarienne. Devant les usines de la régie Renault de Boulogne-Billancourt, il participe à la manifestation de soutien aux militants mao de la Gauche prolétarienne, dont les chefs de file Alain Geismar Jean-Pierre Le Dantec, qui ont été arrêtés et inculpés.

"Nous nous retrouverons ", promet le philosophe qui bat le pavé et revendique une alliance en déréliction entre intellectuels et "masses" du peuple. Retrouvez la voix de Jean-Paul Sartre le 21 octobre 1970, filmée pour le journal télévisé de l’ORTF :

Jean-Paul Sartre en 1967
Jean-Paul Sartre en 1967
- Moshe Milner

Extrait de Sartre le 20/11/1970 devant Billancourt

54 sec

Cet extrait d'archive a été diffusé sur France Culture dans l’émission *Les nouveaux chemins de la connaissance * consacrée à Maurice Merleau-Ponty le 05/06/2012. Vous pouvez réécouter par ici Myriam Revault d'Allones dans une émission passionnante autour de la dimension politique de Merleau-Ponty, son différend philosophique avec Jean-Paul Sartre ou encore l'éternelle querelle entre Sartre et Aron :

[INTEGRALE] La pensée politique chez Merleau-Ponty 05/06/2012 sur France Culture dans "Les nouveaux chemins de la connaissance"

59 min

bandeau Mémoires vives
bandeau Mémoires vives
© Radio France