Publicité

Jacques Prévert : "Il y a des adultes qui jamais n'ont été des enfants"

Par
Jacques Prévert
Jacques Prévert
© Getty - Alain Nogues

Fidèle toute sa vie à ses convictions, l’artiste a créé une œuvre rebelle et virulente, anticléricale et antimilitariste, crue et corrosive, d’une actualité encore étonnamment criante. Car à côté de textes doux et rêveurs figure une poésie-action.

En tête des classements des poètes préférés des Français, en tête des traductions et des ventes avec son recueil de poèmes Paroles, en tête des scénaristes qui ont marqué le cinéma français, et dans la tête des enfants qui apprennent ses textes dès les petites classes, la poésie de Jacques Prévert est familière aujourd'hui comme hier aux petits et aux grands. Cependant, malgré son immense popularité, il reste méconnu. Un profond décalage existe entre son œuvre réelle et l'image que la postérité en garde. La diversité de ses créations n’est présentée que de manière partielle. La perception actuelle qu'en a le public est également erronée. À côté de textes doux et rêveurs figure en effet, et même majoritairement, une poésie-action. Mais trop atypiques et trop dérangeantes, les productions prévertiennes ont été édulcorées.

L’insistance de l’esprit enfantin dans l’œuvre de Prévert a sans doute gravement nui à la totale reconnaissance d’un auteur qui a renouvelé la scansion de la langue française et qui l’a fait chanter en toute liberté, crosse en l’air. Cette enfance s’exprime par le lien constant avec une culture scolaire à la fois maîtrisée et déconstruite, qui persiste dans l’âge adulte, mais c’est aussi à cet âge adulte que s’adressent des textes aujourd’hui classés dans la littérature pour la jeunesse, illustrant le phénomène que la critique anglo-saxonne désigne sous le terme de cross over. La détonation poétique, c’est donc ici la méprise délibérée, un mot pour un autre, un public pour un autre.

Publicité

Prévert, crosse en l’air, cross over, par Francis Marcoin

56 min

Une conférence enregistrée en août 2017 dans le cadre du colloque "Jacques Prévert, détonations poétiques", sous la direction de Carole Aurouet et Marianne Simon-Oikawa.

Francis Marcoin, professeur de littérature française à l’Université d’Artois.

59 min