Publicité

Jean-Christophe Victor n'explorera plus les cartes

Par
Jean-Christophe Victor, à Paris, en décembre 2011
Jean-Christophe Victor, à Paris, en décembre 2011
© Maxppp - Daniel Fouray / Ouest France

L'homme de l'émission culte d'Arte "Le Dessous des cartes" est mort. Souvenir ému de celui qui demandait qu'on le présente avant tout comme fondateur et directeur scientifique du Lépac, laboratoire privé et indépendant de recherche appliquée en géopolitique et prospective.

Jean-Christophe Victor est mort. Comment y croire ? Comment accepter la disparition de celui qui avait passé la veille une demi-heure à vous parler de cartographie et de Google Maps, depuis son lieu de vacances !

Mardi après-midi, la figure du "Dessous des cartes" nous avait très longuement répondu au sujet de Google et de ses dérives. L'entretien avait lieu depuis un studio de la Maison de la radio. Sans contraintes prédéterminées et sur un portable capricieux.

Publicité

La parole est lumineuse, libre, comme on peut l'être en vacances. Mais l'homme, prévenant et chaleureux, sait parfois être très ferme pour mieux garantir la qualité de son propos. Et le charmant "merci Monsieur" final donne une envie rare de reprendre au plus vite la conversation, directement !

Histoire de revenir par exemple à l'essence de ces cartes, évoquée par cet explorateur insatiable :

"La carte, c'est beaucoup de poids et de pouvoir. On ne le mesure pas parce que c'est un outil quotidien."

1 min

Malgré sa notoriété et le succès de son émission pendant des années, Jean-Christophe Victor s'étonne encore à la fin de notre échange de l'attrait que peut produire aujourd'hui la cartographie et la géographie. Et dans un mail ponctué d'un "Merci encore, et bien cordialement", l'humble passionné d'Asie demande vraiment à être présenté comme "fondateur et directeur scientifique du Lépac", labo de recherche privé et indépendant, et pas seulement comme "monsieur Dessous des cartes", dont l'écriture n'est qu'une de nos activités, mais la plus visible !"

Je ne connaissais pas cet homme subitement parti à 69 ans, ce "seigneur intègre", comme l'a qualifié le géopolitologue Pascal Boniface. Ce cofondateur de l’Observatoire européen de géopolitique qui avait passé plus d'un quart de siècle à expliquer le monde au grand public sur le petit écran. Pédagogue et clair sur les questions les plus ardues, bien avant les vidéos du type des conférences TED popularisées par Internet. Peut-être le plus bel héritage et hommage à ses parents : l'explorateur polaire Paul-Emile Victor (avec aussi le futur Espace des mondes polaires) et la journaliste Éliane Victor. Joie du service public et d'Arte, j'en ai profité des années, et sa voix, si particulière, résonnera maintenant encore plus fort...

Jean-Christophe Victor : "Google Maps ne peut pas servir de référence. Ne vous laissez pas berner !"

19 min

A lire : De l'Antiquité à Google Maps, la cartographie miroir du pouvoir

A écouter : Les premières missions polaires de Paul-Emile Victor