Publicité

Jean-Claude Carrière : "Le théâtre est adaptable à chaque émotion quotidienne collective"

Jean-Claude Carrière le 30 avril 2000.
Jean-Claude Carrière le 30 avril 2000.
© Getty - Francis Apesteguy

1996. Quatrième entretien de la série "A voix nue" avec Jean-Claude Carrière. Il évoque les différences entre théâtre, cinéma et littérature. Ce sont des formes créatives qui répondent à des règles distinctes qui ne se confondent pas.

Dans ce quatrième épisode de la série "A voix nue", le dramaturge, scénariste et écrivain Jean-Claude Carrière livre ses réflexions sur l'écriture pour le théâtre, les techniques de mise en scène.

Chaque fois que nous avons filmé certains des spectacles de Peter Brook, nous avons totalement refait la mise en scène et même l'écriture, c'est indispensable. C'est autre chose, ce n'est pas du tout la même manifestation.

Publicité

"A voix nue" avec Jean-Claude Carrière 4/5. Diffusion du 04/04/1996

28 min

Comme nous sommes tous de passage, c'est en ce sens que le théâtre est essentiel. Mieux que toute autre forme artistique, il s'adapte à notre temporalité, à notre aspect éphémère. Nous sommes éphémères comme le théâtre. [...] Il y a un acte d'amour entre acteurs et spectateurs tous les jours et c'est en commettant le péché de chair qu'il se perpétue. Mais à un moment donné, un spectacle meurt définitivement.

Jean-Claude Carrière poursuit son raisonnement sur l'écriture cinématographique : "La juxtaposition crée une suite, crée une continuité. C'est cela le langage du cinéma."

Le cinéma a inventé une géographie, un espace qui lui est propre. Le cinéma vit d'un langage qui n'appartient qu'à lui. D'abord, il a inventé le silence, le murmure et la confidence que le théâtre n'a jamais connus pour des raisons purement techniques - il faut parler fort. Ensuite, il a inventé le jeu des regards mobiles. Les directions de regards et les mouvements nous situent au cœur même du langage cinématographique.

Quand on écrit un scénario, il faut admettre que l'on n'écrit "qu'une oeuvre transitoire, éphémère". Un scénario, explique-t-il, n'est pas "une aventure littéraire" mais "le début d'une aventure cinématographique". Et de conclure : "Le scénariste est un cinéaste."

  • "A voix nue" 4/5
  • Première diffusion le 04/04/1996
  • Producteur : Lucien Attoun
  • Réalisation : Nicole Salerne
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France