Publicité

Jean-Luc Godard : "Raconter l'histoire du cinéma comme un roman personnel"

Jean-Luc Godard en 2010.
Jean-Luc Godard en 2010.
© Sipa - Ronald Grant / Mary Evans

1989. Noël Simsolo a rencontré deux fois Jean-Luc Godard en l'intervalle de dix ans pour l'émission "A voix nue". Voici le premier épisode de leur premier échange, qui date de 1989. Le cinéaste y aborde son projet tentaculaire, "Histoire(s) du cinéma", qu'il vient alors d'entamer l'année précédente.

"Où est le début du cinéma, quel est le début du cinéma ? "C'est par ces questions de Noël Simosolo que commence cet entretien. Alors que l'émission "A voix nue" se décline traditionnellement plutôt sur un principe biographique offrant à l'invité de se raconter, le producteur entame ce premier épisode de la série consacrée à Jean-Luc Godard en soulignant qu'il leur a paru "plus intéressant de s'entretenir sur le cinéma, l'histoire du cinéma, les histoires du cinéma".

Cette rencontre a en effet lieu alors que le cinéaste prépare un film constitué d'extraits de films et de citations, ayant vocation à brosser l'histoire du cinéma. Godard ne se présente pas en tant qu'historien de la discipline mais plus comme créateur, expliquant se voir non comme théoricien mais comme "la demoiselle de l'enregistrement". Lui qui confie que ce qu'il préfère dans les livres d'histoire sont les notes explicatives, raconte procéder par rapprochements stylistiques ou thématiques pour écrire son histoire du cinéma :

Publicité

L'ambition, ou l'hypothèse dans "Histoire (s) du cinéma", c'est de voir si le cinéma, qui n'a jamais été qu'occidental et blanc, en gros, pour ce qui concerne la machine cinématographique, [...] , a une histoire, si on le traite en images, ce qui n'a jamais été fait - vous savez que j'aime faire par goût naturel ce qui n'a pas été fait. Le film est le seul qui puisse être raconté dans sa propre langue, dans sa propre expression, et donc est probablement le seul dont on puisse raconter l'histoire.

Le cinéaste et ancien critique aux "Cahiers du cinéma" commence par insister sur la différence entre télévision (née du journalisme, de la politique et des postes) et cinéma, comparant une diffusion sur petit écran à ces acteurs qui font du doublage et sont "comme des fleurs qui grandissent dans des caves". Pour Godard, voir un de ses films passer à la télévision c'est "le voir dans la tombe".

"A voix nue" avec Jean-Luc Godard 1/10 le 20/11/1989

28 min

  • "A voix nue" avec Jean-Luc Godard 1/10
  • Producteur : Noël Simsolo
  • Réalisation : Marie-Andrée Armynot
  • Première diffusion : le 20/11/1989
  • Archive INA - Radio France