Publicité

"Jean-Paul Belmondo témoigne de la fragilité humaine" selon François Truffaut

Jean-Paul Belmondo et Catherine Deneuve dans "La sirène du Mississipi" (1969) de François Truffaut.
Jean-Paul Belmondo et Catherine Deneuve dans "La sirène du Mississipi" (1969) de François Truffaut.
© AFP - Les Films du Carosse/Lesproduc/Christophel

2008. Au cours d'une Grande traversée consacrée à François Truffaut et rassemblant de nombreuses archives sonores, on y entend le réalisateur défendre son choix de Jean-Paul Belmondo comme acteur principal dans "La Sirène du Mississipi".

Dans ce portrait sonore de François Truffaut composé d'un montage d'archives et diffusé au cours de l'été 2008 dans le cadre d'une Grande traversée, le réalisateur se défend d'être soit-disant "contre le star-système". "Je n'ai jamais écrit quoi que ce soit contre les vedettes, jamais, jamais" s'énerve-t-il quand le journaliste s'étonne qu'il ait choisi Jean-Paul Belmondo pour son film La Sirène du Mississipi.

Belmondo est mon acteur préféré depuis pratiquement "À bout de souffle".

Publicité

François Truffaut insiste ainsi sur son choix de former à l'écran le couple Jean-Paul Belmondo et Catherine Deneuve. Il s'explique surtout sur les qualités trouvées à Jean-Paul Belmondo :

J'ai été enchanté par la voix de Belmondo qui est splendide, disant des choses tristes. Ça m'a stimulé dans mon travail de dialogues que je faisais au jour le jour. Je savais que ça allait être tellement bien tout ce qu'il allait dire. Mon acteur préféré après lui, ou avec lui, n'est pas une grande, grande vedette, c'est Jean-Pierre Léaud. Si je dois choisir un homme dans un film en dehors de Léaud ou Belmondo, je suis embêté, sauf s'il ne s'agit pas d'un jeune premier. Les autres jeunes premiers, je ne les cite pas, je ne les aime pas, je n'ai pas l'intention de tourner avec eux. Je suis assez têtu dans mes goûts et mes dégoûts.

François Truffaut dit son admiration pour Jean-Paul Belmondo, dans une Grande Traversée "L' homme cinéma" du 31/07/2008. (extrait)

3 min

Le réalisateur poursuit son éloge sur la manière d'être de Jean-Paul Belmondo, notamment sur sa possible "fragilité humaine" :

Il [Jean-Paul Belmondo] est inquiet. Il y a la tendresse, la faiblesse, les sentiments sont là... avec un physique évidemment assez impressionnant. Vous l'avez vu réservé et modeste dans "Léon Morin, prêtre" vous le retrouverez comme ça dans "La Sirène du Mississipi".

L'émission est à écouter en intégralité ici :

Grande traversée sur François Truffaut "L' homme cinéma : 4ème partie" sur France Culture le 31/07/2008.

52 min

  • "Grandes traversées - François Truffaut, l'homme cinéma : 4ème partie" 
  • Première diffusion le 31/07/2008
  • Producteur : Serge Toubiana
  • Réalisation : Manoushak Fashahi
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France