Publicité

Jean-Paul Rappeneau : "Tous les films commencent par un grand rêve solitaire"

Juliette Binoche sur le tournage du film "Le Hussard sur le Toit" de Jean-Paul Rappeneau en 1994.
Juliette Binoche sur le tournage du film "Le Hussard sur le Toit" de Jean-Paul Rappeneau en 1994.
© Getty - Christophe d'Yvoire

1995. Jean-Paul Rappeneau était l'invité de l'émission "Projection privée" pour son film "Le Hussard sur le toit". Le cinéaste parle de son goût pour les films en costumes, raconte ce qui lui a plu dans le roman de Giono et explique sa méthode de travail solitaire, méticuleuse mais aussi rêveuse.

Au micro de Michel Ciment en 1995, Jean-Paul Rappeneau s'explique sur son goût pour le passé quand il choisit les histoires de ses films. Il cherche en fait "le romanesque" dans les films qu'il réalise, "dès que j'ai retrouvé les costumes de Cyrano, j'avais l'impression d'être chez moi", confie-t-il après avoir tourné "Tout feu tout flamme" dont l'action se passait de nos jours. S'étant appliqué, dans ses premiers films, à écrire lui-même ses scénarios, à être le véritable "auteur" de ses films, Jean-Paul Rappeneau a beaucoup hésité avant d'accepter d'adapter la pièce Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, mais il reconnaît que cela "a stimulé [sa] créativité", et aussi "peut-être l'obsession du scénario n'était plus là et au fond ça a libéré une part de [son] énergie vers la mise en scène pure". Dans son travail de préparation, dans l'écriture de ses films, le réalisateur se dit à la fois "rêveur" et "méticuleux".

"Projection privée" avec Jean-Paul Rappeneau : "Tous les films commencent par un grand rêve solitaire". Une diffusion du 24/09/1995.

40 min

Chez Giono, le cinéaste a été frappé par "les descriptions de la nature, d'une nature réinventée, magnifiée, rêvée". "La littérature m'a nourri, affirme-t-il,  j'ai été un lecteur fou jusque dans les années 50 puis ensuite un cinéphile fou !" Les westerns américains ont aussi énormément compté pour lui, Le Hussard serait comme un "southern, puisque ça se passe dans le Sud!"

Publicité

Dans tout ce que j'ai aimé dans les livres et dans les films, c'est l'horizon qui recule sans cesse, parce que c'est un voyage toujours vers plus loin.

  • "Projection privée" 
  • Première diffusion le 24/09/1995
  • Producteur : Michel Ciment
  • Réalisation : Pierrette Perrono
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France