Publicité

Jean Rolin, Un chien mort après lui (éd. P.O.L.)

Par

__________________________________ > Prix du livre France Culture - Télérama 2009 : la sélection | le lauréat

Jean Rolin, Un chien mort après lui (éd. P.O.L.)
Jean Rolin, Un chien mort après lui (éd. P.O.L.)

© P.O.L. / RF - A.Garinot

Publicité

Au début de Moby Dick , Ismahel, sur le point d'embarquer, observe que le capitaine du Péquod porte le nom d'un roi biblique qui était « fameusement impie », et dont le corps fut livré aux chiens. Nombreux sont les héros de la guerre de Troie qui n'échappèrent que de justesse au même sort.

Ainsi les rapports entre l'homme et le chien ne se bornent-ils pas à cette gentille histoire, aux circonstances controversées, de la domestication de l'un par l'autre : autant que la littérature universelle, les chiens errants sont là pour le prouver.

Et c'est sur les traces de ces derniers - à moins que ce ne soit pour les fuir - que l'auteur d'Un chien mort après lui parcourt le monde, depuis des banlieues de Moscou jusqu'aux confins des déserts australiens.

- 4e de couverture - parution le 8 janvier 2009 -

Fernando Barros, libraire
Fernando Barros, libraire

L'avis du libraire

Fernando Barros

Librairie Tschann

« Retrouver les thèmes récurrents de Jean Rolin : la guerre, le voyage, la ruine, la friche... la marge de la société. »

© Isabelle Lassalle / RF
Le thème du chien errant. [7'00"]


L'écriture de Jean Rolin. [1’51’’]


Votre Choix

Vous avez aimé ou pas ce roman, n'hésitez pas à nous donner votre avis.

page 1/1 - 1 commentaire 28/02/2009 16:25 HOUDIARD * (Le Plessis Trevise)* Un style très personnel et des mots très forts ; De plus le lecteur ressent une grande proximité avec l'auteur (imaginaire évidemment) mais de quoi c'est fait ? page 1/1 - 1 commentaire